Mobilisation contre la loi Macron Lundi 26 Janvier

Ce lundi, l’intersyndicale (CGT,SUD, FO, FSU) appelle à une grève et une manifestation contre le projet de loi dit « Loi Macron », du nom de notre glorieux ministre des cols blancs et de l’économie. Si les revendications se portent beaucoup sur le travail du dimanche, comme par exemple pour les salariés du BHV, la loi Macron va plus loin attaquant les prudhommes, la liberté syndicale et tout simplement le principe même de code du travail.
Tous en grève lundi ! Rendez vous à 13 heure métro Chaussé d’Antin ! (ligne 9)

La classe ouvrière va au paradis, film de Elio Pietri, 1971

Appel de la CNT solidarité ouvrière dans le Bulletin de Janvier 2015 :

La loi MACRON du nom du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique est actuellement en discussion. Si elle comporte de nombreux récits, le plus emblématique est celui du travail du dimanche.
Toute la philosophie de cette loi est parfaitement résumée par cette phrase du ministre « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires ».

Toute la philosophie de cette loi est parfaitement résumée par cette phrase du ministre : « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires ».

L’intersyndicale du commerce de Paris (CLIC-P) mène depuis de nombreuses années la mobilisation contre le travail de nuit et du dimanche dans le commerce auquel le syndicat du Commerce CNT-SO s’associe. Depuis octobre, date des annonces de MACRON, le CLIC-P dénonce l’arnaque du projet. Le 14 novembre, plus de 2000 salariés du commerce parisien ont fait grève pour manifester dans la capitale contre ce projet. Le gouvernement « prône » le volontariat et met en avant les contreparties.

Car, qui peut croire au « volontariat », quand toutes les grandes enseignes travailleront le dimanche ?

Qui peut croire à des contreparties, quand les établissements de moins de 20 salariés (80% des salariés du commerce !) en sont exclus par le projet de loi ? Et quand le MEDEF répète à longueur d’année que les salaires sont trop élevés en France, comment croire que les patrons accepteront un salaire majoré le dimanche et la nuit ?

Certains économistes ne croient pas aux vertus des ouvertures du dimanche. Les consommateurs n’ont pas besoin de plus d’ouverture et de généralisation du travail du dimanche dans le commerce. Pourquoi ne pas imaginer que les crèches fonctionnent samedi et dimanche pour répondre aux besoins des salariés... Dans le combat que nous menons pour préserver notre droit à une vie en dehors du travail, nous ne sommes pas seuls ! Tous les jours, de nouvelles voix s’élèvent contre ce qui s’annonce comme un grave recul économique, sociale et sociétal. Ce n’est pas la première fois que les salariés se battent pour leur droit au repos. Nous avons déjà gagné à plusieurs reprises et depuis plus de quatre ans, avec le CLIC-P, nous enchaînons les victoires.

Mais MACRON ne s’arrête pas là. Ministre de l’économie, il a pris la main sur tous les ministres. C’est par sa loi que le gouvernement entends réformer des pans entiers du droit : prud’hommes, seuil sociaux avec pour objectif la libéralisation à outrance de la société.

La CNT - Solidarité Ouvrière veut combattre cette logique qui veut tout sacrifier pour selon l’expression d’Emmanuel MACRON, « Lever de nombreux freins dans les PME »

Localisation : 9e arrondissement

À lire également...