Soutenons le festival afroféministe NYANSAPO !

Soutenons la tenue du festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne, du 28 au 30 juillet 2017 à Paris. C’est le collectif Mwasi qui organise et accueille cette première édition. C’est sans compter sur les tentatives de sabotage du festival, taxé de « communautariste » puisque proposant des espaces non-mixtes.

Leur invitation :

Pourquoi NYANSAPO ? Cela vous semble énigmatique ? Nous honorons à travers le nom de ce festival la sagesse de nos communautés. NYANSAPO, est un adinkra (symboles visuels, créés par les Ashanti du Ghana et les Gyaman de la Côte d’Ivoire) qui signifie nœud de la sagesse, ingénuité, intelligence. La capacité de choisir le meilleur moyen pour atteindre son but, utiliser la connaissance et l’expérience à des fins pratiques.

Et oui, rien que ça, ça promet, alors les sist@s on vous attend et faites passer le mot !

Ce festival a pour vocation d’être accueilli chaque année par un collectif afroféministe différent à travers l’Europe.

Nous voulons construire des stratégies et des solidarités durables, et pour cela il est important de se rencontrer, pour partager, échanger, faire avancer nos combats. Pour cette première édition nous avons choisi de mettre l’accent sur l’organisation de nos résistances en tant que mouvements afroféministes.

Notre festival est organisé en plusieurs espaces :

  • Espace non mixte femmes noires (80% du festival) : débats et construction d’une stratégie et d’un agenda politiques, groupes de paroles, réflexions sur les théories afroféministes et care
  • Espace non mixte personnes noires : Réflexions autour de la communauté noire, et les luttes afros
  • Espace non mixte femmes racisées : Échanges sur les féminismes décoloniaux
  • Espace ouvert à tou.te.s : Tables rondes, show case et expositions

Rendez-vous du 28 au 30 juillet à Paris !

Car le festival NYANSAPO est un festival gratuit, organisé bénévolement par les membres de Mwasi, nous avons besoin de dons pour couvrir les frais suivants :

Logistique : impression, sons, vidéos
Location des lieux
Payer les transports des intervenant.e.s

Tout ce beau programme n’est pas du goût de tout le monde. Les luttes organisées de manière autonome entre personnes racisées, le choix de l’outil de la non-mixité, entre autres, dérangent, au point que des tentatives pour empêcher, interdire, saboter le festival existent.

Leur communiqué :

Depuis quelques jours le festival NYANSAPO subit une campagne d’intimidation et de harcèlement orchestrée par la fachosphére, élus FN, troll d’extrême-droite, mais aussi la Licra, leur allié.e.s de la gauche-pas-raciste et aujourd’hui la maire de Paris Anne Hidalgo qui veut INTERDIRE le festival et pense même à porter plainte contre MWASI, dans la longue tradition du Parti socialiste à vouloir détruire toute initiative des racisé.e.s qu’ils ne peuvent pas récupérer.

Nous savons que la non-mixité d’une partie de notre festival n’est pas le problème principal et est utilisé comme prétexte. En effet aucun doute qu’un festival entièrement non-mixte où la programmation aurait encensé les valeurs de République, et dénigré nos communautés nous aurait valu la médaille du courage républicain.

Comment nous aider ?

Prenez vos billets, soutenez notre levée de fond et surtout partagez, vous habitez à Paris n’hésitez pas à appeler la mairie de Paris, si vous faites partie d’une organisation antiraciste, féministe, queer, partagez ce post et soutenez-nous sur Twitter.

On est là, on bouge pas, notre festival sera militant, radical et flamboyant, quand on dit afroféministe de combat, on le pense.

« Il faut savoir que l’adversaire vous tue intellectuellement, il vous tue moralement, avant de vous tuer physiquement. Mais c’est de cette manière que l’on a supprimé des groupes entiers. On vous nie en tant qu’Etre moral, on vous nie en tant qu’Etre culturel. On ferme les yeux, on ne voit pas les évidences. On compte sur votre complexe, sur votre aliénation, sur le conditionnement, les réflexes de subordination et sur tant de facteurs de ce genre. Et si nous ne savons pas nous émanciper d’une telle situation par nos propres moyens mais il n’y a pas de salut... nous menons, et on mène contre nous, le combat le plus violent, plus violent même que celui qui a conduit à la disparition de certaines espèces. Et il faut justement que votre sagacité intellectuelle aille jusque-là. »
Cheikh Anta Diop, conférence de Niamey, 1984".

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}