Appel à rassemblement : que disparaissent les prisons pour sans-papiers !

En soutien aux révoltes au centre de rétention administrative (CRA) de Oissel et dans les CRA en Italie, rendez-vous samedi 1er février, à partir de 16 heures, boulevard de la Chapelle au niveau de rue Caplat, à côté du métro Barbès. Prises de paroles et appels des prisonniers.

Les centres de rétention administrative (CRA) sont des prisons pour enfermer et expulser les sans-papiers. Dans ces lieux, les conditions de vie sont pourries et les violences policières sont quotidiennes : insultes racistes et sexistes, isolement, tabassages, refus de soins, etc., les morts aussi sont fréquentes, comme au CRA de Vincennes où depuis août deux personnes sont décédées. C’est l’État qui les a tués !

Pour faire face à ça, les prisonnier·ère·s sans-papiers s’organisent à l’intérieur pour se défendre, luttent contre les expulsions et contre les violences des flics, lancent des grèves de la faim, s’évadent et se révoltent. À l’extérieur, des personnes solidaires essaient de faire sortir leur parole, de soutenir leurs luttes, de se battre contre la machine à expulser. Les CRA doivent disparaître !

Au CRA de Oissel (près de Rouen), après le énième tabassage de la part des keufs, les prisonniers sont entrés en grève de la faim et continuent à résister collectivement. Mais les policiers n’arrêtent pas leurs provocations et tapent violemment les gens enfermés. France terre d’asile, l’association qui est censée fournir un soutien aux prisonniers, ferme les yeux et la gueule. Le collectif de prisonniers de Oissel demande son départ immédiat du CRA : FTDA, c’est des collabos !

Samedi 1er février, l’assemblée contre les CRA IdF propose un moment public à Barbès

  • Faisons sortir la parole des prisonnier·ère·s : On transmettra des appels de copains enfermés en CRA qui racontent comment ça se passe dans ces prisons, parlent des luttes en cours et de la répression.
  • Soyons solidaires avec les luttes contre les CRA, en France et partout ailleurs : Suite à plusieurs morts dans les CRA en Italie, les camarades là-bas ont lancé une mobilisation nationale pour le 1er février : des rassemblements ont lieu dans plusieurs villes italiennes, pour exiger la libération de tou·te·s les prisonnier·ère·s sans-papiers.
  • Dénonçons les collabos : Ce ne sont pas seulement les flics et la préfecture qui font fonctionner la machine à expulser. Ce sont aussi des boites qui font du fric sur les CRA, les compagnies aériennes qui déportent, les associations humanitaires qui font semblant de ne rien voir.

RDV samedi 1er février, à partir de 16 heures,
bd de la Chapelle au niveau de rue Caplat, à côté du métro Barbès

Prises de parole et appels des prisonnier·ère·s

https://abaslescra.noblogs.org/

Localisation : 18e arrondissement

À lire également...