15e : Leur manif interdite, les fachos pleurnichent

Concert de Ouin ouin chez les cadres des identitaires après l’interdiction de la manifestation « défendre l’europe ». Une certaine idée du sauvetage de l’europe.

Après la première annonce de la préfecture de police comme quoi la manifestation (et la contre manifestation) étaient interdite, les cadres des identitaires n’ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux.

Clément Bourbonnais d’abord qui ne comprends pas que ses amis policiers ne veuillent pas, comme lui, casser du gauchistes. Et en appelle à l’État pour les protéger. Comme d’hab’. Premier Ouin Ouin !

Ensuite c’est le bien nommé Florent Debouillon qui réagit en estimant que l’État a capitulé devant l’extrême gauche. Au passage on a le droit à un petit mytho des familles comme quoi l’extrême gauche tue des policiers. On aimerait savoir où...

Dans un autre communiqué, les fafs expliquaient que la préfecture « refuse à la jeunesse européenne la possibilité de défiler chez elle, dans ses rues, contre l’islamisme ». Illustration de la jeunesse européenne en révolte :

Mais ils le promettent dans un de leur dernier tweet : « on reviendra ». Sans larmes dans la voix peut être ?

Localisation : 15e arrondissement

À lire également...