Soutien à la mobilisation des personnels de la BNF

Communiqué du syndicat Sud Éducation Paris 1 en soutien à la mobilisation en cours à la Bibliothèque nationale de France.

Depuis le printemps 2018, les personnels de la Bibliothèque nationale de France sont mobilisé.e.s contre la précarité, les sous-effectifs, les suppressions de postes et les baisses de budget prévues pour 2019, entre autres revendications internes. 

Sud Éducation Paris 1 Panthéon-Sorbonne tient à faire part de tout son soutien au mouvement, dont nous partageons l’ensemble des revendications. Nous sommes particulièrement sensibles à la situation des collègues des bibliothèques qui assurent un rôle essentiel auprès des lecteurs et lectrices que nous sommes aussi (accueil, vestiaires, magasinage pour communiquer les documents en salle de lecture, information, etc.). Ils.elles doivent bénéficier pour ces fonctions pérennes de postes stables.

Les grévistes demandent à juste titre l’arrêt des suppressions de postes prévues pour les années à venir, un renforcement des effectifs partout où cela est nécessaire ainsi que l’amélioration des conditions de travail et d’emploi des personnels. Ces revendications, comme toutes les revendications en faveur de la qualité du service public, sont tout à fait fondées et légitimes.

Notre organisation syndicale constate que depuis le début de ce conflit social, la direction de la BNF n’a pas entamé de discussions sérieuses, malgré les neuf journées de grève qui ont déjà eu lieu à la BNF entre la fin du mois de mai et le début du mois de juillet. En conséquence, nous participerons aux côtés des agent.e.s de la BNF aux prochaines mobilisations et nous tenons à faire connaître cette grève auprès des collègues et étudiant.e.s de notre université. La direction de la BNF doit ouvrir de réelles négociations pour répondre à l’ensemble de ces revendications :

  • L’arrêt des suppressions de poste et des baisses de budget en 2019.
  • La fin des réorganisations brutales du Service Public qui ne font que gérer les pénuries de personnel, dégrader les conditions de travail et la qualité des services rendus. 
  • La stabilisation immédiate en CDI de tout.e.s les contractuel.le.s à temps incomplet en CDD qui travaillent en réalité sur des besoins permanents.
  • Des garanties sur les conditions de travail, les métiers, les postes des agent.e.s titulaires, contractuel.le.s à temps plein et contractuel.le.s à temps incomplet dans le cadre de la création d’une nouvelle "Direction des Publics".
  • La rénovation du bâtiment Louvois et l’abandon du projet de fusion des salles de lecture à Richelieu.
  • L’appel rapide de l’ensemble de la liste complémentaire du recrutement direct 2017 de magasiniers/ères. 
  • L’accélération des travaux pour améliorer les conditions de travail en locaux privés de lumière du jour.
  • L’organisation de volets internes aux recrutements directs de magasiniers/ères organisés par la BNF, afin de titulariser les précaires de la BNF.
  • Une compensation pour les agent.e.s titulaires qui ont été privé.e.s de prime d’installation cette année.

Une nouvelle assemblée générale des personnels de la BNF se tiendra par ailleurs ce jeudi 20 septembre

Vous pouvez suivre les nouvelles de la mobilisation sur le site de la section Sud Culture BNF : https://sudculturebnf.wordpress.com/ 

Pour participer à la caisse de solidarité en ligne : https://www.leetchi.com/c/grevistes-bnf

Il est aussi possible d’envoyer par courrier un chèque de soutien à l’ordre de « SUD Culture »(merci de les prévenir par mail pour indiquer qu’un chèque a été envoyé : sudbnf(at)hotmail.fr ).

Adresse postale :
Section SUD Culture de la BnF
Bibliothèque nationale de France
Quai François Mauriac
75706 Paris cedex 13

Sud Éducation Paris 1

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}