1915 : La grève des mères, des filles, des sœurs … Journée commémorative critique organisée par le Syndicat Unifié du Bâtiment (CNT-F)

Pour la seconde année consécutive, le Syndicat Unifié du Bâtiment de la CNT-F organise au 33 rue des Vignoles (Paris 20e) une journée de commémoration critique sur le monde en mutation de 1914 à 1921.

Cette soirée fait suite à celle que nous avons organisé l’an dernier : « en août 1914, que reste-t-il de l’antimilitarisme et de l’antipatriotisme ? » et précède celle que nous organiserons en 2016 sur le thème de la mobilisation coloniale.
Nous y développerons, comme attendu, une analyse syndicaliste et révolutionnaire de l’année 1915 qui vit la confirmation de deux phénomènes particuliers :

  • Le pacifisme où les femmes montent en première ligne
  • La présence significative des femmes dans la production
    Vous pouvez trouver sur cette page : http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?rubrique121, les informations complémentaires sur cette journée.

Au 33 rue des Vignoles (Paris 20e), la journée alternera projections, colloque, débats, espace de jeux, interventions artistiques et concert, selon le programme suivant :

12H30 - 13H30

Projection du film : Le Grand Désarroi »

13H30 - 15H15

Femmes, Travail et syndicalisme, un siècle mouvementé.
Des Typotes aux confectionneuses de lingerie, 100 ans de lutte de femmes qui
revendiquent et se battent.

Avec la participation de :

  • François Chaignaud : Auteur de « l’affaire Berger-Levreault : le féminisme à l’épreuve »
  • Peggy Bette : Historienne, membre du bureau de Mnémosyne
  • Fanny Gallot : Maitresse de conférences en histoire contemporaine (CRHEC) - Autrice de « En découdre »
  • Anne Steiner : Maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Paris Ouest Nanterre, Autrice de « le goût de l’émeute

15H15/15H30

Intermède du SUB URBAIN BAND

15H30 - 17H15

1915, Féminisme & Pacifisme en temps de guerre.
Des femmes engagées dans le mélange des genres d’une société en guerre

Avec la participation de :

  • Évelyne Morin-Rotureau : Historienne, directrice de l’ouvrage collectif « Combats de femmes 1914-1918 ».
  • Louis Couturier : Auteur de "les femmes et la Libre Pensée"
  • Hugues Lenoir : Enseignant-chercheur en Sciences de l’Éducation à l’Université Paris Ouest Nanterre.

17H15 - 17H30

Intermède du SUB URBAIN BAND

17H30 - 19H30

Le corps des femmes dans les corps d’armées
La prostitution au front et dans les villes de garnison (l’exemple de
Bruxelles 14/18)
Les violences sexuelles dans le cadre de la féminisation des armées

Avec la participation de :

  • Benoit Majerus (sous réserve) : Historien
  • Leila Miñano et Julia Pascual : Autrices de la « Guerre invisible »

19H30 - 20H00

(dans l’impasse ou dans la petite salle) : Lecture de textes

20H30 - 22H30

Concert

Pendant toute la journée

Un café-Jeux
Une librairie Thématique
Un atelier de sérigraphie
Un bar et une restauration continue

Quelques éléments historiques

  • Le pacifisme

Louise Saumonneau en janvier 1915, diffuse l’appel pour la paix de Clara ZETKIN.

En mars 1915, lors de la Conférence des femmes socialistes à Berne, où la même Louise Saumonneau rapporte un manifeste : "Le monde crache le sang !" qui lui vaudra la prison.

Et en avril 1915, avec le Congrès international des femmes de La Haye, rassemblant 1136 femmes de 12 pays.

  • Les femmes dans la production

Debout donc, femmes françaises, jeunes enfants filles et fils de la Patrie ! Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur les champs de bataille.

/ Viviani, chef du gouvernement, le 7 août 1914

En 1914, on recensait déjà plus de 7 millions de femmes dans un emploi rémunéré comme : fermières, ouvrières, infirmières ou institutrices.

Pendant la guerre, elles remplacèrent les ouvriers mobilisés. « Munitionnettes » dans les entreprises d’armement, elles représentèrent jusqu’à 1/4 de la main d’œuvre.

Fin 1917, le personnel féminin dans l’industrie et dans le commerce était alors supérieur de 20% à son niveau d’avant guerre.

Mots-clefs : femmes
Localisation : 20e arrondissement

À lire également...