Assemblée générale à l’université de Nanterre

Contre la loi ORE, contre les politiques antisociales de Macron, AG à 12h à l’université Paris 10 Nanterre puis départ collectif à la manifestation.

Contre la loi ORE, contre les politiques antisociales de Macron, tou-te-s dans la rue le mardi 9 octobre !

Cet été et la rentrée nous ont montré que les étudiant-e-s et personnel-le-s mobilisé-e-s contre la loi ORE avaient bien raison. Le dispositif Parcoursup a échoué à garantir une affectation pour tou-te-s les jeunes dans la filière de leur choix. Depuis la fin de Parcoursup le 21 septembre, nous n’avons pas de chiffre mis à jour rappelant combien d’étudiant-e-s n’ont pas d’affectation. Début septembre la Ministre disait qu’il y avait seulement 3 000 jeunes sans affectation, en réalité, ce sont à peu près 120 000 personnes qui ne sont pas dans la filière de leur choix ou n’ont tout simplement pas d’affectation, et 180 000 qui ont quitté la plate-forme en cours de route ! C’est en réaction à cela qu’à l’échelle nationale une plate-forme d’aide et de recensement des problèmes d’inscription a été lancée et que localement, les différents syndicats étudiants ont lancé la campagne des sans-facs à l’Université de Nanterre, récoltant à ce jour plus de 500 dossiers. Ces sans-facs ont été refusé-e-s à l’entrée de la Licence comme au Master, certain-e-s viennent d’avoir le Bac, d’autres sont en reprise d’études, d’autres encore sont des étudiant-e-s étranger-e-s, les horizons sont très divers.

À cela s’ajoutent les difficultés que connaissent les étudiant-e-s réfugié-e-s qui auparavant bénéficiaient d’une exonération automatique de leurs frais d’inscription et pour qui aujourd’hui cette demande est systématiquement évaluée par une commission qui peut leur refuser l’exonération. C’est aussi le cas pour les demandeur-euse-s d’asile pour qui les exonérations ne sont plus du tout acceptées. En ce qui concerne les étudiant-e-s sans-papiers, l’Université refuse de traiter leur demande hors Campusfrance en justifiant des consignes de la part du Ministère des affaires étrangères. C’est à la présidence et non pas au Ministère de trancher sur l’acceptation des demandes d’inscription à Nanterre et de s’assurer de la poursuite d’études des étudiant-e-s indépendamment de leur nationalité et statut !

Néanmoins, une fois inscrit-e-s vous n’êtes pas tiré-e-s d’affaires. Le gouvernement a donné son feu vert aux universités dès la rentrée 2019 pour pouvoir supprimer ou modifier le droit à la compensation et aux rattrapages en modifiant l’arrêté licence. La présidence de l’Université s’est déjà exprimée en faveur de cette mesure dans les différents conseils… Ainsi, encore une fois, Balaudé se fait le relai de la politique antisociale de ce gouvernement qui rend encore plus difficile la réussite des étudiant-e-s !

Le 19 septembre s’est tenu le procès des 3 étudiants interpellés le 9 avril à Nanterre, injustement interpellés pour violence alors que ce sont les CRS qui ont traîné, poussé et gazé des étudiant-e-s, et alors qu’ils et elles étaient en pleine Assemblée générale dans une salle occupée par des étudiant-e-s en protestation contre la loi ORE. Des lourdes peines (de 4 à 8 de mois de prison avec sursis et jusqu’à 6 mois de prison ferme) sont requises par la Procureure contre les 3 étudiants. Soyons nombreuses et nombreux à être présent-e-s pour le rendu du verdict le 17 octobre à partir de 8h au TGI de Nanterre (179/191 avenue Frédéric et Irène Joliot-Curie Nanterre-Préfecture RER A, Bus 304).

Ainsi nous exigeons :

  • L’inscription pour tou-te-s les étudiant-e-s refusé-e-s à la fac et dans la filière de leur choix.
  • Le maintien de l’exonération des frais d’inscriptions pour, à minima, les étudiant-e-s réfugié-e-s et demandeur-euse-s d’asile.
  • L’engagement de la présidence que l’Université de Nanterre pour maintenir la compensation et les rattrapages.
  • La relaxe pour tous les interpellés du 9 avril.

Contre les nouvelles mesures qui touchent l’Université : Grève et manifestation le 9 octobre. Réunissons-nous en AG à 12h, ce même jour, avant un départ commun vers Montparnasse !

Le numéro de l’amphi sera communiqué ultérieurement.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}