Assemblée Générale Féministe Paris-banlieues

Assemblée Générale Féministe Paris-banlieues
9 novembre, à 19h, à la bourse du travail de Paris (3 rue du château d’eau, métro République).

Qu’est ce que l’Assemblée générale féministe Paris-Banlieues ? Dans de nombreuses villes en France existent ou se créent des assemblées pour organiser à l’échelle nationale la grève féministe et bloquer le pays le 8 mars 2023. L’Assemblée féministe Paris-Banlieues s’inscrit dans ce maillage territorial pour organiser localement la grève en Île-de-France. Qui sommes nous et qui peut participer ?📣

À l’initiative de cette assemblée, nous sommes des militante·s féministes ayant à coeur la convergence des luttes, pour un féminisme qui ne laisse personne de côté. Notre féminisme défend les droits des personnes trans, des Travailleur·ses du sexe (TDS), et refuse que nos luttes soient récupérées à des fins racistes et capitalistes. Nous voulons lancer un mouvement populaire, autonome, inclusif et autogéré. Il n’est pas nécessaire d’avoir ni de l’expérience militante, ni un bagage théorique féministe. L’Assemblée est un cadre ouvert à tous.tes : qu’on soit militant·e ou non, LGBTI+, racisé·e, avec ou sans papiers, TDS, au chômage, à la retraite, en études ou pas. C’est un espace bienveillant, où l’apprentissage a sa place, où l’on part de nos expériences personnelles pour construire ensemble nos revendications et moyens d’actions. Nous voulons que ce lieu permette de faire se rencontrer des personnes organisées, dans des collectifs, des syndicats, des organisations, et des personnes qui ne le sont pas, pour nous compléter, pour permettre de nous renforcer mutuellement et d’apprendre à mettre de côté nos différends pour créer du commun. Sont bienvenu·es toutes les femmes et minorités de genre qui se reconnaissent dans nos valeurs et souhaitent s’investir dans nos luttes, participer à l’organisation du 8 mars, réfléchir ensemble à des alternatives à ce système qui nous exploite !

Mots-clefs : anti-sexisme | LGBT+ | femmes
Localisation : 10e arrondissement

À lire également...