AG de Paris-Sud contre l’augmentation des frais d’inscription des étudiant.e.s étranger.e.s

Suite à l’AG du 14 décembre où une soixantaine d’étudiant.e.s et membres du personnel étaient présent.e.s (chose rare à Paris Sud), nous nous retrouvons jeudi 17 janvier à 12h. Vacances et partiels étant passés, relançons la mobilisation localement !

Edouard Philippe a annoncé le 19 novembre dernier que les étudiant.e.s étranger.e.s hors UE verront leurs frais d’inscription dans les universités françaises multipliés par 16 dès la rentrée 2019. Pour s’inscrire en licence, ils devront débourser 2770 euros (170 actuellement) et 3770 pour une inscription en master (243 euros en 2018).

Une mesure honteuse et discriminatoire !

Sous l’intitulé grotesque « Bienvenue en France », le gouvernement opte ainsi pour l’immigration choisie. S’il annonce qu’il proposera des mesures visant à faciliter l’obtention de visas étudiants ou encore le renouvellement des titres de séjour, il est clair que ces frais d’inscription colossaux seront une barrière infranchissable pour un grand nombre d’étudiant.e.s étranger.e.s.
Cette mesure, que l’on retrouve dans le programme du Front National en 2017, et que notre premier ministre a tenté de faire passer pour un « choix de solidarité et d’ouverture », est une mesure discriminatoire, qui va continuer de creuser les inégalités dans notre pays et dans le monde. Car ce ne sont pas les 21 000 bourses ou exonérations promises qui permettront aux 262 440 étudiant.e.s étranger.e.s actuellement inscrit.e.s dans nos universités de payer leur frais d’inscription !

On étudie ici, on reste ici !

Les étudiant.e.s étranger.e.s sont légitimes à se mobiliser et faire entendre leur voix contre cette mesure injuste. Bien qu’ayant le soutien total de leur camarades français.e.s, cette lutte est avant tout la leur ! Quelle que soit notre nationalité, nous vivons ici, étudions ici, souvent même nous travaillons ici, pendant et après nos études. Nous devons tout.e.s être traité.e.s de façon égalitaire !

Des frais d’inscription qui risquent bientôt d’augmenter pour tout le monde

Mais cette mesure, qui représente un nouveau pas en avant dans la marchandisation de l’Enseignement Supérieur, risque fortement d’être généralisée à tou.te.s les étudiant.e.s, français.es et étranger.e.s !
En effet, la Cour des Comptes a publié un rapport, commandé par le groupe parlementaire La République En Marche, qui « préconise une hausse des droits d’inscription à l’université » pour tout le monde.
Car le but est de répliquer en France le système mis en place au Royaume Uni : créer un grand supermarché des diplômes universitaires, dans lequel encourager le recours systématique à l’endettement, pour permettre aux banquier.e.s d’exiger des taux d’emprunt élevés.
Les président.e.s d’universités étranglées financièrement par les dotations insuffisantes de l’État, seront obligées d’augmenter les frais d’inscription.
Notre Université Paris Sud n’a d’ailleurs pas attendu cette annonce pour commencer à faire payer les étudiant.e.s étranger.e.s puisqu’elle propose déjà des masters internationaux payants (plusieurs milliers d’euros par an !!)

Agir ensemble !

Il faut tout faire pour résister à cette nouvelle attaque et défendre un service public d’enseignement et de recherche ouvert à tou.te.s ! Pour cela :

  1. Informons les étudiant.e.s et les collègues de Paris-Sud et d’autres établissements, proposons des motions à voter dans les conseils de laboratoires et de composantes ;
  2. Encourageons et soutenons les étudiant.e.s étranger.e.s dans les décision et actions qu’illes mèneront ;
  3. Signons et invitons à signer la pétition nationale sur change.org ;
  4. Mobilisons nous et établissons un rapport de force avec la présidence et le gouvernement.

Pour un enseignement supérieur gratuit, émancipateur et ouvert à tou.te.s !

À lire également...