La grève des ouvriers du nettoyage de la gare d’Austerlitz a fait céder la direction

Suite de la grève dans l’entreprise de sous-traitance LASER qui travaille pour la SNCF, gare d’Austerlitz, à Paris.

Les grévistes ont fait céder la direction de LASER et la SNCF et une partie de leur revendications ont été obtenues. Compte-rendu de 18 jours de grève.

Vendredi 24 janvier
À 8h30, le ton était joyeux. Sur les quais, un petit rassemblement informait des résultats de la grève. Une victoire, bien que la question de l’augmentation des salaires (ou le paiement des jours de grève) n’ait pas été abordée : la veille, la direction de LASER refusait encore de discuter des revendications et la SNCF faisait l’autruche.

Au 1er avril, le marché du nettoyage de la gare d’Austerlitz passera à une autre société, ISS Abilis (actuellement sur le chantier des Ardoines où il cédera là-bas la place à LASER). Les conditions de passage ne sont pas encore déterminées, mais les anciens grévistes restent vigilants et déterminés à ne pas voir leur condition aller à la baisse. Ils auront encore certainement à se battre.

Réécouter l’émission radio sur la grève

Jeudi 23 janvier

BONNE NOUVELLE ! Les grévistes viennent de sortir de négociation. Ils ont gagné sur la plupart de leurs revendications : remplacement intégral des personnes parties de la société (7 personnes concernées) ou heures complémentaires sur le contrat de travail.
C’est une victoire pour les grévistes grâce à leur détermination.

Le rassemblement est maintenu pour demain mais il revêtira un caractère de fête et d’informations :

Gare d’Austerlitz à partir de 08h30.

Mercredi 22 janvier
17h30 : Les grévistes sont finalement sortis. Il y avait trop peu de monde pour tenir l’occupation ce soir. Ils préfèrent se concentrer sur la gare et venir ce soir à l’ ENS (41 rue d’Ulm RER Luxembourg). Il y a la projection d’un film « Remue ménage dans la sous traitance » à partir de 20h00.

Les négociations n’avancent pas, SNCF et LASER se renvoient toujours la balle et font du chantage à la reprise du travail auprès des salariés. « Nous pourrons négocier que quand vous aurez repris le boulot »... Ben voyons...
Les grévistes ont plus que jamais besoin de soutiens ! Rendez-vous tous les matins à 8h30 voie 21 Gare de Austerlitz !

12h30 : Les grévistes occupent à nouveau les locaux de la direction SNCF de la gare d’Austerlitz. Cette fois-ci, ils ne comptent pas partir avant d’avoir eu satisfaction. Ils appellent à venir les soutenir dès à présent (n’hésitez pas à ramener à manger !). C’est au 24 boulevard de l’Hôpital, face à la gare, un immeuble lambda, au 1er étage, 2e salle à gauche.

10h45 : La rencontre avec un dirigeant de la société LASER a été un échec. L’entreprise refuse d’écouter les grévistes et promet des « négociations » s’ils reprennent le travail. Les grévistes ont refusé le chantage de leur employeur.

Gare d’Austerlitz, lundi 20 janvier 6h du matin

Quelques vidéos/interviews réalisées par un soutien :

Lundi 20 janvier.
14h : L’occupation est terminée. La SNCF a menacé d’envoyer les keufs tout en promettant de donner des nouvelles à 17h. S’il n’y a aucune nouvelle en fin de journée, les grévistes ont menacé de remettre le couvert ! La lutte continue !

13h : L’occupation se poursuit. Les deux entreprises se renvoient la balle sur les responsabilités à prendre face aux grévistes. LASER explique que c’est la SNCF qui a demandé à ce que les revendications des grévistes ne soient pas entendues, la SNCF nous dit l’inverse...

11h
 : Occupation en cours de la direction de la SNCF de la gare d’Austerlitz depuis ce matin par une trentaine de salariés de l’entreprise LASER. Quelques soutiens (syndicalistes et usagers de la SNCF). Rendez-vous au 24 Boulevard de l’Hôpital.
Fin du suivi de la journée du lundi 20 janvier.

Les salariés de l’entreprise LASER en grève depuis le 6 janvier ont multiplié les manifestations au sein de la gare d’Austerlitz, parfois toute la journée. La tension est palpable entre les grévistes, qui lancent des confettis de journaux, et la sûreté de la SNCF et l’équipe de non-grévistes menée par des délégués CFDT (ces derniers ont tout pouvoir et maintiennent une pression détestable sur une partie des salariés) redoublant d’efforts pour nettoyer la gare.

Une grande partie des grévistes étaient auparavant à la CFDT, qui organise une sorte de « placement syndical » sous contrôle patronal, et l’ont quitté en découvrant les magouilles entre ce syndicat et la direction (à écouter, l’émission de radio « L’argent noir des syndicats »). Il y a 18 grévistes sur 37 employés.

Mardi 14 janvier, les travailleurs du nettoyages de LASER du chantier de RER des Ardoines (Vitry-sur-seine) ont débrayé pendant une heure pour protester contre le non-paiement des salaires. Peut-être le début d’un conflit sur ce site également ?

Les grévistes d’Austerlitz sont présents toute la journée, même les week-ends, et appellent plus particulièrement à venir les soutenir, face à l’isolement de la grève, lundi 20 janvier à partir de 8h30 (voie 21).

Mots-clefs : grève | syndicalisme | nettoyage
Localisation : 13e arrondissement

À lire également...