Antiracisme et anticarcéralisme

Cette conférence verra plusieurs militant.e.s anti-racistes exposer leurs approches pour développer une critique politique de la prison comme institution centrale du dispositif répressif raciste. Des ateliers thématiques suivront la conférence.

PNG - 1022.8 ko

« L’incarcération de masse » rime avec racialisation des dispositifs carcéraux. A travers les Centres de rétention administrative (CRA), la gestion des prisons d’outre-mer, la sur-représentation des personnes racisées dans la population carcérale, ou encore la discrimination présente tout au long de la chaîne pénale, la prison est effectivement un vecteur institutionnel majeur du racisme structurel en France (et ailleurs, bien sûr). Pourtant, le racisme semble être un angle mort de la réflexion anti-carcérale en France.

Pour répondre à cette problématique, le Genepi, association militant pour le décloisonnement des institutions carcérales, vous propose une conférence qui verra plusieurs militant.e.s anti-racistes exposer leurs approches pour développer une critique politique de la prison comme institution centrale du dispositif répressif raciste.

// PRÉSENTATION DES INTERVENANT.E.S //

x Assa Traoré - Le comité pour Adama

Le comité pour Adama se bat depuis plus de deux ans pour obtenir justice et vérité suite à la mort d’Adama Traoré. Du fait de leur implication dans ce combat, de nombreux jeunes de Beaumont, dont plusieurs frères d’Adama, ont été envoyé en prison en Ile-de-France. Assa Traoré sera présente pour nous parler de son combat et de celui que ses frères mènent depuis les prisons.

x La Brigade Anti Négrophobie

Née en 2005, la Brigade Anti Négrophobie se structure autour de quatre piliers : la quête de justice ; la restauration de l’identité des africains et de leurs descendants déportés, « esclavisés » puis colonisés ; l’engagement collectif et l’auto-détermination. Nous aborderons avec eux la place qu’occupe la prison dans le processus de déshumanisation des noir.e.s et la façon dont elle s’inscrit dans le prolongement d’une idéologie coloniale.

x João Gabriell (Le blog de João)

João Gabriell est un blogueur et militant politique guadeloupéen. Nationaliste guadeloupéen, panafricaniste, afroféministe, il développe une approche afrocentrée de la lutte des classes. Il a notamment entrepris des réflexions sur les masculinités noires, la négrophobie et la prison en tant qu’institution raciste. Ses textes sont disponibles sur son blog : https://joaogabriell.com/

x MWASI - Collectif Afroféministe

Mwasi est un collectif non-mixte de femmes et personnes assignées femmes, Noires et métisses, qui lutte contre les violences et différentes oppressions qu’elles subissent. Leurs combats concernent de nombreux champs de bataille : les discriminations liées à la race, à la classe, au genre, à la sexualité, à la santé, la religion. Deux militantes de Mwasi seront présentes pour évoquer la place de la prison au sein du système capitaliste blanc.

Plus d’invité.e.s à venir. Les informations seront disponibles sur l’événement Facebook.

// PROGRAMME //

14h-15h30  : Une conférence permettra d’aborder sous différents angles les liens entre antiracisme et anticarcéralisme, afin de mettre en évidence le racisme structurel présent tout au long de la chaîne pénale et au sein des divers dispositifs étatiques de la répression.

15h30-17h : Les intervenant.e.s animeront des ateliers thématiques dont nous vous dévoileront bientôt les thèmes.

Quand ? Samedi 29 septembre - 14H/17H

 ? Salle Eugène Varlin, Bourse du Travail, 3 Rue du Château d’Eau, 75010 Paris, Métro République

L’événement est ouvert à tou.te.s.
Tout propos/sous-entendu/comportement oppressif ne sera pas toléré. Nous veillerons aussi à une distribution équitable de la parole.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}