Rassemblement de solidarité avec Alfredo Cospito

La solidarité est une arme ! Liberté pour Alfredo Cospito en grève de la faim depuis le 20 octobre 2022 ! Rassemblement vendredi 25 devant le consulat d’Italie.

  • Changement de RDV du rassemblement pour Alfredo Cospito et contre le 41bis

    Attention ! Changement de lieu pour le rendez-vous puisque la préfecture refuse tout rassemblement devant le consulat italien.

    Rendez-vous donc à 18h, au métro La Muette, sortie n°1, à l’angle de la chaussée de la Muette et de l’avenue Mozart.

« La solidarité est une arme ! ». Ce mot d’ordre, notre camarade Georges Abdallah nous invite à nous en saisir à chacune de ses déclarations en soutien aux prisonniers politiques et révolutionnaires en général, aux prisonniers palestiniens en particulier et en soutien à leur juste cause.
Ce soutien indéfectible, nous ne leur devons pas seulement pour permettre à ces camarades incarcérés « de tenir debout et de transcender en quelque sorte leurs conditions de prisonniers en dépit des longues années de captivité ». Nous leur devons car ces combattants ont été et restent l’avant-garde du combat contre toutes les formes d’oppression et de domination.

Georges Abdallah, cet « indomptable héros », en est le parfait exemple – lui qui, en dépit de ses 38 ans de détention révolus, n’a de cesse de s’inscrire jour après jour dans la dynamique des luttes en cours et d’appeler à la résistance contre l’impérialisme, le capitalisme, le sionisme, le fascisme, contre les États réactionnaires, pour la fin du colonialisme, en soutien aux luttes de libération nationale, et en particulier à celle de la résistance palestinienne pour une Palestine libre et victorieuse de la mer au Jourdain ; en soutien aussi et plus généralement aux luttes des peuples, à leur résistance par tous les moyens et en particulier par la lutte armée.

Ce qui vaut pour Georges Abdallah vaut tout autant pour tous les prisonniers politiques tous unis pour la reconnaissance pleine et entière de la légitimité et de la justesse de l’engagement des résistants qu’ils ont été et qu’ils demeurent ; tous unis pour la reconnaissance de leur combat sous toutes ses formes, sans repentir ni capitulation ; tous unis pour avoir choisi leur camp et parce que la force de leur lutte réside bien dans la légitimité de leur cause.

Or force est de constater aussi que ces combattants, symbole d’une volonté indéfectible d’émancipation et fers de lance de la résistance, sont aussi toujours en première ligne de la répression des états réactionnaires. Pour la force de leur engagement et de leur détermination, ils paient le prix fort par des condamnations lourdes, des placements en isolement total, des conditions inhumaines et dégradantes de détention, des transferts abusifs, des pressions sur leurs familles, une absence totale de soins, voire des exécutions punitives. Comment face à cette petite éternité qu’est la prison à vie ne pas penser ici à notre camarade Georges Abdallah mais aussi aux 551 prisonniers palestiniens condamnés à perpétuité, aux 800 autres placés en détention administrative illimitée, mais aussi à Léonard Peltier, à Mumia Abu Jamal, à Dimitris Koufodinas, à Ali Osman Köse, à Nadia Lioce et à bien d’autres prisonniers de par le monde ?

L’un de ces résistants embastillés en Sardaigne, Alfredo Cospito, réclame aujourd’hui tout notre soutien : ce militant anarchiste incarcéré depuis 10 ans et condamné à la réclusion à perpétuité est entré depuis le 20 octobre 2022 en grève de la faim pour dénoncer le régime pénitentiaire 41 bis auquel il est soumis depuis le 5 mai – un régime d’isolement total, ordonné pour quatre ans renouvelables dans le seul but d’obtenir sa repentance et sa collaboration avec les forces répressives ou sa mort à petit feu par cette torture blanche. Dans ce contexte de fascisation en Italie comme en France et de charge répressive de l’État réactionnaire contre toutes les forces qui se lèvent pour qu’un autre monde soit possible, nous nous devons d’être aux côtés de nos camarades qui continuent le combat de derrière les murs et nous enseignent que s’il est bien un droit à revendiquer, aujourd’hui comme hier, c’est bien celui certes de se révolter mais aussi de ne pas se rendre.

Nous exprimons ici notre pleine et entière solidarité avec Alfredo Cospito et appelons à un rassemblement solidaire vendredi 25 novembre prochain, devant le consulat d’Italie, à partir de 18h pour dénoncer l’acharnement carcéral imposé à Alfredo Cospito et exiger avec lui la fin du régime pénitentiaire 41 bis.

Ne pas se rendre, rester debout et faire front en restant convaincu et déterminé que c’est en fonction d’un certain rapport de forces que l’on réussira à arracher nos prisonniers politiques et révolutionnaires des griffes de l’ennemi pour la victoire ou la victoire !

Ils sont de nos luttes ! nous sommes de leur combat !

Liberté pour Georges Abdallah, liberté pour Alfredo Cospito et pour tous les prisonniers révolutionnaires !

La solidarité est une arme ! libérons-les !

La prison a fait son temps ! Qu’elle crève ! Ras les murs !

Paris, le 18 novembre 2022
Campagne Unitaire pour la Libération de Georges Abdallah
Campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com

Rassemblement vendredi 25 novembre à 18h
Devant le Consulat d’Italie
5 Boulevard Émile Augier Paris 16e, métro ligne 10 La Muette

Tract La solidarité est une arme
Mots-clefs : anti-carcéral | justice | prison
Localisation : 16e arrondissement

À lire également...