Existrans : Plusieurs milliers de personnes contre la transphobie

Nous étions plusieurs milliers de personnes, trans, intersexes et leurs soutiens à manifester avec force samedi 17 octobre pour l9e Existrans.
Retour sur une manifestation combative à laquelle à pris part un cortège anarchiste et féministe.

De Stalingrad à Châtelet en passant par Barbès, la longue manifestation s’est faite entendre dans tout le Nord de Paris pour revendiquer des papiers et des droits pour touTEs et serrer le poing contre la transphobie.

« Des papiers, des papiers, pour l’égalité » !

"La transphobie d’État
Au coude à coude
on l’a combat  »Y en a assez, assez, assez d’cette société
qui ne respecte pas les trans les gouines et les pédés"

Comme chaque année la CGA -Coordination des groupes Anarchistes- a appelé à participer à la manifestation et a organisé un cortège anarchiste et féministe.

Nous reproduisons un extrait du tract distribué lors de la manifestation :

Face à la transphobie, seule la lutte paie !

Le 17 octobre aura lieu pour la 19e fois l’Existrans, marche de revendication pour les droits des personnes trans. En effet, celles-ci sont obligées d’affronter de véritables entraves pour accéder aux traitements médicaux (notamment hormones et chirurgie) leur permettant de changer leur corps, ou encore pour procéder à un changement d’état-civil, et se voir délivrer des papiers d’identité au genre dans lequel elles vivent.

La transphobie institutionnelle relaie et renforce la transphobie ambiante qui découle du système patriarcal. En effet, celui-ci ne reconnaît que deux identités possibles, qualifiées de naturelles, aux rôles bien définis - les hommes et les femmes. Il nie le fait qu’il s’agit de constructions sociales, caractérisées par un rapport d’oppression, d’un groupe dominant (les hommes) sur un groupe dominé (les femmes). Ce système patriarcal interdit aux personnes de vivre leur identité telle qu’elles le souhaitent et la liberté de tou-te-s à disposer de leurs corps.

La transphobie engendre une situation de grande précarité pour les personnes trans, qui ont beaucoup de difficultés à trouver un travail ou encore à avoir accès à la santé. Au quotidien, les personnes trans subissent des violences, que ce soit dans la rue, au travail, dans la sphère privée (famille, couple, etc.), ou encore dans les institutions (administration, police, prison, etc.).

Un exemple de luttes gagnantes : l’exemple de l’Irlande
(...)
http://www.c-g-a.org/content/face-la-transphobie-seule-la-lutte-paie

Vous pouvez aussi lire sur notre site le tract diffusé l’an dernier : http://www.c-g-a.org/sites/default/files/existrans_2014_cga.pdf , ainsi que notre motion antipatriarcale : http://www.c-g-a.org/content/la-lutte-antipatriarcale .

www.cga-rp.org
Nous suivre sur Facebook : cga région parisienne

Mots-clefs : anti-sexisme | LGBT+ | manifestation

À lire également...