Révoltes dans les centres de rétention — suivi de la situation

Plusieurs révoltes éclatent actuellement dans les centres de rétention administrative, notamment sous forme de grèves de la faim. La crise sanitaire actuelle ne fait en effet qu’aggraver une situation déjà insupportable en temps normal dans ces prisons pour étranger-es. Nos camarades de « À bas les CRA » suivent et relaient ces résistances, liberté pour toutes et tous !

Quelques témoignages et communiqués sortis des CRA ces derniers jours :

Extrait :

Aujourd’hui on a fait grève de la faim. On a envoyé un rapport qui dit avant 20h vous devez nous répondre. On a fait toute la journée sans manger. Tout le bâtiment. La police ils respectent pas les mesures. Il y a une association dans le CRA, eux ils sont pas venus dans le centre depuis ce matin. Ils ont fermé. L’infirmerie aussi on les a pas vus toute la journée. Il y des cas ici, il y a une crise, nous on peut pas rester ici. Il y a certains ici qui tombent malades, ils vont rien faire. Ils ont pas de masques, rien. Nous on peut pas rester ici, on peut pas.

Extrait :

Le président a dit à 12h personne doit rester dans les rues, comment peuvent les familles venir nous voir ? Ça n’a pas de sens non ? On doit trouver une solution. La police a dit hier que plusieurs personnes étaient libérés par la préfecture, pourquoi ? Pourquoi nous on reste ici ? On doit partir aussi ! On n’a pas mangé depuis hier, depuis deux jours.

On est en danger, on n’a pas de masques, on n’a rien, on est en train de mourir ici, on est déjà morts. Si on sort, chacun va rentrer chez soi, mais ici il y a tellement de monde, ça n’a pas de sens. La police, ils ont peur pour eux mêmes, mais ils devraient avoir peur pour nous aussi.

Extrait :

La plupart des aéroports ferment, les avions sont coupés, pourquoi on est encore là ? On est comme des animaux on enfermés comme en prison sans qu’ils nous expulsent et sans n’avoir rien commis, et ça pendant 3 mois. Il reste que quelques pays avec des avions et ils continuent d’expulser. Il paraît que il y a des CRA ou des gens ont été libérés, mais nous on sais pas on est toujours enfermés et en plus ils ramènent encore des nouveaux prisonniers, aujourd’hui même, c’est pas normal. Au réfectoire on était à 50 personnes dans la même salle.

Retrouvez d’autres articles et témoignages sur la situation dans les centres de rétention sur À bas les CRA

À lire également...