La seule opposition c’est la rue : cap sur le 1er mai

La manifestation traditionnelle du 1er Mai partira de la Place de la République à 14h30. Notons dans ce cortège la présence d’un collectif de salariés livreurs à vélo.
Avant cela, il y aura plusieurs manifestations. Le traditionnel 1er mai libertaire, Place des Fêtes. Le rassemblement en hommage à Brahim Bouarram, qui résonnera de manière particulière cette année. Enfin un cortège partira de Saint-Denis vers République.
Et le soir on se retrouve à la Parole errante, à Montreuil, pour la fête des éditions Libertalia.


Suivi des mobilisations autour de la présidentielle dans l’article

Dimanche 30 avril

La manifestation traditionnelle du 1er Mai partira de la Place de la République à 14h30. Son trajet passera par Bastille, l’avenue Daumesnil, le boulevard Diderot puis se terminera à la Place de la Nation.

Samedi 29 avril

Plusieurs appels circulent déjà pour le 1er mai :

Vendredi 28 avril

  • Dans la soirée, manif sauvage dans les rues de Paris.
JPEG - 388.1 ko

(Photo chopée sur le compte twt du MILI)

Rassemblement ce soir à 19 heure à Hotel de Ville

Jeudi 27 avril

Plusieurs lycées bloqués ce matin, essentiellement à Paris : Jules Ferry, Voltaire, Bergson, Maximilien Vox, Maurice Ravel, Arago, Balzac, Bergson, Renoir, Paul Valery, Marie Curie (à Sceaux - 92), Paul Bert, Fenelon, Louis le Grand (débloqué par les fafs de l’Action Française)... Le rectorat parle d’une vingtaine de lycées perturbés. L’EHESS était également bloquée.

13h30 : Après avoir été temporisée Avenue Dausmenil par les keufs (nasse statique), la manif est repartie encadrée par les CRS et les GM par le Boulevard Diderot jusqu’à la place de la Nation (nasse mobile). Environ encore 500 personnes. Beaucoup de slogans : « (A), anti, anticapitalise ! », « les flics avec nous ! » (pas longtemps quand même), « Ni Le Pen, ni Macron ! », A bas l’État, les flics et les fachos  , ou encore »Fillon, Fillon rend nous l’agent !". Sur la place de la Nation les lycéens ont d’abord été parqué sur le rond-point central avant dispersion. Beaucoup d’agressions verbales et quelques-unes physiques de la part des flics au moment de la dispersion. A 13h30, la place était au main du dispositif policier avec quelques groupes de lycéens et lycéennes dans les rues autours.

12h20 : Les manifestants sont coincé par les flics au niveau du 36 avenue Daumesnil. Une nasse est en cours regroupant une centaine de personnes. Il y a encore eu du gaz.
Les flics ont la situation en main mais se sont fait pas mal déborder.

JPEG - 2.7 Mo

12h10 : Environ 1000 lycéens à République. La manifestation dynamique voir offensive est partie en direction de Bastille. Affrontements sur la place Bastille avec un gros gazage de la part des GM.

JPEG - 711.5 ko
JPEG - 168.2 ko

Mercredi 26 avril

9h : Pour aller au rassemblement de jeudi, un appel est également lancé à bloquer les lycées.

25 avril

23h : Un appel circule sur Facebook :

JPEG - 52.9 ko

Manif Ni Le Pen Ni Macron ! #OnVautMieuxQueCa - Paris

Parce que ce n’est pas l’avenir dont nous voulons, parce que nous refusons d’avoir à choisir entre l’extreme droite de Le Pen et liberalisme extrème de Macron, parce que la majorité de la jeunesse n’a pas eu son mot à dire : jeudi prochain retrouvons dans la rue pour dire qu’on vaut mieux que ça !

* Ps : Si on a repris le mot d’ordre #OnVautMieuxQueCa on a aucun lien avec le collectif du même nom créé contre la loi travail. ;)

17h : Quelques mouvements sporadiques contre le FN dans les lycées parisiens comme Buffon dans le 15e ou Ferry dans le 9e.

24 avril

17h : RDV AG Interluttes ce soir à 18h30 aux arènes de Lutèce (L.7 arrêt Place Monge) afin de décider de la suite des actions. Quartier quadrillé par les keufs, l’AG n’a pas eu lieu. #nipatrienipatron

9h00 : On a galéré pour finir le live parce qu’il était très tard. Ca s’est fini par une ultime barricade rue de Ménilmontant. Les 5 prochaines années risquent d’être sacrément dégueulasses et les tenants de la politique politicienne ont une nouvelle fois montré ce qu’ils étaient capables de faire. L’avenir c’est dans ce qu’on peut faire de mieux : les luttes sociales. A très vite dans la rue, dans les grèves et dans les occupations !

JPEG - 116.4 ko

01h20 : Nouveau départ en sauvage de Ménilmontant malgré un quartier quadrillé, toujours une cinquantaine de personnes mais pas forcément les mêmes !

00h20 - 00h45 : Une manif sauvage d’un cinquantaine de personnes (mais bruyantes et motivées comme cent !) part d’Oberkampf et remonte la rue jusqu’à Ménilontant en créant des barricades, puis finit par se disperser à Sorbier après pas mal de casse. Quartier quadrillé par les keufs, au moins une arrestation et des tirs de LBD à Sorbier.

00h20 : Le ratissage des flics commence avec de nombreux bacqueux et anti-émeutes qui patrouillent dans les rues autour de la place. Ils fouillent de manière très minutieuse les gens qui restent. Sur la place il n y a plus grand-chose, ni plus grand monde...

00h05 : Les flics laissent les gens sortir de la place République en fouillant les sacs. Les embarqué.es sont amené.es au comico de la rue de l’Evangile, un appel à aller les soutenir devant ce comico circule. Des blessé.es dans la nasse, à Bastille et République. Des journalistes indépendants se sont fait brutaliser par la police. Un journaliste au moins s’est vu confisquer sa carte mémoire.

23 avril

23h40 : De nouveau, les flics sont autour de la place République où il y a environ 1000 personnes. Lacrymos et gazage en cours suite à quelques feux d’artifice jetés sur les CRS. Les flics encerclent la place. Les nassé.es de Château Landon sont environ 50 et se font embarquer au commissariat de la rue de l’Evangile (dans le 18e arrondissement). Plusieurs blessés à cause des coups des flics

23h20 : Environ 1000 personnes place de la République dans une bonne ambiance. Il y a eu au moins une arrestation tout à l’heure durant les affrontements.

JPEG - 145.6 ko

22h55 : Nasse en cours d’une cinquantaine de personnes à Château-Landon.

22h35 : Il n’y a quasiment plus de flics à République mais il reste toujours environ 500 manifestants qui gueulent des slogans... Des affrontements en cours vers le quartier Louis-Blanc. A Bastille, la nasse est libérée.

22h30 : Les flics ont barré le cortège à la Chapelle [1]. Affrontements, tir de grenades de désencerclement, gros gazage. Le tout au niveau du métro La Chapelle [2]. La manifestation se passe bien, regroupant environ 1000 personnes, avec notamment du soutien des gens du quartier. Les gens bifurquent vers la rue du Faubourg St Martin.

22h15 : De plus en plus de monde se retrouve à République. Une manif aussi est en cours vers Stalingrad. Environ, 800 personnes et ça grossit.

22h : Les flics ont attaqué le rassemblement au moment où les gens partaient en manif rue du Faubourg du Temple. Tirs de flashball et gros gazage... Et des gens sont toujours à Répu. 500 personnes remontent vers Belleville.

JPEG - 2.1 Mo
A belleville vers 22h

21h50 : Les flics arrivent à République gyrophare allumées.

21h45 : Un rassemblement est bien en cours à République. Plusieurs centaines de personnes mais ça afflue... Des personnes toujours nassées à Bastille. Illes scandent « Police partout, Justice nulle part ! Venez tous/toutes ! »

21h30 : La manifestation s’est plus ou moins dispersée. Les gens vont à République.

21h10 : Les manifestants sont maintenant à Voltaire. Environ 300. Des voitures de mission de vigipirate ont vu leurs vitres voler. Le but est d’aller à République.

20h50 : Des personnes non nassées sont parties rue du faubourg Saint-Antoine, en direction de Nation. Un appel à rassemblement circule pour aller à République.

20h45 : A Bastille, les flics gazent à fond la caisse et encerclent la place. Ils sont des centaines. C’est effrayant. Les flics ne laissent plus rentrer les gens.

JPEG - 1.9 Mo

20h40 : Les flics font des grosses provoc à Bastille. Du coup, l’ambiance se tend. Les premiers tirs de lacrymos apparaissent...

20h20 : A Bastille, 500 personnes ont envahi le rond-point.« Paris, debout, soulève-toi ! »

JPEG - 2 Mo

20h : Bon bah c’est Macron versus Le Pen. On a le choix entre le racisme décomplexé et un fou furieux libéral. Sur la place de la Bastille, les gens ne sont pas très contents.

JPEG - 2 Mo

19h40 : 400 personnes sont massées sur les marches de l’Opéra Bastille et chantent des slogans contre le cirque électoral.

JPEG - 2.1 Mo

19h : Ça commence à fouiller mollement à l’entrée à Bastille. Ils fouillent à la gueule toute personne qui n’est pas un touriste. Les flics sont aussi dans le métro. Le dispositif se met doucement en place.

JPEG - 2.3 Mo

18h30 : A Bastille, le quartier grouille de keufs. Des CRS en camions à toutes les entrées. Plusieurs dizaines pour chaque rue. Très impressionnant. Rarement vu ça.

JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.3 Mo

22 avril

  • 17h00 : La manifestation se termine à Bastille. Le cortège, qui a regroupé environ 4000 personnes, a pu se tenir malgré les nombreuses provocations policières. Un rappel depuis les manifestants à tous les indécis de demain : « C’est pas à l’Élysée, c’est pas à Matignon, c’est pas dans les salons qu’on obtiendra satisfaction ! »
  • 16h50 : Des affrontements entre les keufs et les manifestants ont lieu pendant quelques minutes. Premier gazage sur la manif, mais ça avance quand même. Le cortège arrive Place de la Bastille.
  • 16h45 : « C’est dans la rue que ça se passe ! » chante le camion de SUD. Pendant que la police fait la danse de l’étrille sur les côtés, un petit feu de poubelle est allumé pour se réchauffer. Le cortège est arrêté juste avant Bastille.
  • 16h40 : Quelques pétards éclatent au niveau de la rue Saint Gilles, mais rien de grave par rapport au MOAB de Trump ! La manif se chauffe un peu en avançant vers Bastille, mais les gens continuent à avancer pour rester solidaires avec la tête de cortège. Entretemps, la manif en soutien aux personnes emprisonnées, torturées et tuées en Tchétchénie va bientôt démarrer.
  • 16h25 : « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, on en veut pas de cette société là » crie SUD. Un joli tag apparaît : « Le pavé comme bulletin de vote ». Plusieurs fanfares sont en manif aussi. Sur twitter, certains disent même que « ça sent le printemps de la lutte contre la loi travail ! »
  • 16h15 : La manif se trouve au niveau du métro St Sébastien Froisard et avance normalement. Des petits affrontements avec la police éclatent, mais se calment aussi vite. Les tags et les collages contre les élections sont nombreux : on rappelle que demain c’est la mascarade présidentielle ! « Bleu, Blanc, Rage ! »
  • 16h00 : Quelques fumigènes colorent la marche. Les slogans sont plutôt clairs : « A bas l’État, les flics et les patrons ! », « Paris debout, soulève-toi ! », « Siamo tutti antifascisti ! ». Le cortège grossit de plus en plus, pendant que les gendarmes mobiles avancent dans les rues parallèles. Un cortège de tête se met en place, avec, derrière lui, un gros SO de la CGT.
JPEG - 275.2 ko
Photo de @v23id depuis twitter
  • 15h30 : Le cortège avance vers Bastille. La manif est plutôt calme, environ 3500 personnes sont dans la rue. En tête, les livreurs en colère marchent avec leurs vélos, un petit block avance en scandant « anticapitaliste ». Une jolie banderole aux fênetres des boulevards nous rappelle que demain c’est la Nuit Des Barricades !
JPEG - 425.9 ko
JPEG - 746.1 ko
  • 14h30 : Les prises de paroles s’enchaînent : CGT Goodyear, Postiers du 92... Le cortège va bientôt démarrer. La présence des gendarmes mobiles est plutôt massive.
JPEG - 599.8 ko
  • 14h20 : Environ 1500 personnes se trouvent sur la place.
  • 13h50 : La station République est fermée depuis ce matin. Il y a des fouilles à l’entrée de la place.

Plus d’infos sur la Mascarade 2017

Notes

[1Stalingrad en fait

[2idem

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}