Pour justifier les scènes d’humiliation collective à Mantes, la justice colle 6 mois ferme à un lycéen

Trop heureux de trouver un coupable, le tribunal de Versailles a condamné un lycéen, tout juste majeur, à 6 mois de prison ferme avec mandat de dépôt (transfert en prison dès la fin du jugement).

Même si d’après 78actu qui relate la version policière, il n’avait pas « la gueule de l’emploi » - sans soucis jusqu’à présent avec la justice, il savait contre quoi il sortait dans la rue : Parcoursup . Ce lycéen s’est fait interpellé la veille de son procès, à partir de vidéos et photos policières, mais surtout parce qu’il aurait été balancé par son proviseur, au lycée Saint-Exupéry, Mantes-La-Jolie.

Ou comment la justice déplace la responsabilité des exactions policières et des humiliations collectives sur un lycéen.

Trois autres personnes, mineures, sont également mises en examen par le juge des enfants.

À lire également...