Rassemblement en solidarité avec les prisonniers kurdes iraniens en grève de la faim

Depuis le 20 novembre 2014, 29 prisonniers politiques kurdes incarcérés dans la prison d’Urmiyeh, en Iran, sont en grève de la faim.

29 prisonniers politiques kurdes, dont plusieurs condamnés à mort, ont débuté le 20 novembre dernier une grève de la faim à la suite de mesures aggravant leurs conditions de détention à la prison d’Urmiyeh (Nord-ouest de l’Iran).

Le président iranien Rohani, salué par les gouvernements occidentaux pour sa "modération", multiplie les exécutions publiques et la répression des militant-e-s politiques, syndicalistes et féministes, en particulier envers les kurdes iraniens. Le même qui pourtant déclare soutenir ses "frères" kurdes irakiens.

La Feyka, la fédération des associations kurdes de France, appelle à un rassemblement, ce vendredi 19 décembre :
Appel à manifester - Grève de la faim des prisonniers politiques kurdes en Iran.
Voilà 32 jours que les prisonniers politiques kurdes sont en grève de la faim en Iran pour protester contre les conditions de détention inhumaines. Leurs vie sont désormais gravement en danger. Un rassemblement en solidarité avec les grévistes de la faim aura lieu ce vendredi 19 décembre, à 15h au métro Iéna, ligne 9, près de l’ambassade d’Iran à Paris (4 avenue d’Iéna).

Plus d’une centaine de condamnés à mort de la prison de Karaj (province de Téhéran) auraient rejoint le mouvement de grève de la faim. 35 ont été placés en cellule d’isolement. À la prison d’Urmiyeh, 8 grévistes ont été hospitalisés avec tentatives de réhydratation forcées.

Un des responsables de l’administration pénitentiaire de la prison a récemment déclaré : « Les cas de grèves de la faim de ces prisonniers politiques ne seront bientôt plus traités par nos autorités pénitentiaires, mais plutôt par les représentants du gouvernement qui sont a même de correctement gérer et statuer sur l’affaire ». La semaine dernière les Agents du Bureau local du Ministère des Renseignements, ont convoqué l’Imam et principal Clerc religieux de la ville d’Urmiyeh qui a déclaré après avoir visité la prison : « Ne faites pas attention à leurs grèves de la faim, la meilleure réponse à leur apporter, c’est d’ignorer leurs exigences ».

Plus d’infos sur la situation en Iran et les dernières nouvelles des grévistes de la faim sur le site du Collectif Solidarité Iran Paris

Localisation : 16e arrondissement

À lire également...