violence révolutionnaire - émeute

À lire ailleurs

Giovanni López, assassiné par la police mexicaine pour ne pas avoir de masque anti-Covid

Face aux crimes policiers et aux abus de la police dans le contexte de gestion autoritaire de la pandémie de Covid-19, les mobilisations se multiplient bien au-delà des États-Unis. Au Mexique, la détention et l’assassinat par la police de Giovanni López, 30 ans, pour ne pas avoir porté de masque anti-Covid à l’extérieur de son domicile provoquent depuis un mois la montée des manifestations et de la rage contre la police…

Analyse et réflexion

La Gazette des confiné·es #17 - Black Lives Matter, licenciements de masse et Covid en Afrique

Cette ultime Gazette commence par l'espoir d'un soulèvement fertile contre l'oppression raciste. Et si des semaines de confinement nous avaient plus uni·es que séparé·es ? Faisons ce pari, car d'âpres combats commencent, tant contre l'immense casse sociale facilitée par les ordonnances Macron que pour faire obstacle aux grands projets inutiles et imposés. Sans parler de l'aide aux exilé·es, notamment à Lesbos.

À lire ailleurs

Que faut-il faire pour empêcher la police de tuer ?

Une réflexion critique portant sur les efforts entrepris depuis des années par les mouvements politiques progressistes et réformistes étatsuniens pour rendre la police plus « respectable » et « responsable. » Les récents événements aux États-Unis – ainsi que dans le reste du monde – nous prouvent une fois de plus que toutes les réformes du monde ne changeront pas la nature même de cette institution. La seule solution viable qui nous reste est donc l’abolition pure et simple de la police par le biais d’une révolution.

À lire ailleurs

États-Unis : Ni garde nationale ni couvre-feu n’arrêtent la révolte – 30 et 31 mai 2020

Dans de nombreuses villes du pays, les émeutes se sont poursuivies durant tout le week-end des 30 et 31 mai, les flammes et les fumées de la révolte arrivant jusqu’aux portes de la Maison Blanche, à Washington. Le couvre-feu a été décrété dans au moins quarante grandes villes. La Garde nationale, l’armée de réservistes destinée à la défense du territoire, a été mobilisée dans pas moins de 24 états pour renforcer la police et protéger les pompiers, mais sans parvenir à enrayer les destructions et les pillages, qui se sont déroulés un peu partout, notamment à Boston, Philadelphie, mais aussi à Chicago, San Francisco et à Seattle. Depuis le début des émeutes, la police a procédé à au moins 4400 arrestations allant des accusations de « pillages », de « blocage de la circulation » à celle de « non-respect du couvre-feu ».

À lire ailleurs

États-Unis : Les feux de la révolte se propagent – « Nous n’avons rien à perdre, seulement nos chaînes » – 29 et 30 mai 2020

Vendredi 29 mai à Minneapolis, pour la quatrième nuit consécutive, des centaines de personnes sont de nouveau descendues dans les rues contre la police, bravant ainsi le couvre-feu entre 20h et 6h décrété un peu plus tôt dans la journée. La révolte s’est propagée à d’autres villes des États-Unis, notamment en Californie et à New-York.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 45 |

Suivre tous les articles "violence révolutionnaire - émeute"