Manifestation contre la guerre chimique au Kurdistan

Appel à manifester le jeudi 1er décembre 2022, Place des Invalides, 15h, par le réseau internationaliste de solidarité Serhildan Paris.

Mardi 19 octobre 2022, 17 combattant-e-s kurdes ont été assassiné-e-s par la Turquie à coup d’armes chimiques. Ce n’est malheureusement pas la première fois que la Turquie utilise des armes chimiques.
Ainsi, malgré les graves allégations concernant l’utilisation d’armes chimiques par la Turquie, la communauté internationale et ses institutions n’ont jusqu’à présent pas tenu la Turquie pour responsable, et négligent d’enquêter sérieusement sur la question.

L’OIAC (Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques) refuse même de recevoir les rapports des journalistes et des chercheurs sur ces cas. En outre, toutes les demandes adressées à des laboratoires de différents pays, pour analyser des échantillons acheminés en Europe depuis des positions de guérilla attaquées à l’arme chimique dans le sud du Kurdistan, ont été refusées. L’État turc peut donc poursuivre sa politique criminelle sans avoir à répondre de ses actes. Dans le même temps, de nombreux gouvernements dans le monde justifient les attaques de la Turquie contre le peuple et le mouvement de liberté kurdes comme un acte d’autodéfense et de lutte contre le terrorisme, comme c’est le cas avec les ressents bombardement au Rojava et au Başur.

Les crimes de guerre en cours montrent clairement que la Turquie a été encouragée par le silence de la communauté internationale et de la France en particulier. Elle pense avoir reçu le feu vert pour commettre des crimes de guerre où elle veut. Le résultat malheureux de ce silence est de devenir complice des crimes de guerre de la Turquie. Au lieu de capituler devant l’instrumentalisation par la Turquie de son appartenance à l’OTAN, la communauté internationale doit prendre au sérieux les allégations d’utilisation d’armes chimiques en demandant à des experts d’examiner la question et faire pression sur la Turquie pour qu’elle cesse de commettre des crimes de guerre au Rojava et au Başur et partout ailleurs.

Nous invitons la jeunesse, les femmes, les personnes queer, les anti-colonialistes, les anti-impérialistes, les internationalistes, les travailleurs et travailleuses à se joindre à la manifestation du 1er décembre sur la Place des Invalides à 15h pour briser le silence assourdissant entourant ces crimes et réclamer à l’État Français une réaction digne de la gravité de ces actes.

Nous voyons vos crimes ! Brisons le silence criminel et complice qui permet aux gouvernements de faire passer leurs intérêts avant les droits humains et de fermer les yeux sur les violations des conventions qu’ils sont censés défendre.

À la complicité criminelle des gouvernements, notre réponse doit être l’unité et la solidarité des peuples !

Venez en nombre jeudi 1er décembre à 15h sur la Place des Invalides par solidarité des peuples.

Localisation : 7e arrondissement

À lire également...