La bataille des retraites va démarrer !

La réforme de la retraite a été ralentie par les Gilets jaunes, mais c’est bien pour cet automne que le gouvernement a décidé de la faire. Réforme qui va toucher tous les salarié·e·s. Article récapitulant la loi et les mobilisations.

Pourquoi les retraites ?

À chaque mandat c’est la même chose, la retraite est un gros pépin pour les libéraux. En effet, elle coûte cher, très cher dans le budget de l’État. Environ 294 milliards d’euros et 13% du PIB. Alors plutôt que de rogner des sous là où ils se trouvent, plutôt que de cesser ses cadeaux aux patronats (toujours aucun retour de l’ISF, par contre 5 milliards d’euros pour la Frenchtech et les start-upers), le gouvernement continue de détruire les mécanismes de solidarité.

Tous les gouvernements ou presque ont tenté de réformer les retraites. En 2003, réforme menée par Fillon, avec l’allongement de la cotisation des retraites. En 2007, le mandat de Sarkozy s’attaque à la retraite des cheminots. En 2010, encore un allongement de la durée de cotisation.
À chaque fois, ces attaques patronales ont donné lieu à des mouvements massifs.

Cette fois-ci, ce n’est plus l’âge de la retraite qui est directement attaqué, mais un changement de système : un système non pas par répartition, mais par point. Solidaires propose un récapitulatif de ce système par point. Les raisons de ce changement sont évidemment d’ordre financier et la conséquence sur notre « pouvoir d’achat » sera violente. Paradoxalement c’est Le Parisien qui nous offre le meilleur outil de propagande avec ce graphisme :

Pour autant, le montant de la pension de Mathias, Maryam et Julien sera certainement inférieur au pourcentage annoncé, le graphique ne prenant pas en compte : le recul de l’âge moyen des premiers salaires, la discontinuité de l’emploi bien plus importante aujourd’hui, et les périodes de chômage non indemnisé.

Pour aller plus loin, l’union syndicale Solidaires a publié de nombreux documents pour expliciter le contenu de la réforme. Un tract d’information assez exhaustif a été rédigé par Sud Renault :

Et la CGT :

Ce que nous dit le nouveau système des retraites

Après 1993, 2003, 2007, 2010 et 2013, le gouvernement s’attaque une nouvelle fois aux retraites. Mais cette fois, il ne s’agit pas « juste » de raboter le système actuel, il s’agit d’une réforme qui va radicalement changer (...)

Vendredi 13 septembre : grève à l’appel de la totalité des syndicats RATP

C’est l’une des promesses du gouvernement : on va dézinguer les régimes spéciaux. La totalité des syndicats RATP, pourtant peu actifs ces dernières années, se sont réveillés d’un coup et ont décidé une grève le 13 septembre contre la casse des régimes spéciaux. Les taux de grévistes ne sont pas connus, mais s’approcheraient des 100% dans certains services. Des piquets de grève sont également prévus.
Les revendications de la CGT sur démosphère.

Samedi 21 septembre : FO appelle à un rassemblement.

Le lieu n’est pas encore confirmé.

FO réaffirme son opposition à toute réforme des retraites conduisant à réduire les droits des salariés, le niveau des pensions et à reculer encore l’âge de départ en retraite.
Pour le maintien de tous les régimes !

Une exigence : le maintien des régimes existants, des droits et dispositifs associés. FO refuse la création d’un régime unique par points, synonyme a minima d’individualisation et d’incertitude permanente.
Pour un système par répartition et une solidarité intergénérationnelle !

Une évidence : la cotisation fonde le système par répartition de solidarité entre les actifs et les retraités.
Pour le maintien des droits !

Une nécessité : aucune remise en question des pensions de réversion ou d’orphelin.
Pour une revalorisation des retraites !

Mardi 24 septembre : grève interprofessionnelle contre la loi Delevoye

Cette grève est appelée par la CGT et Solidaires, rejoints localement à certains endroits par FO et la FSU. Le rendez-vous de la manifestation parisienne sera à 14h à République.

À lire également...