Le 21 mai, faisons bloc contre Europa City à Gonesse !

Ce dimanche verra en Île-de-France le retour du bal paysan en tant que modalité radicale de s’opposer à Europa City. Quoi de mieux que l’usage d’un corps affranchi pour affirmer que nous ne voulons pas vivre les vies mornes que propose la dernière mouture du néo libéralisme. 

Brueghel le jeune, Bal paysan

Il paraît que Gonesse va devenir la destination incontournable du Grand Paris. Bien qu’on n’apprécie pas trop les centres commerciaux, il faut reconnaître qu’Europa City a eu une super initiative en voulant mettre à l’honneur une ville de banlieue comme ça. Quel flair ces technocrates, eux aussi savent que nos banlieues ont du talent ! Ils connaissent peut-être moins les désirs qu’on y fait pousser…
 

Ce ne sont pas ceux d’un centre commercial super design croisé avec un parc d’attraction éco-responsable bétonnant 700 hectares de terres cultivées. Ce ne sont pas les désirs de faire corps avec son téléphone portable pour entrer dans le monde connecté d’une consommation plus fun. Ce n’est pas non plus de faire passer la pilule d’un travail toujours plus précaire et abrutissant à coups d’interface uber, de pouces bleus et de petites étoiles jaunes de notation. Enfin ce n’est pas non plus la concurrence mondiale entre villes qui redoublent de crevardise pour attirer les projets les plus crasses qui soient vis à vis des habitants et de leur environnement. Non… Le désir viendrait plus du fait de se rencontrer, de tisser des liens entre nous pour détruire le monde qui veut nous mettre au pas. D’inventer notre pas de danse en quelque sorte. La lutte contre Europa City est une bonne opportunité en ce sens.
 

On a en face de nous un foutage de gueule de la banlieue à 3 milliards censé être le fer de lance du Grand Paris ! Europa City n’est pas une solution à la misère, Europa City c’est la misère. Misère de ce qu’il considère comme loisir, comme échange, comme mode de vie. Ville artificielle à horaires de fermeture, innovation et esthétisme pour lustrer les apparences du nouvel esclavagisme : le précariat.
 
Pour ce projet le groupe Auchan s’associe au groupe multi milliardaire Wanda, véritable constructeur de villes aseptisées ressemblant comme deux gouttes d’eau au jeu vidéo Sim City. Là où nous voyons des terres et des humains, eux ne voient que des « clusters » et des clients. Là où on boit le café entre ami.e.s, eux ils voient un Starbuck. Là où on fait un bal paysan gratuit, leur fête a un service de sécurité et une entrée payante. Avec leurs 3 milliards et 1 milliard supplémentaire d’argent public pour un métro en plein champ là où on aurait souhaité qu’il soit là où les gens habitent, ils arrivent en maitres chanteurs dans un endroit déjà dévasté par les tentatives successives d’industrialisation et de commercialisation foireuses.
 
Sur un territoire où le chômage tape des records, Europa City tente de vendre du rêve là où la même logique a déjà fait un sinistre auparavant. A chaque décennies ses nouvelles promesses qui deviennent des cicatrices indélébiles sur nos banlieues. 
 
Ils ont entrepris de vendre leur misère humaine et leurs emplois précaires sous le signe de « l’ère de fun » : parc des neiges et piste de ski, centre aquatique avec plage, cueillette de légume, concerts, cabarets, pique nique géant, ambiance paradisiaques en plastique pour businessmen entre deux avions, etc… 
On dirait presque un appel à ressortir les lunettes de piscine et les masques de ski parce que ce projet fait autant pleurer que de la lacrymo, à remonter des cantines à prix libre ou leur chanter les slogans qu’on criait derrière nos banderoles. Si c’est l’ère du fun… autant s’amuser alors.
 
Le 21 mai à 10h rendons nous à Gonesse pour un rassemblement champêtre qui sera suivi d’une manifestation. Entre plantation en tout genre (maïs, courges, graine de Zad, etc.) bal paysan et déplacements festifs sur la voie publique, ça sera le moment propice pour discuter, s’amuser et délocaliser quelques rendez-vous du dimanche afin de réfléchir ensemble aux manières d’enterrer Europa City et son monde pour qu’il ne repousse pas. 

Venez avec vos banderoles, vos instruments de musique ou de jardin, et de quoi partager à manger !

Un accueil par des gens en chasubles jaunes sera en place à la sortie de la station Parc des Exposition (RER B) pour indiquer le lieu.

 

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}