En réaction au 49-3 : rassemblement ce lundi 18h République - Manifestation mardi 13h30 au même endroit !

À l’appel de l’intersyndicale parisienne CGT-FO-FSU-SOLIDAIRES-UNEF. Contre l’utilisation du 49-3 ! Pour le retrait du projet de la réforme des retraites et pour la satisfaction des revendications !

  • La manif sauvage contre le 49-3 s’est terminée à République

    Après un tour dans les quartiers autour de République, quelques poubelles renversées et certaines enflammées la manif s’est dispersée sur la place de la République. Une banque s’est faites cassé sur Magenta. A priori pas d’arrestations. Si jamais contactez la ligne de la Coordination antirépression (contact par Signal possible) : 07 52 95 71 11
    Demain rdv 13h30 toujours sur la même place pour manifester contre la réforme des retraites et le 49-3

  • Paris : manif sauvage contre le 49-3

    Le rassemblement de la place de la République s’est transformé en manif’ sauvage dans l’Est parisien. Poubelles renversées, Goncourt puis direction le canal Saint-Martin. Il y a des barricades enflammées sur le quai de Jemmapes.

  • 500 personnes à République pour dénoncer le 49-3

    Près de 500 personnes sont présentes sur la place de la République à Paris pour dénoncer l’emploi du 49-3 par le gouvernement pour passer en force sur la réforme des retraites.

Une seule réponse s’impose, la mobilisation !

Communiqué unitaire :

Les organisations syndicales de salarié·e·s et de jeunesse (CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont pris acte de l’annonce par le Premier ministre samedi dernier en fin d’après-midi d’utiliser l’article 49-3.

Cette procédure gouvernementale permet de faire passer sans vote à l’Assemblée nationale le projet de loi portant sur le système de retraites par points.

Cela démontre l’impuissance du gouvernement à répondre aux interrogations sérieuses et légitimes des parlementaires à propos de ce projet incomplet, très approximatif aux multiples inconnues.

C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que le gouvernement refuse le débat et veut faire passer en force ce projet de régression sociale minoritaire dans l’opinion publique.

Deux motions de censure sont désormais déposées, et imposent au gouvernement de s’expliquer par un discours de politique générale.

Les organisations réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité de créer de nouveaux droits pour les salarié·e·s, privé·e·s d’emploi, étudiant·e·s, lycée·ne·s, retraité·e·s.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à poursuivre les actions sans relâche, sous toutes les formes décidées localement.

Elles appellent à multiplier partout localement des rassemblements dès lundi 2 mars, et à organiser des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures le mardi 3 mars, y compris par le recours à la grève, au moment de ce passage en force au parlement, afin de signifier massivement avec force le rejet de ce texte.

Les mobilisations massives très importantes initiées depuis le 5 décembre n’ont pas été́ entendues par ce gouvernement, mais le poussent à la faute.

Elles poursuivent et amplifient, dans ce cadre, la construction d’une grande journée de grève interprofessionnelle et de manifestations dans tout le pays mardi 31 mars pour mettre en échec ce projet de loi ainsi que les suites si nécessaire.

Localisation : République

À lire également...