BNF : faute de vraies négociations, la lutte continue : grève samedi 10 novembre

Les personnels de la BnF se sont mobilisés massivement le mois dernier contre le projet de réorganisation du Service Public, la baisse de budget, la précarité, le sous-effectif et pour de bonnes conditions de travail. La direction elle fait la sourde oreille et joue le pourrissement. Aucune réunion de négociation n’a eu lieu depuis le 10 octobre. Quel mépris ! RDV HALL EST sur le piquet de grève dès 10h30 !

La direction reste inflexible, nous aussi !

Au vu du succès de cette mobilisation, la section SUD Culture de la BnF appelle l’ensemble des personnels à poursuivre la mobilisation pour maintenir la pression à la fois sur le ministère de la Culture où est en train de se jouer le budget 2019, mais aussi sur la direction de la BnF qui anticipe depuis plusieurs mois les coupes budgétaires qu’elle va subir, au moyen d’un projet de réorganisation particulièrement régressif qui remet en cause les droits des agent.es et dégradera nos conditions de travail. La direction tente de faire passer ce projet en force pour qu’il soit mis en œuvre dès janvier 2019. Pour nous, ce projet n’est pas négociable, ni amendable, il doit être abandonné !


On lâche rien !

Pour la défense de la BnF et de ses missions

Pour l’amélioration des conditions de travail

Pour des budgets et des effectifs à la hausse

Pour la stabilisation en CDI des précaires en CDD

Pour des volets internes aux prochains recrutements directs de magasiniers/ères

Pour l’appel intégral de la liste complémentaire

Contre le projet de réorganisation du Service Public à la BnF


On n’organise pas le sous-effectif, on le combat !

Alors que les personnels de la BnF, déjà usés par leurs conditions de travail et le sous-effectif chronique, réclament des postes et moyens supplémentaires, avec notamment l’appel de la liste complémentaire du dernier recrutement direct de magasiniers/ères (35 personnes en attente d’être appelées, dont une dizaine de précaires de la BnF), la direction a annoncé que cet appel ne pourra se faire qu’au prix de la mise en place d’une réorganisation du service public particulièrement dangereuse, qui pour l’instant a pour objet l’organisation du travail le samedi.

Cette même direction de la BnF, qui se vante de lutter contre la précarité, a pourtant recruté depuis fin 2017 de nombreux/ses précaires en CDD sur des besoins en réalité permanents (qui justifient des CDI) et compte désormais exploiter de manière décomplexée la population étudiante, sur des CDD ultra précaires par ailleurs non réglementaires.

Les contrats de nos collègues recruté-e-s abusivement en CDD cesseront fin décembre, il faut donc tous et toutes se mobiliser pour stopper cela et qu’ils et elles passent en CDI !


Le projet de la direction pour 2019 :

►augmentation du nombre de samedis travaillés par an pour les personnels (14 samedis minimum évoqués !)

► heures supplémentaires concentrées le samedi pour assurer le Service Public

►création d’un nouveau cycle de travail du mardi-samedi

►recours à des contrats « étudiant-es » pour remplacer les « vacataires »

►fermeture des magasins le samedi matin


De la même façon, encourager à tout va le recours aux heures supplémentaires pour assurer le service public est un moyen inacceptable de jouer sur la corde financière de ceux et celles qui gagner le moins, pour les forcer à accepter de travailler toujours plus pour quelques euros de plus, au prix de leur santé, du sacrifice de leurs week-ends et de leur droit à leur journée de récupération (RSP).

Ça suffit ! La situation dans laquelle est plongée la BnF n’a qu’une seule source : les pertes de poste cumulées ces dernières années et les baisses de budget !
Agissons pour stopper l’hémorragie !

SAMEDI 10 nov. : GRÈVE à la BnF !
RDV HALL EST sur le piquet de grève dès 10h30 !
48h de grève les 16 et 17/11 !

Section Sud culture de la BNF

P.-S.

Appel publié initialement sur le site du syndicat Sud culture de la BNF

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}