"En fait on réagit comme des enfants gâtés"

Une réponse à la vidéo du "Quotidien avec Yann Barthès".
Où l’on invite à voter Macron, si simplement.

En fait on réagit comme des enfants gâtés. On a la démocratie, on a la république, et on fait comme si ça ne comptait pas. Mais ça vaut quelque chose. Nous on est là pour défendre ces valeurs. Pour nos enfants parce qu’on se dit : peut être que si le Pen passe ils vont finir par apprendre que le Vél d’Hiv c’est rien, que les chambres à gaz n’ont pas existé, enfin des choses comme ça. Donc nous on n’a pas envie ! Après ce que je voudrais dire aux gens qui ne veulent pas voter Macron, qui ne veulent pas s’engager contre Le Pen, je suis désolé mais si Macron passe, on pourra toujours descendre dans la rue pour gueuler. C’est quelqu’un qui sait entendre, c’est un républicain un démocrate point. Voilà. Et moi si j’étais eux, je me vengerais aux législatives. Là maintenant c’est faire barrage au fn. Après il y aura les législatives. Et après on verra

Où vois tu la démocratie et la République ? Qu’est-ce que la démocratie et la République, ces « valeurs » ?

Est-ce que tu penses que les professeurs de l’Éducation nationale apprendront cela aux enfants et ne se révolteront pas ?

Si Macron passe tu pourras toujours descendre dans la rue pour gueuler

Dans les cortèges syndicaux classiques qui n’ont rien changé depuis des années ! ?
Comment tu fais face à la répression policière énorme lorsque tu dépasses les service d’ordre de FO ou de la CGT pour essayer de manifester autrement, en recherche d’un sens à l’action politique ?
Comment tu fais face aux lacrymos, aux grenades de désencerclement ?
Comment tu fais entouré-e de gardes mobiles, avec des boucliers, des protections : qui te serrent de plus en plus contre les autres, t’arrives plus à respirer, t’angoisses, tu te fais taper, t’es blessé-e, tu saigne ; t’es embarqué-e, en garde à vue, humilié-e, fiché-e, assigné-e au tribunal, devant un juge, condamné-e pour outrage alors que tu n’as rien dit mais des policiers le certifient et Foucault te rappelle que les juges servent à la police de fonctionner.

« Les juges servent au fond à permettre à la police de fonctionner. Le grand événement qui s’est passé au cours du XVIIIe siècle, on croit toujours que c’est la réforme du système judiciaire, l’acquisition des libertés etc. Il s’est passé au XVIIIe siècle quelque chose d’important, une invention, pour laquelle on ne fait pas suffisamment mérite à ses inventeurs, ils se trouvent que c’est des français, c’est la POLICE. La police est une invention, sous la forme moderne, est une invention du XVIIIe siècle et de la monarchie administrative et en fait la police a été depuis le XVIIIe siècle, une espèce de formidable instance de régulation sociale, de surveillance perpétuelle, de correction incessante du comportement des gens. Une instance non pas tellement de justice que de normalisation. Il ne s’agissait pas tellement de faire appliquer la loi que d’obtenir un comportement normal, conforme, des individus. Et ça c’est la police qui l’a fait. La police l’a fait pendant tout le XVIIIe siècle dans les interstices d’un pouvoir judiciaire qui finalement était lâche, discontinu, inattentif etc. Et je crois que c’est cette fonction policière, dont on dit toujours qu’elle doit être subordonnée à la justice, qui est au fond le vrai socle sur lequel fonctionne actuellement la justice. La justice, elle, n’est pas faite pour autre chose que d’enregistrer au niveau officiel, au niveau légal, au niveau rituel aussi, ces contrôles, qui sont essentiellement des contrôles de normalisation et qui sont assurés par la police. La justice est au service de la police. »

Macron sait écouter c’est un démocrate

Quelle démonstration. T’as rien vu de ce qui s’est passé ces cinq dernières années sous un gouvernement PS ? T’as rien vu des mobilisations de fin 2015/2016 ?
T’as rien vu de l’avant de la manifestation dans laquelle tu te trouves et qui est largement réprimé par la police, par l’État par le PS. Les médias fonctionnent bien !
Et tu crois que ça va changer avec Macron ?

Et après on verra quoi ?

Pourquoi tu nous parles pas d’avantage de cette démocratie et de cette République dans laquelle tu crois être ? De comment cela s’est construit, ce système politique, ce système représentatif dans lequel tu baignes ? Du droit de vote, d’où il vient, de qui l’a instauré et pourquoi ? Ah mais ça t’en sais rien, t’as suivi l’éducation civique à l’école et basta.

Je ne vote pas

Je ne vote pas parce que je ne reconnais pas le système représentatif, antidémocratique dès sa construction au XVIIIe et ses transformations aux XIXe ET XXe siècle.
Je lutte contre ce système qui est une des structures importantes ayant construit la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui.
Je lutte contre le capitalisme qui a colonisé, asservi, tué, affamé, pollué, dominé, exploité la terre entière et cellesceux qui y vivent. Pour construire, consolider et maintenir les privilèges de richesse et de liberté d’un tout petit nombre de gens. Un deséquilibre, une inégalité énorme. Enorme.
Cette idéologie, ce système économique et politique a fonctionné de pair avec le système représentatif, les élections.
Je ne vote pas parce que ce système représentatif a été créé par ceux qui souhaitaient consolider et s’assurer ces privilèges auparavant détenu par la monarchie, l’aristocratie.
Je ne vote pas parce que le vote n’est rien, rien de particulier. Ce n’est pas un engagement politique bien que l’étant véritablement et sincèrement pour beaucoup de monde. C’est un apprentissage, une normalisation, un conformisme. Et je porte de l’intérêt et pense aux luttes sociales pour le droit de vote et son élargissement au XIXe et XXe siècle, toutefois beaucoup se sont inscrites dans le cadre d’un système déjà en place et qui s’est vite masqué derrière des mots « démocratie », « égalité », « liberté ». Et je porte de l’intérêt aux luttes sociales qui se sont inscrites contre ce cadre, dont on parle beaucoup moins ou pas, qui se sont fait éradiquées parce que en dehors du jeu, et pour avoir visées directement les assises, les bases de ce système. Aux luttes sociales et leurs morts qui nous ont apporté un peu plus de liberté et d’égalité, incomparablement plus que tous les gouvernements qui se sont succédé.

Je ne vote pas mais pourrai voter

Le vote dénué de son apparat et mis à nu devient une tactique. Ce n’est plus jouer le jeu mais s’en servir comme un moyen. Et donc un moyen pour transformer et détruire le capitalisme. C’est l’idée que quand bien même j’ai conscience de sa fonction, des raisons de son existence, il fait partie de mon environnement, et si je pense que voter pour tel personnage politique influencera positivement la dynamique dans laquelle je m’inscris alors je vais utiliser ce moyen, comme j’en utiliserai d’autres, la grève, la manifestation, le blocage, le sabotage, la discussion, la réunion, la création d’alternatives hors cadre.

Et la tactique c’est de voter FN parce que cela sera plus simple de se battre après ? Ou parce que c’est éviter le pire ? Mais sur quels arguments soutiens tu cette thèse ? Quelle est véritablement ta tactique ?
Et à part voter tu fais quoi ? Comment te mobilises-tu politiquement ? Quelle vie mènes-tu ? Est ce que tu cherches à être heureux-se et à combattre farouchement ceuxcelles qui te dominent et asservissent tout le monde et certain-e-s beaucoup plus que d’autres ?

Alors je ne vote pas, et je suis blanc, Français, un homme, hétérosexuel, vraiment dans le fond je peux ne rien craindre du FN. Pas en premier, ce n’est pas sur moi que tout retombera au plus vite. Bien sûr niveau défense du capital, de la propriété et de l’argent au détriment du peuple, je vais finir par en chier mais je ne serai pas le premier et de toute manière c’est déjà la merde et avec macron ça sera pareil. Par contre c’est sûr que les réfugiés, les arabes, les noirs, les LGBTI vont ramasser très vite et très fort et très violemment mais ce n’est pas moi que ça touchera en premier.

Je ne vote pas mais mène ma vie de manière à lutter contre ces injustices dont tu t’offusques à un moment et qui te font aller voter.
Et si le fn est élu j’organiserai ma vie de manière à faire face à cette situation et à lutter avec cellesceux qui en souffriront le plus. Comme beaucoup d’autres. Et je n’ai pas envie de violence ni de crever mais je m’y confronterai si cela devait arriver. La liste est longue des tués par la police, par l’Etat, des gamins, des arabes, des noirs, des militants. L’année dernière et l’année d’avant. Et le PS était au pouvoir. Et personne dans la rue, pour gueuler.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net