La mairie de Paris contre une militante

Une militante syndicale des services publics parisiens, secrétaire de section Sud-Solidaire a été réprimé puis virée par la ville de Paris.

Christelle BOYER, militante syndicale des services publics parisiens, secrétaire de la section Sud-Solidaires-CASVP (Centre d’Action sociale de la Ville de Paris) exclue de son poste sur demande de son directeur.
En poste au Centre d’Action sociale de la ville de Paris depuis 2001 comme aide soignante, en reclassement pour raison de santé sur un poste administratif dans le 16e arrondissement, son engagement syndical aura suffit pour mettre fin à cette longue carrière. Femme, militante, usant de sa liberté de parole ; autant de choses peu en phase avec ce qu’on attend dans un service public des beaux quartiers de Paris où la posture domestique est de rigueur.
L’action de répression syndicale voulue par sa direction n’aura pas lésiné sur les moyens : faux témoignages, accusations fantaisistes, refus de confrontations.
Les camarades se réunissent en urgence prochainement pour la mise en place imminente d’un comité de soutien et d’action pour cette salariée promise a l’exclusion.
Des actions de rassemblement, des collages, des tractages et interventions diverses informeront de cette lutte exemplaire dans la collectivité Parisienne.

Note

Vous pouvez suivre la mobilisation sur Facebook

Mots-clefs : criminalisation | syndicalisme
Localisation : 16e arrondissement

À lire également...