Rassemblement de soutien aux postiers en lutte convoqués au commissariat !

Grève des facteurs : Encore des convocations ! Rassemblement mercredi 2 juillet à la Sûreté Territoriale, à 9h. Soyons nombreux pour les soutenir !

Dans les Hauts de Seine, les facteurs de Rueil, Bois-Colombes/La-Garenne Colombes, Gennevilliers et Courbevoie sont en grève depuis le 29 janvier 2014. À Paris X\/, à Epinay-sur-orge et à Ajaccio, les mouvements durent depuis maintenant plus d’un mois.

Dans tous ces bureaux, la direction de La Poste tente d’écraser les grévistes et veut faire passer en force ses réorganisations et les suppressions de postes. Malgré cela, les grévistes tiennent bon et tentent de créer un maximum de liens entre eux pour agréger leurs forces et préparer une riposte d’ensemble.

Face à cette solidarité, la direction de La Poste n’a rien trouvé de mieux que d’envoyer une ordonnance judiciaire aux grévistes qui les menace d’une astreinte de 5oo par heure (et par gréviste) de présence sur les bureaux parisiens. Cette méthode brutale pour faire obstruction à la grève n’est pas un coup d’essai de nos bien-aimés patrons.

Une vague répressive sans précédent

Sur l’ensemble du mouvement des postiers du 92, 14 postiers ont été menacés ou ont fait l’objet de procédure disciplinaire sur le 92 et sur Paris... Aujourd’hui Thibault, un facteur de Bois-Colombes, a été licencié pour faute lourde, Mohamed et Stéphanie sont en attente d’une décision (autorisation de licenciement) de l’inspection du Travail. Trois de nos camarades ont été exclu 3 mois sans salaire et 4 fonctionnaires sont en attente de commission de discipline. Gaél, le secrétaire de SUD activité Postales 92, vient de se voir signifier la décision de l’inspection du travail : le licenciement est refusé pour de multiples vices de formes et atteintes au droit à la défense. C’est une première claque pour la direction. Mais il faut maintenant tout bonnement stopper le délire répressif de La Poste qui dans ses attaques contre le droit de travailleurs, semble bénéficier du soutien de l’État et de ses institutions.

Sûreté Territoriale : une annexe de la Poste ?

Après avoir mis en garde-à-vue 4 grévistes du 92 pendant 1o heures le 21 mai, la Sûreté territoriale en convoque à nouveau 3 (Brahim, Mohamed et Gaël le 2 juillet 2014 à o9Hoo. on les accuse de « violences en réunion » .7 Mais n’est-ce pas La Poste qui brise des vies en détruisant des centaines de milliers d’emplois (1o ooo en 1o ans) .7 Nous ne pouvons pas laisser passer cela sans réagir. Les grévistes des Hauts-de-Seine et de Paris appellent tous ceux qui veulent manifester leur soutien à se réunir devant le commissariat où nos camarades risquent encore de passer des heures. Nous étions des centaines le 21 mai, soyons nombreux le 2 juillet pour dire non aux agressions dont sont victimes les travailleurs qui se battent contre la politique patronale, contre la casse de l’emploi et des services publics.

Localisation : 4e arrondissement

À lire également...