Qui piétine qui ? Qui piétine quoi ? Libération immédiate de nos camarades arrêté-e-s et retrait des poursuites

Communiqué de la CGA Région parisienne suite à la répression de la manifestation contre la COP 21. Nous faisons suivre le compte rendu de la grève d’un collège et de la mobilisation sur Saint Denis, en solidarité avec les arrêtéEs et pour exiger la libération de touTEs.

{{}}
Ce dimanche 29 novembre, alors que s’ouvrait le sommet des classes dirigeantes de la planète entière à Paris, plusieurs milliers de personnes s’étaient rassemblé-e-s place de la République pour protester contre la COP21 et braver l’état d’urgence. Cette conférence est organisée, financée et animée par les entrepreneurs et politiciens responsables de ce dont ils prétendent nous sauver. Nous avons été nombreuses et nombreux à répondre présent-e-s, en dépit des risques encourus, des perquisitions, des intimidations, des assignations à résidence et des convocations au commissariat.

Le cortège libertaire, emmené par une banderole commune AL/CGA/FA/CNT, a regroupé autour de lui et de sa revendication de « destruction du capitalisme » contre la destruction capitaliste de la planète, une grande partie des manifestant-e-s présent-e-s dans une dynamique forte de manifestation. Présente en très grand nombre, la police et la gendarmerie ont déchaînées une violence sans égale à l’égard des manifestant-e-s : gaz lacrymo, tirs tendus de grenades, flashballs et charges. A ce moment là, dans la confusion, les fleurs et les bougies ont été piétinées, très largement par les uniformes.

La place a ensuite été transformée en prison à ciel ouvert, où des centaines de personnes ont été privées de liberté pendant plusieurs heures, les manifestant-e-s bloqué-e-s ont été embarqué-e-s au compte goutte dans des cars et fourgons de la police. Parmi ces personnes, plusieurs camarades de notre organisation, aux côtés d’autres militant-e-s politiques et syndicaux.

Aux dernières nouvelles : 341 arrestations, et 317 gardes-à-vue.
Nous apportons notre soutien à tou-te-s les arrêté-e-s.
Nous exigeons la libération immédiate de toutes celles et ceux qui restent encore prisonnier-e-s des griffes de l’État et de sa police et qu’aucune poursuite ne soit engagée contre elles et eux.
Nous appelons à nous dresser contre l’état d’urgence et ces arrestations comme l’ont fait aujourd’hui, 30 novembre, les grévistes d’un collège de Saint- Denis.
Nous ne nous laisserons pas intimider, ni bâillonner notre colère.
Nous continuerons d’appuyer toute initiative qui va dans le sens de la dénonciation de cet état d’urgence qui semble devenir permanent et de l’unité nationale, qui n’est qu’un nom de code d’un nationalisme guerrier et raciste que le gouvernement emprunte à la droite et à l’extrême-droite.
Mais nous savons aussi qu’au-delà, nous ne serons pas en paix tant que les systèmes d’oppression, et notamment l’État et le capitalisme, ne seront pas définitivement réduits à néant, pour le plus grand bien de tous les êtres humains et de la planète.

groupe Région Parisienne de la CGA
http://www.cga-rp.org/
nous suivre sur FB : CGA région parisienne

Communiqué fédéral contre la COP 21

Compte rendu de l’action d’hier à Saint Denis

Face à l’état d’urgence, Grève, rassemblement et solidarité à Saint-Denis !

Aujourd’hui, une petite centaine de personnes était rassemblée devant la mairie de Saint-Denis en riposte à l’état d’urgence et toutes les arrestations qui ont eu lieu place de la République.
De nombreux travailleurEuses et habitantEs de la ville ont été directement touchéEs par la répression sans égale qui s’est abattue sur les manifestantEs.
Les travailleurEuses du collège Barbusse à l’origine de l’appel au rassemblement, se sont mis en grève aujourd’hui pour protester contre les arrestations dont celle de l’un de leur collègue.
L’appel a été donné que plus que jamais nos luttes doivent grandir et que ce qui est piétiné c’est bien nos libertés.
Une prochaine mobilisation devrait être appelée sur la ville pour protester contre l’état d’urgence, contre la guerre menée par l’état français, et la stigmatisation de la ville.
La CGA appelle à participer à ces évènements.

Face à l’état d’urgence , résistance et unité populaire !

en savoir plus : sur notre page facebook CGA région parisienne

Localisation : Paris

À lire également...