Le troisième numéro de yoyo est sorti en ligne et dans la rue !

Yoyo numero 2, journal de lutte contre les barreaux.

Yoyo, c’est un petit journal contre toutes les prisons qui paraît régulièrement de manière irrégulière. Ce numéro 2 est en réalité un troisième numéro, où on aura l’occasion de mettre un bon coup de dissolvant sur le vernis humaniste de la justice.

Celle-ci redore son blason par la construction d’un nouveau tribunal à Paris, écrasant mais néanmoins inflammable. Dans la même veine on évoquera les lieux d’hébergement, qui sous couvert d’accueil et de solidarité, sont là pour fliquer toujours plus les personnes demandeuses d’asile.

Un bon coup de décapant sera également passé sur la façade anti-carcérale de certains discours parfois dégueulasses,
du style « pas de ça chez nous », lorsqu’il s’agit d’une nouvelle prison.
À l’inverse, on adhère à certaines formes de résistance et de révolte contre les prisons et toutes leurs composantes. Par exemple quand à l’intérieur, des prisonnièr.es se révoltent et agissent collectivement contre leur geôliers ou les murs qui les entourent. Ce fût le cas des personnes jugées à Poitiers en septembre dernier ainsi que de celles qui se sont mutinées récemment à la prison de Liancourt pour s’opposer à une fouille massive. Et puis d’autres continuent d’essayer de briser la glace par des parloirs sauvages !

A bientôt et bonne lecture !

PDF - 2.3 Mo

P.-S.

Apéro-Présentation de YOYO
Yoyo c’est un petit journal à parution irrégulière contre toutes les prisons. ! A l’heure où paraît un troisième numéro, Yoyo vous invite à sa rencontre pour un moment convivial.
Vendredi 9 novembre à partir de 19h au rémouleur, 106, rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}