meurtres de la police

Mémoire

Pour Carlo

Le contre-sommet du G8 Gênes (19-21 juillet 2001, Italie) constitue un apogée du mouvement antiglobalisation : après plusieurs mois de mobilisation dans de nombreux pays européens, plus de 300 000 personnes participent à l’une des plus importantes démonstrations d’opposition aux premières puissances industrielles. Dans le même temps, la police déploie un niveau de violence inédit pour l’Europe depuis plus de vingt ans. Le 20 juillet 2001, la police militaire assassine un jeune copain anarchiste, Carlo Giuliani. On souhaite lui rendre hommage.

Analyse et réflexion

Un futur sans police. Vers l’abolition des forces de l’ordre social [Radio]

En écho à la vague historique de révoltes anti-police aux États-Unis à la suite de l’assassinat de George Floyd, une émission autour des mouvements visant aux États-Unis et en France à une abolition des forces de l’ordre social – avec Gwenola Ricordeau, autrice de Pour elles toutes. Femmes contre la prison (Lux, 2019) et postfacière de Capitalisme carcéral (Divergences, 2020), et Joel Charbit, sociologue spécialiste de l'abolitionnisme pénal, (co)auteurs d’un article sur ce sujet et militant-e-s de l’abolitionnisme pénal.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 52 |

Suivre tous les articles "meurtres de la police"