Pour ne pas oublier Brahim Bouarram, manifestons le 1er mai 2014

Rendez-vous à 10h30, Place Saint-Michel pour Brahim Bouarram mort noyé après que des nervis fascistes l’aient poussé volontairement dans la Seine le 1er mai 1995. Seine qui charriât de nombreux cadavres le 17 octobre 1961 et dont la plaque commémorative apposée par Delanoë est aussi insipide que celle à la mémoire de Brahim.
Ni l’une ni l’autre ne nomment les assassins, la police d’une part (le préfet Papon) le Front National de l’autre.

L’appel :

Attention : il y a deux rendez-vous pour cette commémoration :

  • 10h30 : Manifestation de Saint Michel au Pont du Carrousel
  • 11h : Rassemblement unitaire au Pont du Carrousel

Manifestation antifasciste en mémoire de Brahim Bouarram

  • 1995 : Brahim Bouarram, assassiné en marge d’un défilé du FN.
  • 2014 : 14 villes aux mains du parti des assassins.

Manifestation antifasciste en direction du Pont du Carrousel, pour rejoindre le rassemblement unitaire

Faites tourner ! Venez nombreusEs

Nous ne laisserons jamais la rue aux fachos !

Premiers signataires : AFA, CAPAB, Collectif antifasciste Paris 18e, Solidaires étudiantEs, La Horde.

Quelques photos

1er mai 2002, nous sommes entre les deux tours des présidentielles ne restent en lice que l’escroc (Chirac) et le tortionnaire (Le Pen).

Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Banderole de tête de la manif de 3000 personnes marchant vers le pont du Carrousel - Paris - 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002
Manifestation antifa vers le Pont du Carrousel à l’endroit où Brahim Bouarram a été précipité à l’eau - Paris - 1er mai 2002

1er mai 2003 il y a toujours autant de monde, l’escroc a été élu avec un score digne de Poutine et les troupes du FN s’en vont violenter « La Pucelle » dorée.

De l’autre côté du Louvre, manifestation d’extrême droite - Paris - 1er mai 2003
Rassemblement sur le pont pour l’inauguration d’une plaque qui ne désigne pas le coupable : le FN - Paris - 1er mai 2003
Rassemblement sur le pont pour l’inauguration d’une plaque qui ne désigne pas le coupable : le FN - Paris - 1er mai 2003
Rassemblement sur le pont pour l’inauguration d’une plaque qui ne désigne pas le coupable : le FN - Paris - 1er mai 2003
Rassemblement sur le pont pour l’inauguration d’une plaque qui ne désigne pas le coupable : le FN - Paris - 1er mai 2003

Extrait de la lettre de la mère de l’amie de Brahim Bouarram.
Lettre parue dans libération le 30 avril 1996.

Le 1er mai. Il y aura déja un an. Le 1er mai 1995, sous le pont du Carrousel, la haine à la traîne de Le Pen a jeté un homme à la Seine dans son sillage de xénophobie, de racisme et de bêtise.

Brahim Bouarram en est mort.

« Nos amours, faut-il qu’il m’en souvienne, sous le pont Carrousel, son amour a été noyé dans la Seine. » Le Front national défilait. Brahim avait rendez-vous avec Alice. Ils s’aimaient. Ils aimaient la vie. Souvenons-nous de lui... « Passent les jours, passent les nuits, sous les ponts de la Seine »... Le racisme a tué cet amour. « Ni les amours reviennent, ni les amours demeurent »... Stoppons le triste cortège de Le Pen. Pourquoi Le Pen et son sillage de mort sèmeraient-ils encore la haine en ce 1er mai ? Comment laisserons-nous, citoyens sans frontière, et amoureux de la démocratie ou de Brahim, sévir ce parti aux bombers noirs.

Verrons-nous à nouveau déposer ces couronnes de fleurs empoisonnées et mortelles ? Je vous crie, au nom de cet amour assassiné sous le pont du Carrousel où Alice ne retrouvera jamais Brahim : mobilisons-nous, manifestons notre indignation, interdisons le racisme du FN qui entraîne noyades, fusillades, ratonnades !"

Localisation : 5e arrondissement

À lire également...