Grève générale ! Appel de l’assemblée interpro de place des Fêtes

Nous, habitants du quartier en lutte, grévistes des lignes 11, 3 et 2, éboueurs de la ville de Paris, professeurs et lycéens des établissements du coin, gilets jaunes des alentours, collectifs divers, nous nous battons pour conserver notre système de sécurité sociale (CAF, Chômage, CCAS, retraite).

Après s’être attaqué au droit du travail et récemment au droit du chômage, le gouvernement passe la vitesse supérieure et s’en prend à notre régime par répartition.

Le projet de réforme des retraites conduirait l’ensemble des travailleurs, salariés du privé comme du public, à travailler plus longtemps pour des pensions largement diminuées.

Passer des 6 derniers mois dans le public ou des 25 meilleures années dans le privé, à l’ensemble de la vie active pour le calcul de la retraite, amène mécaniquement à une baisse généralisée des pensions.
Bloquer la part du PIB consacrée aux pensions pour un nombre de retraités en augmentation, cela revient aussi à un projet de réduction des pensions. Quant à la valeur du point, c’est une variable d’ajustement qui peut être gelée (comme le point d’indice sur les rémunérations dans la fonction publique) et donc, encore, faire baisser les pensions.

Nous nous battons ensemble pour une vie digne d’être vécue, active comme retraité, pour conserver une société solidaire, pour nous, nos enfants et les générations futures. Nous nous adressons à vous, car nous ne gagnerons pas tout seuls. Pour gagner, il faut une grève générale avec la participation de tous les travailleurs exploités. C’est ensemble que nous vaincrons !

Ce que vise cette réforme, ce que vise le gouvernement, c’est une société du chacun pour soi. À cela nous opposons le collectif, l’union et la solidarité des exploités. Car tous les travailleurs et en particulier les plus précaires sont la cible de cette réforme par capitalisation. Les salariés du privé alternant les périodes d’emploi et de chômage seront les plus massivement touchés. Tout le monde sera touché.

Nous nous organisons en assemblée. Nous nous organisons sur les dépôts de bus, les lignes de métro, dans les écoles. Dès 4h30 du matin, les grévistes sont là sur les piquets.

Pour gagner, nous avons besoin de vous tous. Il faut que chacun s’organise et rejoigne le mouvement de grève. Nous devons écrire l’Histoire ensemble et créer cette grève générale.

Déambulation dans le quartier jusqu’à la manif parisienne

Samedi 4 janvier à 11h, départ de porte des Lilas

Départ collectif pour la manif nationale

Jeudi 9 janvier à 12h,
devant la Cantine des Pyrénées, 77, rue de la Mare

Fête de la grêve

Dimanche 12 janvier à partir de 16h30
au DOC, 26, rue du docteur Potain

Note

Photo de Serge D’igniazio

Localisation : 19e arrondissement

À lire également...