“France terre d’Asile n’est qu’une association de paille” : les prisonniers demandent le départ de FTDA du CRA de Oissel !

Le collectif des prisonniers du CRA de Oissel est toujours en lutte, et continue à demander le départ de France terre d’Asile par deux nouveaux communiqués, et en témoignant à la radio de ce qu’ils pensent de FTDA.

Après la grève de la faim et 3 premiers communiqués, le dernier dénonçant France terre d’asile (FTDA c’est l’asso présente dans le CRA et censée faire du soutien juridique aux prisonnier·ère·s.) le collectif de prisonnier souhaite continuer à faire sortir les informations sur la situation dans le CRA.

On commence à en parler dans la presse depuis la dernière dépêche AFP mais c’est comme d’hab la parole des keufs et/ou des avocat·e·s qu’on relaye et pas celles des premier·ère·s concerné·e·s.

Concernant les retenus qui ont été tabassés et ont déposé plainte, nous réclamons que toute la lumière soit faite sur ces actes. Nous réclamons de plus la fin de tous les actes de violences et de maltraitance à notre égard.

À l’heure qu’il est on ne voit aucun changement au niveau de nos revendications depuis le début du mouvement.

Le collectif des personnes retenues poursuivra sa mobilisation pour plus de justice sociale…


Puis le 03 février 2020

La situation à Oissel reste dure : si la grève de la faim du 22 janvier a fait gagner aux prisonniers la possibilité d’avoir un repas végétarien, le chauffage est encore cassé. Surtout, les intimidations de la part des flics n’ont pas arrêté, les tabassages non plus. Jeudi dernier, un prisonnier a été tapé dans la cellule d’isolement, à côté de la pièce où France terre d’asile a son bureau. Les prisonniers entendaient leur copain qui criait, mais apparemment l’ouïe des salarié·e·s de FTDA fonctionne moins bien… Après l’isolement, le prisonnier a été déporté.

Des personnes solidaires avec les prisonniers ont continué à appeler FTDA de l’extérieur pour dénoncer leur inaction et la complicité totale avec la police et la préfecture (voici le numéro : 02.35.68.75.67). Les dirigeants de FTDA n’ont pas apprécié qu’on leur dise ce qu’ils sont vraiment, c’est-à-dire des collabos. Au point que Pierre Henry, directeur général de FTDA (et candidat pour le 10e arrondissement de Paris), avec son typique paternalisme dégueulasse, déclare que les prisonniers seraient « manipulés » par « des militants de l’ultragauche qui se battent contre l’existence des CRA ». Comme si les personnes sans-papiers avaient jamais eu besoin d’attendre quelqu’un pour se révolter contre la machine à expulser…

Le collectif des prisonniers de Oissel a décidé de répondre avec un communiqué :

Bonjour,
Nous répondons aux déclarations de président de France terre d’asile, qui prétend que le collectif des personnes retenues est manipulé par l’ultra gauche. Il y a un décalage entre le déclaratif et la réalité. Cela nous a amenés à dire que ce ne sont que des propos malheureux. C’est vrai que notre collectif ne peut pas plaire à tout le monde. Le président de France terre d’asile ferait mieux de balayer devant sa porte.

À lire également...