Exit Austerity, Exit Fortress Europe, Exit Capitalism ! Blockupy à Berlin 2-4 sept

Le mouvement Blockupy appelle au rassemblement de contestation à Berlin contre les politiques d’austérité, la fermeture des frontières et le capitalisme dans toute l’Europe et appelle à la solidarité des luttes européennes. Rendez-vous à Berlin du 2 au 4 septembre 2016 ! Appel et infos pratiques ci-dessous.

Exit Austerity, Exit Fortress Europe, Exit Capitalism ! Blockupy à Berlin 2-4 sept

Bloquons le ministère du travail allemand à Berlin ! Contre leur politique d’appauvrissement et d’exclusion ! Contre les murs intérieurs et les frontières extérieures !

Depuis trop longtemps nous n’avons plus manifesté ni occupé les rues en Allemagne. Et pourtant notre solidarité s’exprime tous les jours : nous accueillons les réfugiés et participons aux collectifs d’entraide, nous organisons des actions aux frontières européennes, nous luttons contre le libre-échange, les guerres et le changement climatique, qui forcent tous les jours des habitant.e.s à fuir leur pays. Nous refusons que nos villes deviennent de plus en plus chères, nous luttons contre les bas salaires, contre le harcèlement par les agences de l’emploi et contre toutes insécurités dans la vie et au travail. Nous intervenons inlassablement contre les Nazis, l’AfD (Alternative für Deutschland, nouveau parti d’extrême-droite) et contre la banalisation de la xénophobie, nous résistons contre la droitisation de la politique, des médias et de la rue. Il existe bel et bien un mouvement solidaire - partout en Europe ! Il nous revigore particulièrement lorsque nous nous retrouvons autour de luttes contre les politiques autoritaires de l’Union Européenne et des gouvernements nationaux... comme à Paris ce printemps !

Nous luttons ensemble, avec nos ami.e.s européen.ne.s, au-delà des frontières, contre le régime européen et ses crises : un régime qui produit partout en Europe pauvreté et exclusion, insécurité et peur. Cette Europe est soumise à la dictature de la rentabilité et à la doctrine du repli sur soi. Cette Europe est celle du délitement social, du désespoir organisé, où la montée des partis populistes et fascistes est un résultat de la concurrence et de la division, de la loi du plus fort et de l’affirmation qu’il n’y aurait pas d’alternative. En Allemagne, c’est autour du parti AfD que se réorganise toute l’extrême-droite, qui loin d’être un phénomène marginal, étend son influence de plus en plus dans la politique et la vie sociale. Comme ailleurs en Europe, l’AfD instrumentalise le fait que les promesses de liberté et de bonheur ne sont pas tenues par le régime néolibéral pour promouvoir, sous le drapeau du nationalisme, les privilèges d’une classe blanche et masculine. La politique autoritaire d’appauvrissement et de précarisation imposée depuis des années en Allemagne et en Europe est le terreau de cette nouvelle extrême-droite. Lutter contre l’extrême-droite implique donc d’être véritablement solidaires et de dépasser les frontières entre riches et pauvres, entre haut et bas, entre dedans et dehors. Les luttes pour la justice sociale et les luttes contre le racisme sont indissociables.

Nous croyons qu’il est urgent aujourd’hui que les mouvements solidaires, unis et organisés, redeviennent visibles, qu’ils se placent au centre même du capitalisme européen afin d’attaquer l’absence prétendue d’alternative du consensus néolibéral. L’Europe est divisée et divise, entre centre et périphéries, entre classes, de part et d’autre de ses frontières. Ensemble, solidaires et nombreux, nous voulons nous en prendre à ces frontières, symboliquement, matériellement, les marquer et les déchirer. Un lieu commun de la contestation est le ministère du travail allemand à Berlin. Car les réformes du marché du travail et les réformes sociales sont toujours des tentatives de nous désolidariser les uns des autres. Les architectes de la politique européenne de division siègent en partie dans les ministères du travail et des affaires sociales des capitales du Nord – et donc aussi de Berlin.

Le ravage de l’Europe du Sud au cours de ces dernières années a eu son précédent avec l’Agenda 2010 (grande réforme néolibérale du marché du travail en Allemagne) et avec le nivellement permanent du marché du travail. Emplois manquants, salaires réels à la baisse, manque de logements à prix décent, retraites indécentes, chômage des jeunes, insécurité au travail : tout cela nous concerne tous, d’une manière ou d’une autre. Nous sommes depuis longtemps en colère contre une politique qui en promouvant l’efficacité et la flexibilité ne poursuit qu’un seul objectif : imposer à tout prix un mode de vie économe, zélé, obéissant et violent. Grâce à l’argument technocratique des contraintes économiques, des réformes du marché du travail sont menées en France et en Europe du Sud contre la volonté de la population. Cette politique vise à diviser les sociétés, à établir des frontières intérieures, à priver de droits et à exclure tant d’entre nous.

Dans les semaines à venir, les lois sur le chômage et les demandeurs d’emploi doivent être encore une fois durcies en Allemagne. Les chômeurs sont brutalement disciplinés et diffamés, sous prétexte qu’ils ne feraient pas assez pour mettre un terme à leur « assistanat ». La ministre du travail « social-démocrate » Nahles surenchérit : les prestations sociales ne seraient accordées aux étrangèr.e.s européen.ne.s en Allemagne qu’après cinq années d’activité ! C’est une autre forme de chantage à l’emploi, une contrainte à accepter n’importe quel emploi, tout en étant livré au chantage des employeurs. Dans les secteurs à bas salaires, la concurrence et la lutte pour la redistribution sont prennent des formes racistes : ce sont particulièrement celles et ceux qui ont migré en Allemagne car ils n’avaient plus de perspectives professionnelles dans leur pays à cause de la politique d’austérité imposée par l’Allemagne (par exemple de très nombreux jeunes diplômés grecs, italiens et espagnols), qui sont une fois de plus exploités et livrés à la discrimination.

Ça suffit ! Nous en avons assez de toutes ces politiques d’exclusion et de marginalisation, de paupérisation et de concurrence ! L’heure de la confrontation politique et de la lutte pour des droits sociaux au-delà des frontières nationales est arrivée ! Il est temps que le mouvement solidaire devienne visible et mette en échec la nouvelle extrême-droite et les centristes néolibéraux. Nous acceptons l’invitation de l’alliance « Aufstehen gegen Rassismus » (Debout contre le racisme) à organiser tout un week-end contre l’extrême-droite et la droite, du 2 au 4 septembre 2016 à Berlin. Nous allons bloquer le ministère allemand du travail au matin du vendredi 2 septembre, mener des actions décentralisées dans différents lieux l’après-midi. Qu’importe d’où nous venons et combien de temps nous restons dans cette ville et dans cette vie : ce jour-là nous résisterons ensemble à Berlin !

C’est le moment privilégié d’ouvrir une nouvelle phase, au moins d’une année de luttes jusqu’à l’automne 2017. A nous de contester la politique allemande, qui pose depuis longtemps un problème européen : tout d’abord avec un sommet européen au printemps 2017 à Berlin puis avec une campagne internationale contre le sommet du G20 à Hambourg à l’été 2017. Mobilisons nous contre le racisme, le nationalisme, la précarité et pour une Europe pour tous !

Infos Pratiques : Sommaire

1) Voyage
2) Hébergement
3) Convergence Center : Ravitaillement, point de rencontre, point de repli – Blockupy invité de New-York-Bethanien
4) Au travail ! - Déroulement du week-end
5) Faits et gestes – le consensus de Blockupy pour les actions autour du ministère du travail
6) Être au courant – informations avant et pendant le week-end
7) Anti-Répression
8) Blockupy - c’est nous ! Soutenez les structures sur places pendant le déroulement du week-end !
9) Les différents appels Blockupy

1) Voyage
Si ce n’est toujours pas fait, rejoignez un groupe local. Rejoignez des groupes de militant.e.s ami.e.s.
Il existe une bourse en ligne pour les transports collectifs en bus, afin de trouver des places libres pour votre voyage : https://blockupy.org/anreise/
Si vous prévoyez de venir en bus, surtout prévenez Blockupy par mail ! La coordination du transport est très importante pour la préparation du week-end. Nous avons besoin de toutes ces informations : lieu et heure de départ, heure d’arrivée, contact pour que Blockupy puisse vous joindre (email + téléphone), contact pour le public (site web), prix des tickets, à l’adresse : bus@blockupy.org
Il existe une bourse en ligne pour le covoiturage individuel, http://www.attac.de/kampagnen/eurokrise-blockupy/blockupy/mitfahrboerse/
Les personnes qui viennent seules devraient impérativement venir au plénum de la veille, jeudi 1er septembre, 20h, SO36, Oranienstrasse 190. (voir ci-dessous)
Invitez tout le monde à nous rejoindre ! Nos blocages sont adaptées aussi pour des personnes qui n’ont pas l’expérience de cette forme d’action, comme le veut le consensus de Blockupy. Amenez d’autres personnes avec vous ! Il est toujours très important de se préparer dans un groupe affinitaire.
Toutes les infos : https://blockupy.org

2) Hébergement
Organisez autant que possible vous-même votre hébergement. Voici deux liens vers des bourses d’hébergement : https://blockupy.org/an-die-arbeit-2-september/pennplatz2016 et http://boerse.blockupy.org. Pensez à demander si vous avez besoin d’un sac de couchage et d’un tapis de sol.

3) Convergence Center : Ravitaillement, point de rencontre, point de repli – Blockupy invité de New-York-Bethanien

Un lieu pour se retrouver à tout moment est le New-York-Bethanien (aile sud, c’est-à-dire à gauche à partir de l’entrée principale). Le Convergence Center est ouvert du jeudi 1er septembre à 22h jusqu’au samedi 3 septembre à 13h. L’adresse est : Mariannenplatz 2a, 10997 Berlin-Kreuzberg.

Rendez-vous à Bethanien/New-York :
Vendredi 2 septembre, midi/début d’après-midi : après le blocage, il y aura à manger pour tous et la possibilité de se réunir.
Vendredi 2 septembre, soir : nous fêterons cette journée d’actions avec bar et concert à Bethanien. Avec Lena Stoehrfaktor & Special Guests (jusqu’à minuit)
Samedi 3 septembre, 12:30 : Rendez-vous à Bethanien pour aller ensemble à la manifestation Aufstehen gegen Rassismus, avec le Bloc Sans Frontière

Le Convergence Center a besoin de soutiens ! Engagez-vous au côtés des bénévoles locaux ! Inscrivez-vous à l’adresse suivante (berlin@blockupy.org) et demandez le planning du bar, de la table d’information, etc.

4) Au travail ! - Déroulement du week-end

Jeudi 1er septembre, 20h, Plenum au SO36
Nous nous retrouvons à 20h pile pour donner les plans de l’action, les informations importantes et les dernières actualités avant le blocage. SO36, Oranienstrasse 190, 10 999 Berlin. http://so36.de/events/blockupy-aktionstag-2-september/
Les personnes qui ne sont pas impliquées dans l’organisation sur place devraient absolument participer au plenum de préparation.

Vendredi 2 septembre, 7h30 : Blocage du ministère du travail
Au travail ! Exit Austerity, Exit Fortress Europe, Exit Capitalism !
Nous démarrons très tôt, à 7h30 pile ! Nous partirons de deux lieux centraux de Berlin, qui représentent deux thèmes importants : précarité, clivage social et politique d’austérité d’une part, anti-racisme et no border d’autre part. Amenez des objets qui sont des symboles de notre quotidien précaire ou de la fermeture des frontières, et comme d’habitude, des parapluies et tout ce avec quoi nous avons déjà fait de bonnes expériences.
Nous allons arriver ensemble au ministère du travail et plus tard en repartir ensemble également. Les deux lieux de rendez-vous seront communiqués le 26 août.

Vendredi 2 septembre, à partir de 14h, deuxième vague : « Attrapons-les tous ! » - actions décentralisées dans la ville
L’après-midi, différentes coordinations vont mener chacune leurs actions, ciblant des thèmes et des acteurs du régime de crise et de frontière. Voici les rendez-vous fixés pour l’instant :
Vendredi 2 septembre, 16h, Rotes Rathaus : Manifestation contre l’accord sale avec la Turquie.
Vendredi 2 septembre, 15h, Rummelsberger Bucht, 24h-Anleger : Burn Borders not Coal (Brûlez les frontières, pas le charbon), Tour en bateau jusqu’à la centrale électrique Klingenberg.
Vendredi 2 septembre, 18h, Foyer-Grimm-Zentrum (Bibliothèque universitaire), Geschwister-Scholl-Straße 1-3, 10117 Berlin : Tout.e.s contre tout.e.s jusqu’à la dernière plume, bataille de polochons anti-concurrence.

Mapping Resistance
Les actions publiques seront annoncées à l’avance sur notre carte interactive. Le 2 septembre apparaîtront sur la carte des actions qui n’auront pas été annoncées. Bien sûr nous serons ravis de publier des actions surprise le jour même ! Engagez-vous, imaginez quelque chose ! Le lien vers la carte sera publié à la dernière minute sur blockupy.org. Pour toutes questions : berlin@blockupy.org

Samedi 3 septembre : Bloc Sans Frontière (Grenzlos) au sein de la grande manifestation contre le racisme Aufstehen gegen Rassismus
Nous allons manifester avec le mot d’ordre SOLIDARITE SANS FRONTIERES, ANTICAPITALISME SANS FRONTIERES, FEMINISME SANS FRONTIERES. Nous voulons être présents dans la manifestation ensemble avec des initiatives antifascistes, antiracistes et des activistes féministes au sein d’un grand bloc, visible, multicolore et déterminé ! Blockupy prend part au Bündnis Aufstehen gegen Rassimus (Alliance Debout Contre le Racisme), avec le message suivant : pour lutter efficacement contre l’Alternative für Deutschland (nouveau parti d’extrême-droite), il faut prendre le mal à la racine et combattre les clivages sociaux et l’insécurisation qui sont les produits de la politique actuelle, mais aussi abattre les frontières et accueillir sans aucune demi-mesure celles et ceux qui les traversent.
Rendez-vous à 14h à Adenauerplatz sous notre grand parapluie Blockupy, sans drapeaux d’organisations ni de partis, mais avec des couleurs, des lunettes de soleil et des pancartes. Ou bien rendez-vous à 12h30 à Bethanien, pour venir à la manifestation tous ensemble. Si vous avez envie de participer activement, c’est le bon rendez-vous pour trouver un groupe avec lequel manifester.

Dimanche 4 septembre : Rencontre Welcome2Stay
Une rencontre de travail des mouvements de bienvenue, de solidarité, de migration et d’anti-racisme. 10h-17h à la Rosa-Luxemburg-Stiftung, Franz Mehring Platz 1, 10 243 Berlin.

5) Faits et gestes – le consensus de Blockupy pour les actions autour du ministère du travail
Le but de notre action le matin du 2 septembre 2016 est de déranger massivement et de bloquer l’activité du « ministère du travail et des affaires sociales ». En tant qu’acteur politique au sein du gouvernement allemand, il représente la politique de clivage social, de croissance des inégalités, qui renforce la droite et l’extrême-droite dans notre société. Pour cela, nous voulons sortir le ministère du travail de l’ombre et le rendre visible dans le paysage urbain, grâce à des formes créatives de contestation. Nos actions ne sont pas dirigées contre les employé.e.s du ministère, qui ne viendront pas travailler ce jour-là.
Pour le blocage, nous nous approcherons autant que possible du Ministère du travail, ensemble avec des activistes venus de toute l’Allemagne, des délégations européennes et des réseaux, organisations et groupes locaux. Après le blocage, chaque coordination organisera des actions décentralisées dans tout Berlin, au sujet des frontières intérieures et extérieures à l’Europe, et les frontières entre le haut et le bas, et des acteurs qui les produisent.
Notre forme d’action est le blocage massif de personnes. Avec des blocages assis et debout et des objets qui symbolisent notre résistance, nous allons fermer les accès au ministère du travail. Si la police entrave notre action avec des barrières voire même boucle entièrement le ministère du travail, nous trouverons des possibilités pour intégrer ces barrières à nos blocages. Pour illustrer notre contestation, nous allons utiliser des objets qui symbolisent notre lutte et qui nous aide au blocage, comme par exemple des échelles et des bateaux gonflables, des chars de carton, des filets de fils de laine, des uniformes de travail, des rubans de travaux, etc. Ils symbolisent notre quotidien précaire et l’appauvrissement, le lien qu’il y a entre la politique sociale européenne et le refoulement aux frontières, les réfugiés et la migration, notre combat contre l’exploitation et le racisme.
Même si les forces de police essaient de nous empêcher de mener à bien notre blocage, nous n’allons pas nous focaliser sur eux. Lorsque c’est possible, nous contournerons ou passerons au travers des chaînes de policiers, grâce à nos corps nous ferons notre possible pour tenir le blocage. Il n’y aura aucune escalade de notre part. Nous revendiquons le droit au respect de notre intégrité physique, et pourrons avoir recours à des objets et des vêtements qui nous protègent.
Nous prenons tout.e.s ensemble la responsabilité de la réussite de l’action. Nous allons créer une situation qui est transparente pour tout.e.s les participant.e.s et dans laquelle chacun.e fait attention aux autres de manière solidaire, et nous soutenir les un.e.s les autres. C’est aussi ce qui permettra la participation de personnes qui ne sont pas habitué.e.s aux blocages.
Blockupy fait partie d’un mouvement européen de contestation contre la politique de paupérisation des dominants et contre la montée en puissance de l’extrême-droite. Nous nous déclarons solidaires de toutes celles et ceux qui partagent notre but de résister contre cette politique et contre la fausse alternative de l’extrême-droite. Nous refusons très clairement toutes les idées réactionnaires, nationalistes et racistes.

6) Être au courant – informations avant et pendant le week-end

– par téléphone : si vous avez besoin d’infos actuelles sur la situation à un lieu particulier de la blocade. Pour le 2 septembre, le numéro suivant sera à disposition : 00 49 (0) 152 122 567 89.
– Informations actualisées sur Blockupy : https://blockupy.org/
– Facebook : https://fb.com/blockupy.europe et https://www.facebook.com/BlockupyPlattformBerlin
– Twitter : https://twitter.com/blockupy
– Newsletter : https://blockupy.org/blockupy/newsletter/

7) Anti-Répression

Comme l’expérience des précédentes actions de Blockupy et d’autres manifestations l’a montré, la préparation légale est très importante. Tout au long des actions, une commission d’enquête (à nous) fonctionnera en permanence. C’est elle qui faut contacter pour toutes les questions juridiques (voir contact ci-dessous). Si c’est nécessaire, nous pourrons venir vous chercher dans l’un des lieux temporaires d’arrestation (Gefangenensammelstelle, GeSa). Par ailleurs, le déroulement des actions sera particulièrement observé, entre autre par des avocats et des parlementaires.
Un numéro très important pour tout le week-end, à garder à tout moment avec soi, est celui de d’équipe juridique : 00 49 (0) 30 692 22 22.
Street Medic : comme toujours, ils seront là.

8) Blockupy - c’est nous ! Soutenez les structures sur places pendant le déroulement du week-end !

Nous sommes tout.e.s Blockupy, nous pouvons tout.e.s contribuer au succès de ce week-end d’actions ! Les structures sur place ont déjà énormément de choses à faire et ont besoin de soutien ! Participez sur place aux différentes tâches ! Si vous pouvez aider à la table d’information ou au bar (Bethanien), écrivez-nous un mail (berlin@blockupy.org) ou parlez-nous directement.

9) Les différents appels Blockupy

Blockupy-Video : Exist Austerity – Exit Fortress Europe – Exit Capitalism : https://www.youtube.com/watch?v=TU3YE7WRSio
Appel „Nationalismus ist keine Alternative“ : https://nationalismusistkeinealternative.net/berlin-aktionswochenende-gegen-rassismus/
Interventionistische Linke : http://blockupy.org/6621/ultraeuropaeisch-grenzenlos-und-fuer-alle-seien-wir-unmoeglich-versuchen-wir-das-realistische/
LINKE@Blockupy : http://blockupy.org/6626/fuer-ein-gesellschaftliches-lager-der-solidaritaet-gegen-rassismus-und-gegen-die-festung-europa/
Feministische Intervention : http://blockupy.org/6624/spieglein-spieglein-in-der-hand-wer-ist-die-spalterin-in-diesem-land/
Unterstützungsaufruf des Bündnisses AufRecht bestehen : https://blockupy.org/6590/unterstuetzungsaufruf-des-buendnisses-aufrecht-bestehen/

Unissons nos forces pour continuer à développer notre contre-projet solidaire ! Faisons de ce week-end antiraciste le premier pas d’une année de luttes jusqu’à l’automne 2017 ! Retrouvons-nous au printemps 2017 pour un sommet européen à Berlin ! Menons campagne contre la rencontre du G20 à l’été 2017 à Hambourg ! Contestons la politique allemande et ses effets délétères au-delà des frontières ! Osons nous soulever contre le racisme, l’austérité et le capitalisme !

À bientôt à Berlin,
votre groupe de coordination Blockupy
blockupy.org

Note

Blockupy est un réseau international de mouvements divers, syndicats, partis et initiatives de réfugiés, d’Allemagne mais aussi Italie, Espagne, Grèce, Belgique, Pays-Bas, Danemark, France... qui résistent tous contre le régime européen actuel et sa crise. Nous voulons créer ensemble un mouvement européen uni dans la diversité, qui dépasse les politiques d’austérité et qui reconstruise la démocratie et la solidarité par le bas.
http://blockupy.org/fr/
lien vers l’évènement : https://www.facebook.com/events/1624443554552692/

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...