Rencontres 60 ans indépendance de l’Algérie

Rencontres les 1er, 7 et 8 décembre à Sorbonne Université à l’occasion des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie.
Face aux offensives réactionnaires et colonialistes, faisons vivre une mémoire émancipatrice et inspirante de la lutte d’indépendance algérienne

France-Algérie, une histoire d’amour ?

60 ans après, la nostalgie de l’Algérie française fait toujours recette. À l’extrême-droite, bien sûr, qui s’est offert 3 jours de célébration de l’OAS et des responsables du putsch d’Alger à Perpignan et a profité de l’ouverture de la session parlementaire pour dispenser le même discours. Mais aussi à la tête de l’État, Macron semblant toujours prêt à donner des gages à sa droite, se demandant si il y avait une nation algérienne avant la colonisation française et qualifiant cette dernière, d’histoire d’amour qui a sa part de tragique.

Face à cette offensive mémorielle, nous souhaitons donner la parole à celles et ceux qui par leur travail, éclairent ce qu’ont réellement été la colonisation et l’indépendance et les conséquences individuelles, familiales et collectives qu’elles ont suscité.

60 ans après la victoire de la lutte d’indépendance algérienne, il nous semble nécessaire de réfléchir ensemble à celle-ci, de l’aborder avec lucidité, sans escamoter les violences et les souffrances qui l’ont entourée, mais en cherchant aussi à comprendre comment elle peut nous inspirer pour les luttes d’aujourd’hui et de demain.

Les rencontre sont ouvertes à tou.tes sous réserve d’inscription pour accéder aux campus : https://forms.gle/jGshg4oYjHWCJDA26

Programme susceptible d’évoluer

Projection-débat autour de La bataille d’Alger
Censuré jusqu’en 2004 en France, La bataille d’Alger est un film réalisé en 1966 qui se focalise sur la période décrite comme "la bataille d’Alger" par le pouvoir colonial français pour justifier la répression du soulèvement du peuple algérien uni contre lui. Ce film relate avec justesse les débuts de l’insurrection algérienne, de 1954 à 1957 et en particulier la lutte pour le contrôle de la Casbah d’Alger entre le FLN et les parachutistes. La projection sera suivie d’un débat pour éclairer le film et la période historique qu’il dépeint.

  • 1er décembre 18h15
  • Sorbonne Université, campus Jussieu, Amphi 15
  • Le débat sera animé par Gilles Manceron, historien spécialiste du colonialisme français et de la guerre d’indépendance algérienne, et Michèle Audin, fille de Maurice Audin, militant pour l’indépendance de l’Algérie enlevé, torturé et assassiné par les parachutistes en 1957.

Table-ronde mémoires de l’Algérie
Cette table ronde est organisée avec Paul Morin, docteur en sciences politiques, co-auteur du podcast Sauce Algérienne et auteur du livre Les jeunes et la guerre d’Algérie. Il interviendra avec des jeunes descendant.es de l’histoire algérienne de la France, petits-enfants de militants pour l’indépendance, de pieds-noirs et de harkis pour comprendre les conséquences de cette histoire pour notre génération et les défis qui sont les nôtres pour dépasser le passé.

  • 7 décembre 18h
  • Sorbonne Université, campus Sorbonne mère, Amphi Michelet
  • La table-ronde rassemblera Paul Morin et Justine Pérez co-auteur.ices du podcast Sauce Algérienne ainsi qu’une partie des jeunes interviewé.es et de participant.es du projet Regards Croisés

Table-ronde luttes actuelles en Algérie et en France
Cette table ronde a pour objectif d’éclairer les luttes qui parcourent l’Algérie et la France.

Entre 2019 et 2021, l’Algérie a connu un puissant mouvement social, le Hirak, contre le 5e mandat de Bouteflika et plus largement contre la dictature mise en place depuis l’indépendance. Cette lutte pour ses participant.e.s s’inscrit dans la continuité de celle pour l’indépendance, sous la même devise que celle-ci “Par le peuple pour le peuple”.
En France, les luttes antiraciste et anticolonialistes sont intrinsèquement liées. Des “territoires perdus” au supposé "séparatisme islamique" devant faire l’objet d’une "reconquête", autant d’éléments d’une rhétorique coloniale qui perdure dans une partie de la société française
Cette table ronde accueillera des journalistes, des militant-es, des acteur-ices du Hirak, des historien-nes.

  • 8 décembre 18h
  • Sorbonne Université, campus Sorbonne mère, Amphi Cauchy
  • La table-ronde rassemblera Hakim Addad, militant du Hirak et Saphia Aït Ouarabi, vice-présidente de SOS Racisme ainsi que d’autres intervenant.es
Localisation : 5e arrondissement

À lire également...