Face à la répression, l’information est une arme : soutien à IAATA.info

Soupçonnée d’être responsable de la publication d’un article sur IAATA.info, site collaboratif et anti-autoritaire toulousain, une personne est poursuivie par la justice. Parce qu’informer face à la répression policière est légitime et nécessaire, communiqué de soutien dénonçant la criminalisation et l’intimidation des médias libres.

Traduction en anglais mise en ligne le 17 juin. Dernière mise à jour de la liste des soutiens et signataires le 27/05. Nouveau communiqué commun des médias alternatifs
JPEG - 408.5 ko

Ce jeudi 7 mai, la presse [1] a annoncé qu’un Toulousain était poursuivi par la justice pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime ». Il est soupçonné d’être un « administrateur » de IAATA.info, un site d’information anti-autoritaire basé à Toulouse.

Cette poursuite serait liée à la publication d’un compte-rendu de la manif du 21 février 2015 à Toulouse. Cette manifestation était organisée un an après la manifestation nantaise contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes où 3 personnes avaient été éborgnées par des tirs de flashball. Elle avait pour mot d’ordre « Contre les violences policières et en soutien aux ZAD ».

L’article en question propose quelques pistes de résistance contre les techniques de maintien de l’ordre employées par la police. Ce sont ces mêmes techniques qui ont conduit à la mort de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014 et qui entrainent la mutilation de nombreuses personnes, dans les manifestations et dans les quartiers populaires.

Rappelons que, suite à la mort de Rémi, rien qu’à Toulouse sur l’ensemble des manifestations de novembre ce sont près de 60 personnes qui ont déjà été poursuivies et 4 sont encore en prison.

Rappelons aussi que la police tue une dizaine de personnes chaque année [2].

Récemment, Amadou Koumé à Paris, Abdelhak Gorafia à Roissy, Pierre Cayet à Saint-Denis, Abdoulaye Camara au Havre, Morad à Marseille, Houcine Bouras à Colmar, Bilal Nzohabonayo à Tours, Rémi Fraisse sur la ZAD des Sivens, Timothée Lake à Toulouse sont morts entre les mains de la police, sans compter les nombreuses et nombreux mutilé-e-s et blessé-e-s par les armes policières.

Un grand nombre de personnes se battent depuis plusieurs années contre la police et sa violence. Les médias libres, les collectifs militants, les associations et les familles des victimes relaient régulièrement sur internet, par voie de tracts et d’affiches, des guides d’auto-défense juridiques, des conseils pour se protéger pendant les manifestations et des conseils pour sécuriser nos communications sur internet ou par téléphone.

Les pratiques d’automedias sont d’autant plus importantes aujourd’hui que la police continue à mutiler et à tuer dans l’impunité. Il est inacceptable d’être poursuivi-e et arrêté-e pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime », lorsqu’on appelle à se défendre face aux violences policières.

Depuis toujours, les mouvements sociaux et les personnes en lutte se réapproprient des medias pour permettre la diffusion de l’information alternative, la coordination dans les luttes, l’émergence d’une voix autre que celle des medias dominants. IAATA.info en est un exemple parmi d’autres.

IAATA est un site ouvert à la participation de tous et toutes, qui garantit l’anonymat des contributeur-ices et qui représente l’émanation collective d’une ville.
La police cherche à identifier un-e responsable auquel-le faire porter le chapeau, à l’isoler en individualisant les poursuites. Il n’y a pourtant nulle responsabilité éditoriale individuelle à trouver puisque ce site s’appuie comme d’autres sur un fonctionnement collectif, participatif, sans hiérarchie, dans la continuité d’une ligne anti-autoritaire.

A l’heure où l’État vote de nouvelles lois antiterroristes et la loi sur le renseignement, à l’heure où la liberté d’expression paraît n’appartenir qu’à certain-e-s, à l’heure où la justice relance l’affaire de Tarnac, à l’heure où les tribunaux poursuivent Le Jura Libertaire, il faut avoir une position claire.

L’armada sécuritaire du gouvernement nous concerne tou-te-s ! Montrons-leur notre détermination. Nous continuerons à soutenir et diffuser tous contenus relatifs à l’autodéfense face à la police et à la justice ! Nous continuerons à porter des projets de medias indépendants et anti-autoritaires face aux intimidations de l’État !

Attaquer l’un d’entre nous, c’est nous attaquer tou-te-s !
Solidarité avec les médias libres et avec tous les réprimé-e-s !

Le 9 mai 2015.

Premiers signataires : (mise à jour 27 mai 19 h)

Les collectifs d’animation et de modération de Rebellyon, Paris-Luttes.info, Brest-Info, Renverse.ch, la Rotative, Reims médias libres,IAATA ; Rennes Info, le Jura libertaire, « Article 11 », Soyons sauvages, Espoir Chiapas, Collectif Bon pied bon oeil, Atelier médias libres, « Courant Alternatif », Editions Acratie, Panthères enragées, Primitivi, éditions Albache, « Jef Klak », le Numéro Zéro, La Brique, « La Lettre à Lulu », Révolte numérique, Radio Zinzine, zad.nadir.org, Contre-faits, collectif Ciné 2000, l’Actu des luttes (FPP), Journal Résister (Nancy), Revue Lutopik, Le collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33, L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre O.P.A., L’Envolée pour en finir avec toutes les prisons, Lundi Matin, Radio Canut, Lignes de force, Demain le Grand Soir, Archyves, Revue « Z », Le Canard sauvage, Indymedia Nantes, Hors Sol Confusionnisme.info, Mille Babords, Iacam, « La Gazette de Gouzy », « le Monde libertaire », Regarde à Vue, radio Canal Sud, La Horde, radio La Locale (Ariège), le collectif de Infoaut, éditions Entremonde, éditions Libertalia,Acrimed, radio Bartas (Lozère), la plate-forme Antifa-net.fr, Les Morback Vénères, CQFD journal, Indymedia Lille, Le Lot en action

Egalement soutenu par
Alternative libertaire, la Fédération anarchiste,Coup pour coup 31, la CNT-AIT 63, la CNT interco du Jura, la mutuelle des fraudeurs de Lille, le CRIME (collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d’Emancipation).

Ce texte a par ailleurs été publié sur le site de Radiorageuses, de Squat.net en français et portugais ainsi que sur Infokiosques.net. L’appel a déjà été traduit et diffusé en grec sur Provo.gr et Indymedia Athènes ainsi qu’en portugais. Disponible également en castillan sur le site espoir chiapas. En anglais, voir ci-dessous.

Si vous souhaitez ajouter la signature de votre site, journal ou collectif, signaler une reprise, écrivez à paris-luttes-infos chez riseup.net.
Si vous souhaitez ajouter la signature de votre site, journal ou collectif, écrivez à paris-luttes-infos chez riseup.net.

PDF - 51.1 ko
Texte maquetté, mis à jour le 11 mai

Traduction du communiqué en anglais :

Against repression, information is a weapon : support IAATA.info

An individual has been prosecuted by the uspected to be responsible for the publication of an article on IAATA.info, a collaborative and antiauthoritarian website in Toulouse. Informing people about police repression is a right and a necessity : that is why you find here a solidarity statement that denounces the criminalization and intimidation of the freeindependant media.

On Thursday March 7th, the corporate media [1] announced that an individual from Toulouse was prosecuted by the State for a "public provocation to commit a crime or a felony". S/he is believed to be(alleged to be ?) an "admin" of IAATA.info, an antiauthoritarian website based in Toulouse.

This lawsuit could be linked to the publication of a report about a demonstration held on February 21st 2015 in Toulouse. This protest was organized a year after the demonstration in Nantes against Notre-Dame-des-Landes airport, where three people lost an eye due to rubber bullets. The slogan of the demo was "against police violence and in solidarity with ZAD". This article provides few tips to resist to police crowd control tactics that led to Rémi Fraisse’s death on October 26th, 2014 as well as in the mutilation of many people induring demonstrations and within the suburbsworking-class area.

Let’s keep in mind that in the city of Toulouse about 60 people were prosecuted after the protest held in November following Rémi’s death. 4 of them are still in jail. Let’s also remember that police kills about ten people each year [2]. Recently, Amadou Koumé in Paris, Abdelhak Gorafia in Roissy, Pierre Cayet in Saint-Denis, Abdoulaye Camara in Le Havre, Morad in Marseille, Houcine Bouras in Colmar, Bilal Nzohabonayo in Tours, Rémi Fraisse on the ZAD Sivens, Timothy Lake in Toulouse... all died at the hands of police ; and these numbers don’t take into account the numerous injuries and mutilations caused by police weapons.

Independant media, activist groups and victims’ support groups and families regularly share tips on how to protect oneself during demonstrations, using internet, flyers and posters, or handbooks for self defense against law and justice. Many of these groups have also published advices to secure internet and phone communications.

Police kill and mutilate still with impunity, that whithout being judged. That’s why self-organised media practices need to spread out more and more. We can’t stand being prosecuted and jailed for ’public provocation to commit a crime or a felony’, when calling for resistance against police violence.

Social movements and struggling people have always built their own media in order to spread alternative news, coordinate struggles, and to let different voices than the mainstream media be heard. IAATA.info is an example amongst others.

IAATA is a website on which anyone can contribute anonymously and represents the collective voice of a city. The police is trying to designate one single individual and hold him/her accountable for everything. They seek to isolate him/her by turning his/her prosecution into an individual case. There is no individual editorial responsibility since this site - as others - operates on a collective, participatory, non-hierarchical and anti-authoritarian basis.

At a time when the state is passing new anti-terrorist laws as well as a mass surveillance act ; at a time when freedom of expression seems to be in the hands of only a few ; when justice focuses once again on the Tarnac’s case 9 ; at a time when the courts are prosecuting the Jura Libertaire, there’s only one clear position.

These security laws should concern us all ! Let’s show them our determination.
We are all concerned by the security laws !
We will continue to support and spread information related to self-defense against the police and justice !
We will continue to support projects of independent and anti-authoritarian media against State repression !

An injury to one is an injury to all !
Solidarity with independant media and all victims of repression !

Notes

[1] http://www.20minutes.fr/toulouse/1603847-20150507-toulouse-vade-mecum-parfait-casseur-conduit-tribunal and http://actu.cotetoulouse.fr/manif-anti-sivens-soupconne-davoir-donne-des-conseils-aux-manifestants-un-toulousain-convoque-devant-le-tribunal_12261/.

[2] http://www.bastamag.net/Homicides-accidents-malaises

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}