Projection-débat autour de « En route vers l’autonomie »

Vendredi 25 Septembre 2015 à 20H30 à L’Attiéké, 31 boulevard Marcel Sembat à Saint-Denis, projection et discussion autour du documentaire « En route vers l’autonomie » (45 minutes - TV CHERÀN). Bouffe et apéro à prix libre, venez nombreu-ses-x.

CHERÀN K’ERI, Méxique, 4 ans sans police ni parti

Vendredi 25 Septembre 2015 à 20H30 à L’Attiéké, 31 boulevard Marcel Sembat à Saint-Denis, projection et discussion autour du documentaire « En route vers l’autonomie » (45 minutes - TV CHERÀN). Bouffe et apéro à prix libre, venez nombreu-ses-x.

Documentaire « En route vers l’autonomie », TV Cherán, 45 min.

Cherán K’eri est une communauté indigène pur’épecha d’environ 20 000 habitants, située dans l’État du Michoacán, au Mexique. À partir des années 2000, le crime organisé a commencé à s’introduire dans la petite ville. En plus de terroriser et violenter la population, les narco-trafiquants saccageaient les forêts de la zone. Le 15 avril 2011, les habitant.e.s se sont rebelé.e.s pour mettre un terme au désastre. Au cours de leur soulèvement, ils ont décidé d’expulser définitivement la police et les partis politiques, pour revenir aux formes traditionnelles d’auto-gouvernement de leurs ancêtres.

À quatre ans du début de leur lutte, hommes et femmes nous racontent la construction de ce monde nouveau, dans lequel l’assemblée de la communauté est celle qui dirige, dans lequel le gouvernement obéit aux habitants.

Note

Evénements de Cherán K’eri

Cheran est une communauté indigène pur’épecha K’eri dans l’État de Michoacan, au Mexique.
En 2000, la criminalité organisée a commencé à s’infiltrer dans la communauté. Au fil du temps, la présence de trafiquants de drogue et leur pouvoir de contrôle sur la communauté ont augmenté sensiblement. Ils ont commencé à raser les plus belles forêts de la communauté. Des membres de la communauté, qui ont tenté de les défendre, ont alors été tués ou ont disparu. La forêt a été dévastée et les gens terrifiés ; tout le monde pensait que sa vie était en danger. Au crépuscule, Cheran devenait une ville fantôme.

Les 15 Avril 2011, un groupe de femmes a décidé de mettre un terme à cette situation : ces dernières commencèrent à bloquer les rues pour empêcher le passage des bûcherons. Rapidement, toute la communauté a répondu et a rejoint le soulèvement, brûlant des voitures et élevant des barricades à toutes les entrées de la ville. Contre cela, la police politique et municipale, envahies par la peur, se sont enfuies de Cheran. La communauté a occupé les bureaux des administrations municipales et a réquisitionné des véhicules de police et des armes, pour assurer elle-même sa sécurité. En parallèle, les gens ont décidé d’expulser définitivement les partis politiques pour reprendre leurs formes traditionnelles d’auto-gouvernement.

Quatre ans après leur soulèvement, « comuneros y comuneras » nous racontent les différentes étapes de construction de leur nouveau monde, où la voix est donnée au peuple, dans lequel l’assemblée commande, tandis que le gouvernement obéit. C’est le début d’un long processus de construction de l’autonomie, dont tout un chacun peut apprendre.

Traduit de ce texte

Mots-clefs : Mexique | autogestion
Localisation : Saint-Denis

À lire également...