En finir avec le placard : recueil de textes de prisonnier.e.s politiques LGBT

Le but de cette brochure est d’ouvrir une brèche. Tous les prisonniers ne
sont pas des hommes. Tous les prisonniers ne sont pas hétérosexuels.
Tous les prisonniers ne sont pas cisgenres (personnes dont le genre correspond à celui qui leur a été attribué à la naissance.)

Introduction
Soledad et associées

« Pourquoi je n’ai jamais entendu parler de vous avant ? » Cette interrogation, formulée par les Queers United in Support of Political Prisoners dans leur entretien avec Linda Evans*, Laura Whitehorn* et Susan Rosenberg*, nous nous la sommes posée.

Avec les années et une certaine habitude du soutien, en France, aux prisonnier.e.s, qu’ils.elles soient politiques ou de droit commun, nous avons fait deux constats. D’abord, nous n’avons été que très rarement investies dans la solidarité avec des prisonnier.e.s LGBT. Ensuite, dans la lutte anti-carcérale et dans le soutien aux prisonnier.e.s, qu’ils.elles soient politiques ou de droit commun, les organisations et les personnes LGBT sont peu présentes, ce à quoi s’ajoute l’invisibilité de leurs luttes
concernant les formes spécifiques de répression ou d’incarcération auxquelles ils.elles sont confronté.e.s.

« Pourquoi je n’ai jamais entendu parler de vous avant ? » Cette interrogation n’est pas arrivée par hasard. Elle est le fruit de rencontres et de lectures, notamment la brochure Femmes trans en prison. Puis, ces dernières années, les mobilisations internationales pour Cece McDonald et Chelsea Manning (voir Ressources, p. 46) nous ont fait prendre conscience de ce qui nous semble constituer des lacunes dans les luttes menées en France pour les prisonnier.e.s politiques et l’abolition de la prison.

Le but de cette brochure est d’ouvrir une brèche. Tous les prisonniers ne sont pas des hommes. Tous les prisonniers ne sont pas hétérosexuels. Tous les prisonniers ne sont pas cisgenres*. Les personnes LGBT, notamment les femmes trans, sont surreprésentées en prison et les peines qu’elles effectuent, dans des conditions souvent particulièrement difficiles, ont des conséquences (santé, vie sociale, etc.) bien plus lourdes que pour le reste de la population (toutes choses égales par ailleurs).

Les textes rassemblés dans cette brochure retracent le parcours et les analyses politiques de prisonnier.e.s LGBT aux États-Unis issu.e.s de ce que l’on réunira rapidement sous l’étiquette de l’extrême-gauche révolutionnaire, anti-impérialiste et antiraciste. À notre sens, ils font bien apparaitre à quelles difficultés spécifiques ont été confrontées les auteur.e.s en prison, mais aussi la façon dont se sont forgées des alliances dans la lutte pour la libération des prisonnier.e.s politiques.

*
* *
* * *

Encore un mot : cette brochure a été portée par une personne qui n’est pas LGBT et qui, lorsqu’elle ne dit pas de conneries, le doit pour beaucoup au temps et à la patience de quelques unes de ses amies. Qu’elles soient ici chaleureusement remerciées et saluées !

Note

La brochure et les textes sont à lire là : http://smg.ouvaton.org/soledad/Soledad_Out.pdf

Mots-clefs : LGBT+ | prison

À lire également...