meurtres de la police

Infos locales

La responsabilité des flics dans la mort de Phillipe, le 23 mai à Drancy est accablante

Dans la nuit du 23 au 24 mai à Drancy, la compagne d'un homme de 36 ans, toxicomane et alcoolique, appelle la police pour « le protéger ». Grave erreur, car les flics, peu empathiques envers les déviants, ont réglé le problème en tuant Phillipe. Encore une fois, les techniques d'immobilisation sont mises en cause.

Analyse et réflexion

La police française et les Nord-Africains : un traitement raciste permanent

Depuis l’époque des colonies françaises en Afrique du Nord, les habitantes et les habitants de cette région ne cessent d’être traité·e·s comme des indésirables par les autorités de la République. Le traitement policier est l’aspect le plus flagrant de cette discrimination qui se reproduit incessamment. Contrôles au faciès, incarcérations arbitraires, discriminations à l’embauche et au logement sont le lot des individus étiquetés comme « nord-africains » exilés en France.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 44 |

Suivre tous les articles "meurtres de la police"