Réquisitions des travailleurs, débrayages, blocages : la grève fait déborder les poubelles de Paris et de la banlieue

Ce samedi, l’État a réquisitionné des salarié·e·s des sites de traitement des déchets d’Ivry et de Saint-Ouen. Mais les grèves et blocages ont amplifié la situation : plus de 1 000 tonnes de déchets s’entassent dans les rues de Paris et certaines villes de Seine–Saint-Denis ont arrêté la collecte.

La grève contre la réforme des retraites a pris de l’ampleur dans le traitement des déchets depuis l’arrêt des trois incinérateurs d’Île-de-France (Saint-Ouen, Ivry-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux).

Vendredi, la préfecture de police de Paris a réquisitionné des salarié·e·s grévistes des usines de traitement des déchets de Saint-Ouen et Ivry pour permettre a minima le déchargement dans les fosses. Les fours incinérateurs restent éteints. Mais cette réquisition n’a pas changé grand-chose.

Ce samedi, 5 des 6 garages de camions-bennes de la ville de Paris, situés à Ivry (x2), Romainville, Aubervilliers et Clichy ont été bloqués jusqu’à 8h. Des débrayages de 55 minutes ont souvent eu lieu dans la foulée, de quoi foutre en l’air le premier service et ralentir totalement le ramassage des poubelles.

Devant la TIRU de Saint-Ouen, un petit blocage a permis de stopper les rares camions, de la ville de Paris ou du sous-traitant Derichebourg, qui venaient décharger. Et les conducteurs n’étaient pas mécontents. Ils ont été redirigés vers Isséane à Issy-les-Moulineaux. Dans ce centre, un « quai de transfert » serait ouvert d’après le communiqué de la préfecture.

L’impact de la grève est visible. Cette après-midi, la CGT estimait les déchets restés sur la voie publique à plus de 1 000 tonnes dans une partie des arrondissements gérés par la ville de Paris :

  • 5e : 134 tonnes de résiduel
  • 6e : 63 tonnes de résiduel
  • 9e : 150 tonnes de résiduel
  • 14e : impossible d’évaluer le résiduel (supérieur à 200 tonnes)
  • 16e : 144 tonnes de résiduel
  • 17e : 310 tonnes de résiduel
  • 20e : 315 tonnes de résiduel

D’autres arrondissements sont aussi concernés, tout comme ceux qui sont gérés par des sous-traitants et les villes de proche banlieue. Les difficultés à décharger les bennes commencent à se faire sentir dans toutes les rues parisiennes et des villes de proche banlieue.
La ville de Paris estimait que seule la moitié des déchets pourraient être collectés ce week-end, tandis que plusieurs villes du 93 ont annulé purement et simplement la collecte jusqu’à nouvel ordre (Clichy-sous-Bois, Coubron, Le Raincy, Les Pavillons-sous-Bois, Livry-Gargan, Neuilly-Plaisance, Neuilly-sur-Marne, Rosny-sous-Bois, Vaujours, Villemomble) et interdisent l’accès aux déchetteries.

Et ce n’est pas près de s’arrêter !

Localisation : région parisienne

À lire également...