violence révolutionnaire - émeute

Analyse et réflexion

La vie est une chose trop précieuse pour la confier aux politiciens

L'irruption soudaine de violence en Corse vient sans doute poser un jalon dans le cycle de luttes ouvert en novembre 2018, en France métropolitaine comme en Outre-Mer, et dont il est urgent de tirer des conséquences pratiques. La question n'est autre que celle de la possibilité d'un saut qualitatif de la lame de fond contestataire. Déjà capable de disputer le monopole de la violence légitime à l'État en ripostant à ses mutilations et en mettant à mal ses schémas de maintien de l'ordre militarisé, sera-t-elle capable de lui disputer le monopole de la politique ?

À lire ailleurs

Action d’urgence : les défenseur·e·s de la terre, du territoire et des droits humains d’Unión Hidalgo, Oaxaca, en risque

Le jeudi 11 février, Edgar Martín Regalado, membre du Collectif de défense des droits humaines et des biens communaux d’Unión Hidalgo, a été victime d’une attaque armée lancée depuis une voiture alors qu’il rentrait chez lui en moto-taxi, quelques heures seulement après avoir participé à une conférence de presse dans la ville de Oaxaca, où il a expliqué les récentes actions du collectif et de l’organisation des droits humaines ProDESC pour arrêter la construction et les opérations du parc éolien Gunaa Sicarú par l’entreprise Électricité de France (EDF).

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 50 |

Suivre tous les articles "violence révolutionnaire - émeute"