Destruction de la cité jardin Butte Rouge (Châtenay-Malabry) : c’est toujours non !

Le dossier du n° 162 du mensuel marseillais CQFD est intitulé « Comment habiter ici ? » et revient notamment la lutte de Butte Rouge.

À Châtenay-Malabry, dans le très opulent département des Hauts-de-Seine, les habitants de la cité-jardin de la Butte-Rouge essayent de résister à une interprétation fort surprenante de la mixité sociale. Pour faire venir davantage de cadres supérieurs, la mairie et l’office HLM entendent rénover par le vide les logements occupés par les locataires les plus modestes. Des personnes souvent peu familiarisées avec la rudesse des combats militants contre des décideurs publics sûrs de leur légitimité. Elles pourront néanmoins compter sur le soutien de l’association Appuii, qui se bagarre aux côtés des habitants des quartiers populaires en butte à la démolition de leur cadre de vie.

C’est le DAL présent dans cette grande cité jardin de 4000 logements [1] qui a lancé cette lutte contre la dénaturation totale de ce quartier [2] face au bailleur Haut de Seine Habitat. Classé quartier prioritaire de la ville et jugé enclavé par les politiques et le bailleur, Butte rouge est confronté à l’arrivée prochaine du Tram T10 en 2020 dont le terminus est précisément à Châtenay-Malabry...

Il est prévu de privatiser un tiers des logements, de transformer un autre tiers en logement à loyers intermédiaires [3] ce qui signifie multiplier par 2 les loyers (10€ le m2 actuellement) et au final chasser 2/3 des locataires soit 6.000 personnes environ ! Pour faire face au mécontentement, la mairie a mis en place un conseil citoyen... sur le modèle des voisins vigilants ! Afin de mettre des bâtons dans les roues de la mobilisation naissante...

JPEG - 87.7 ko

Notes

[1soit 9000 habitant·es représentant environ 25% des Chatenaisien·nes

[2Lire sur le FB Alerte Butte Rouge le texte Echec de la politique d’intervention sur les cités jardins : le cas de la « Butte Rouge » de Châtenay-Malabry, 29 décembre 2017, par Alexandre SIRVIN, architecte DPLG Arrière petit-fils de Paul SIRVIN (architecte historique de la Butte Rouge, avec J. Bassomp

[3A mi chemin entre le logement social et le logement privé, le logement intermédiaire doit permettre de loger les ménages qui sont trop aisés pour être éligibles au logement social, mais aux ressources insuffisantes pour accéder aux logements du parc privé.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}