Retours sur la manifestation nationale du 14 juin contre la loi Travail à Paris

Suite aux appels nationaux à se rendre à Paris le 14 juin, plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé à Paris. Cette nouvelle manifestation a franchi un nouveau cap dans la mobilisation contre la loi Travail et son monde par son nombre et sa détermination.
La répression policière a été terrible, on compte de très nombreux blessés, certains gravement. De nombreux témoignages continuent à nous parvenir et sont compilés dans cet article.

Contact groupe de défense collective : 07 53 82 19 10
Contact street medics : 07 51 30 64 57 / street.medic75@gmail.com


Les grèves, blocages et actions touchant toute la région, et Paris-Luttes étant un site participatif, n’hésitez pas à nous transmettre vos infos sur : greveloitravail@riseup.net

Suites et récits au lendemain de la journée de mobilisation :

  • Un récit quasi complet des différentes manifs de la journée :


Lire aussi  :  Ce que j’ai vu à la manifestation du 14 juin  | 20 juin 2016
  • Florilège de tags le long de la manifestation :
  • Sur les forces et solidarités du "cortège de tête" :
Lire aussi  :  La perception du cortège de tête  | 18 juin 2016
Lire aussi  :  Remarques personnelles après le 14 juin…  | 18 juin 2016
  • Au sujet de l’instrumentalisation de la casse des vitres de l’hôpital Necker par Valls et autre Cazeneuve, un article de Lundi matin propose, au travers du témoignage d’un parent d’enfant hospitalisé, un éclairage intéressant.

Sur les blessés et les violences policières

  • Les chiffres des blessés côté manifestants sont impressionnants. Au moins 36 personnes ont été évacuées par ambulance durant la manifestation et les street-medics sont intervenus auprès d’au moins 150 personnes. On est loin des 11 blessés dont nous causent les médias.
Lire aussi  :  Ce jour où tu étais là  | 17 juin 2016
  • Une courte vidéo assez éloquente sur les violences de mardi et sur le contexte de deux personnes blessées et parties inconscientes avec les pompiers :
  • Une autre courte vidéo montre clairement la manière dont les flics ont usé de grenades de désencerclement sur des manifestant-e-s :


Sur les violences à l’encontre des cortèges syndicaux :

  • On vous épargnera l’heure et demi de spectacle du "live" de RT (média russe proche du pouvoir), mais ces quelques secondes illustrent clairement une des charges gratuites et très violentes sur un cortège syndical au niveau du boulevard des Invalides et à laquelle le journaflic qui filme n’a pas échappé non plus :


Récit heure à heure de la journée de mobilisation du mardi 14 juin :

  • 23h : Le live est terminé mais notre détermination intacte ! A bientôt ici ou dans la rue !
  • 22h40 : Un appel tourne : "Empêchons-les de dormir - rassemblement d’ici 30mn au comico de Max Dormoy, ligne 12 (30 rue de l’Évangile) pour libérer nos camarades interpellés !"
  • 22h30 : La BAC a procédé à des arrestations ultra-violentes. Au moins 3 arrestations confirmées rue de l’Orillon. Un autre groupe s’est fait arrêter dans un restaurant rue de Belleville.
  • 22h20 : Le cortège a remonté la rue du Faubourg du Temple, direction le canal. Les flics sont très peu présents. Quelques trucs en feu. Nombreuses barricades, et au passage plusieurs banques sont attaquées. La manif est ensuite remontée jusqu’à Belleville où la BAC attendait. Elle s’est dispersée. La BAC rôde encore dans le quartier, à l’affût. Faites attention à vous !
  • 22h15 : DefCol suit une vingtaine d’interpellé-e-s sur les 58 annoncé-e-s par la préfecture. DefCol encourage les gens à les contacter s’ils ont des infos à donner ou n’ont pas de nouvelles de leurs proches (07 53 82 19 10).
  • 21h50 : Une manifestation sauvage part de la place de la République. Environ 1000 personnes. Les gens sont assez déter’ mais les flics sont juste derrière et nombreux...
  • 21h45 : Les flics prennent position rue du Faubourg du Temple.
  • 21h20 : Une voiture de la RATP-sûreté est en feu à République. Les flics ont tenté d’intervenir mais ils ne sont pas les bienvenus...
JPEG - 1.4 Mo
  • 21h00 : Un appel à se rassembler à République pour poursuivre cette journée d’action circule. Déjà du monde se trouve sur place, la situation est tendue.
  • 20h30 : Une quarantaine de personnes devant le Sénat. Tout le monde est le bienvenu, bien qu’il y ait plein de keufs.
  • 20h15 : La manif s’est dispersée rue Mouffetard. Le quartier latin est en état de siège. Des CRS se trouvent place de la Sorbonne, rue Soufflot, rue St Jacques.
  • 19h45 : Les gendarmes mobiles poursuivent la manif sauvage dans le quartier Latin.
  • 19h30 : Environ 500 personnes sont parties en manifestation sauvage vers le Sénat.
  • 19h10 : La préfecture évoque maintenant 58 interpellations et 40 blessés (29 membres des forces de l’ordre et 11 manifestants). Les taxis ferment le cortège et défilent encore.
  • 18h40 : Aujourd’hui, 1 million de personnes ont défilé à Paris, 1,3 million dans toute la France. Des manifestants continuent de marcher dans Paris, la queue de cortège est encore à Montparnasse, tandis que d’autres rendez-vous ont déjà commencé pour la suite de la soirée : à République ainsi qu’à Luxembourg pour un apéro-foot contre la loi Travail notamment. La nasse rue de Tourville est toujours en cours et les manifestants de la CGT cherchent à en sortir pour rejoindre les bus. Les flics empêchent les manifestants qui arrivent encore de rentrer sur l’esplanade. Toutes les sorties des Invalides sont bloquées.
JPEG - 194.8 ko
  • 18h30 : De nombreux manifestants défilent encore. Les street medics font état de 4 blessés graves. Près des bus, place Vauban, les dockers s’affrontent avec la police. Des dizaines d’interpellations sont à déplorer, pas de bilan définitif pour le moment. Les flics n’hésitent pas à embarquer même les médics.
    JPEG - 236.1 ko
    JPEG - 567.6 ko
  • 18h : Des manifestants ont réussi à partir en manif sauvage vers les quais et ont été bloqués. Nasse et gazage en cours sur les quais.
    JPEG - 133.1 ko
    JPEG - 177.1 ko
  • 17h40 : Rassemblement de soutien aux 4 camarades mis en GAV au comico du 4e (rue de l’Arsenal Metro Bastille) pendant la manif (2 mineurs et 2 adultes). Témoignages sur les interpellations bienvenus.
  • 17h30 : 2 autres arrestations au moins aux Invalides. Un deuxième canon à eau arrive par l’avenue de la Motte-Picquet. Des petits groupes de baqueux chargent les manifestant·es. Rue de Tourville, une nasse retient des syndicalistes de la CGT. Nombreuses interpellations violentes aux Invalides.
  • 17h20 : Le SO de la CGT incite les manifestant.e.s à ne pas continuer jusqu’aux Invalides et à tourner au niveau de l’avenue de Tourville, où sont garés les cars. Tout le monde ne suit pas pour autant. 15 interpellations et 26 blessés pour le moment (d’après la pref’ relayée par l’AFP). Nombreuses interpellations violentes aux Invalides. Utilisation régulière de grenades de désencerclement.
  • 17h10 : Grande tension aux Invalides et grosses provocations policières. Une personne blessée a été interpellée. Gazage général d’une bonne moitié de l’esplanade. Le canon à eau arrose le cortège qui continue d’arriver sur la place. Charge des manifestants sur le canon à eau. Des voltigeurs rodent aux alentours. Un hélicoptère survole l’esplanade. Les stations de métro du coin sont fermées sauf celle d’Invalides où on peut aller après une fouille.
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.6 Mo
  • 16h55 : Les flics prennent position rue de Grenelle avec le canon à eau avant de rentrer sur la place des Invalides. La manif est de nouveau réunie. Après de petites charges gratuites des flics, gazage des Invalides. La tête de cortège arrive petit à petit sur l’esplanade, plusieurs charges et contre-offensives des manifestants. Les grilles anti-émeutes ferment entièrement la place des Invalides. Le canon à eau arrose la place.
    Pas mal de provocations policières. Sortie encore possible avec fouille. Un flic aurait été touché par une grenade de désencerclement lancée par ses collègues...
  • 16h45 : La CGT a annoncé plus de 600 bus venus à Paris (à quoi il faut rajouter les trains, les covoiturages, etc.). 1 million de manifestant.e.s à Paris d’après les syndicats.
  • 16h30 : La première partie du cortège de tête est escortée à l’arrière par le canon à eau au niveau de Saint-François-Xavier. Utilisation simultanée de gaz et du canon à eau. Le reste de la manif suit au plus près et s’est fait charger. Création d’une "zone tampon" par les flics entre un bout de cortège de tête et le cortège syndical. La police recule sous la pression de la foule.
  • A l’autre bout, des manifestant-es sont encore Place d’Italie.
  • 16h15 : Gazage du cortège étudiant. Des personnes qui se sont mises devant le canon à eau se sont fait balayer violemment. Les manifestant-es ont répliqué en attaquant le canon à eau qui s’est mis à rentrer dans le cortège. Une grenade de désencerclement a été lancée sur des photographes. La manif est fractionnée, la police essaye de dissuader les syndicalistes de finir le parcours. De nombreux blessés. La tête de manif arrive à Invalides, pendant que d’autres ne sont pas encore parti-es, les flics cartonnent sur l’arrière de la tête. La première partie de la manif est nassée sur le Boulevard des Invalides.
  • 16h05 : Des nouvelles des Banderoles Games
    JPEG - 172.4 ko
    JPEG - 193 ko
    JPEG - 160.8 ko
  • 16h : La queue de cortège est toujours Place d’Italie. Au niveau du métro Duroc et du Boulevard des Invalides. C’est plutôt le statu quo pour l’instant. Beaucoup de tensions. Le passage au carrefour rue de Sèvres/boulevard du Montparnasse reste compliqué. Un canon à eau entre en action.
    JPEG - 39.8 ko
    JPEG - 292.4 ko
  • 15h30 : Nouvelle attaque policière du cortège de tête avec grenades lacrymogènes, charges, etc. Des affrontements en plusieurs endroits. Répliques à coups de pétards, et de slogans "Tout le monde déteste la police !" La police tente de rester devant. 13 interpellations d’après la préfecture. De nouveaux blessés nous sont signalés. Les flics balancent des lacrymos sur les medics prenant en charge les blessés...
JPEG - 134.7 ko
JPEG - 90.6 ko
  • 15h05 : Encore une charge devant Montparnasse. Par ailleurs, un Starbuck s’est fait attaquer. A l’avant, la situation est assez chaotique. Un hélico vient d’arriver au-dessus de la manifestation. Gros caillassage sur la police et gazage. Plus loin, la manif suit son cours plutôt dans le calme.
JPEG - 70.7 ko
  • 14h55 : Au moins deux blessés graves. L’un d’entre eux est au sol. Attroupement et médics autour au niveau de Raspail/Port Royal.
  • 14h50 : Le reste de la manif n’est pas en reste. Enormément de chants en mode "tifosi", batucada et fanfares.
JPEG - 144.3 ko
JPEG - 214.2 ko
JPEG - 205.4 ko
  • 14h35 : au niveau de Boulevard Raspail, la manif tente d’avancer. Ligne de flics devant et nouveau gazage. Le cortège a quand même gardé une certaine diversité.
  • 14h30 : les flics continuent de harceler le début de la manif dans une stratégie très agressive. Ils n’arrivent pas pour l’instant à contrôler le cortège à l’avant de la manifestation. Gros gazage au niveau de Port-Royal. Pas mal de gens embarqués, au moins 3 arrestations confirmées.
  • 14h15 : affrontement sur les trottoirs. Les flics essayent d’attaquer le cortège. Ils sont très violents. En face, les manifestant-es répondent avec des pierres, des bouteilles, des fumigènes et des feux d’artifice. Une voiture a été renversée. La Préfecture et le gouvernement ont très clairement choisi la provocation. Les manifestent-es ne se laissent pas faire. Nouvelle charge et gazage au niveau de Port-Royal.
  • 14h00 : première charge totalement disproportionnée sur le boulevard de Port-Royal. Une manifestante a été blessée. La foule compacte a dû reculer mais semble vouloir repartir.
    Premier gazage dans la foulée. Les flics semblent de nouveau vouloir tenter de nasser une partie des manifestant-es. Gare au syndrome du 1er mai !
JPEG - 356.8 ko
JPEG - 79.6 ko
  • 13h40 : départ de la manif. En tête de manif ça avance en chantant "(A), Anti, Anticapitaliste !" Sur les côtés les manifestant-es ont déployé des banderoles. Au moins 10 000 personnes devant le carré de tête officiel. Des syndicalistes, des non-encarté·es. Toujours une grosse ambiance. Plus loin, les dockers sont vraiment chauds ! A noter que les pubs ont été enlevées et certaines banques se sont complétement barricadées.
JPEG - 285.2 ko
JPEG - 182.8 ko
  • 13h15 : le RER ne s’arrête plus à Port-Royal. La station Les Gobelins est fermée. L’avenue du même nom est noire de monde. Beaucoup de fumigènes dans les cortèges syndicaux. Les manifestant-es scandent "Tous ensemble, grève générale !" Le cortège s’apprête à partir.
  • Plus haut, le cortège de tête est énorme. Il y a déjà plusieurs milliers de personnes avec pas mal de syndicalistes notamment des cheminots. L’ambiance est superbe avec beaucoup de chants, des slogans et des fumigènes. Sur les trottoirs les flics, par centaines s’équipent déjà.
    Quelques banderoles : "Soyons ingouvernables" ; "Ce que le peuple obtient, il le prend" (Louise Michel) ; "Inverser l’irréversible"
  • 12h45 : Des camions de GM et de CRS à Vavin. Camions et grilles sur toutes les rues débouchant sur le Boulevard du Montparnasse. Ils sont en train de barricader complément Port-Royal avec grilles et blocs de béton. Une 20aines de camions présents. De même vers la rue Monge où il y a encore un très fort dispositif. Des contrôles sont signalés rue Pascal.
    JPEG - 159.2 ko
  • Les manifestant-es de tous horizons arrivent place d’Italie par toutes les avenues et boulevards. La manifestation s’annonce énorme. L’Avenue des Gobelins est déjà remplie.
    JPEG - 146.8 ko
  • Groupe de dockers et de portuaires CGT sur la place. Les premiers fumigènes sont en action pendant que les manifestants mangent des sandwichs et font des selfies. Pas de flics sur la place même, ni à proximitée immédiate du moins côté Boulevard Blanqui et Avenue de de Choisy.
  • 12h20 : si vous voulez rejoindre le cortège de tête il faut se retrouver au début du Boulevard de Port-Royal. Par ailleurs on nous signales un paquet de flics sur le Boulevard de Port-Royale ainsi que vers Montparnasse. Pas de contrôles à 12h15.
  • Au niveau de la Place d’Italie, pas mal de flics aux sorties de métros. Pas de contrôles constatés pour l’instant. La foule grossit sur la place.
JPEG - 106 ko
  • 11h50 : une 20aine de camions de flics sur le boulevard de l’Hôpital. Pas de fouilles pour l’instant. La circulation ne semble pas encore coupée et il y a déjà pas mal de monde arrivé en bus (au moins 5000 personnes). On trouve des gendarmes mobiles et des CRS dans toutes les rues perpendiculaires Avenue des Gobelins. Vers le métro "Gobelins", de très nombreux cars de CRS. Pendant que les flics installent des grilles anti-émeutes sur le boulevard St-Marcel et l’avenue des Gobelins, le SO de la CGT tape la causette avec la BAC.
  • 11h40 : occupation du siège du SPD à Berlin (le "parti socialiste" allemand) en solidarité.
JPEG - 143.5 ko
  • 11h 25 : énorme dispositif policier autour de Place d’Italie. Tous les mobiliers urbains ont été enlevés hier. Sirènes et hélicoptères depuis ce matin. Concentration extrême des flics au niveau des Gobelins / début du boulevard Port Royal, avec présence de "camions prisons". Présence policière aux abords des stations de métro Place d’Italie, Corvisart, Glacière, Campo-Formio, Nationale, Olympiades et Tolbiac.
JPEG - 35.5 ko
Les banques ont un look bizarre
Les banques ont un look bizarre
JPEG - 49.4 ko
Les fourbes sont cachés dans les buissons
  • 11h10 : perturbations dans le secteur de l’énergie. Des lignes haute tension (400 000 volts) ont été coupées en région parisienne. Sur Paris, 350 000 foyers ont été basculés en tarif heures creuses. La CGT annonce une baisse de production de 5 000 megawatts en métropole.
  • 10h45 : à Lille, le bus de la CNT arrêté 300m après son départ, fouille minutieuse depuis plus d’1h, contrôles d’identité, fumigènes confisqués...
  • 10h15 : du côté de Bologne en Italie, les syndicats de base en actions pour des raisons assez similaires soutiennent les grèvistes français.
    JPEG - 259.1 ko
    Bologne Italie 14 juin
  • 9h50 : côté force obscure, la pref’ annonce 1200 flics pour surveiller la manif. De son côté, la CGT annonce qu’elle a prévu 500 personnes pour son SO...
  • 8h30 : depuis 5 heures du matin, des grévistes bloquent la plateforme courrier de Villeneuve-la-Garenne en soutien aux postier.e.s en grève reconductible depuis plus 1 mois.
  • 7h30 : la CGT a recensé plus de 600 cars affrétés dans toute la France pour venir à la manifestation à Paris. Une cinquantaine de manifestations sont également prévues dans le reste du pays aujourd’hui.
  • 6h30 : une centaine de chauffeurs de taxi sont rassemblés porte Maillot pour rejoindre la porte d’Italie par le périphérique extérieur.
  • Le lundi 13 à 17h, la Préfecture de police de Paris avait pondu environ 130 arrêtés d’interdiction de manifester en vue de la journée nationale du mardi 14 juin :
Lire aussi  :  Interdictions de manifester : la double peine  | 14 juin 2016

Parcours, trucs et astuces :

Départ 13h de la Place d’Italie en direction des Invalides :
Pl. d’Italie > Av Gobelins > Bd Port-Royal > Bd Invalides > Esplanade Invalides

JPEG - 114.6 ko

Un court article à usage des manifestant-e-s des autres villes :

Venir à Paris :


Différents appels :

Lire les différents appels syndicaux sur Demosphère.



Quelques trucs pour les grèves et manifs :


Defcol : groupe de défense collective

Derniers communiqués :

Pour soutenir Defcol : voir par ici.

Tous les articles de défense collective...

Streets Medics

Derniers communiqués

Pour aider les Streets Medics :
L’infirmerie (place de la République, Paris) centralise tous les jours le matos à redistribuer et collecte les fonds de 18h à 23h.

Suivre le mouvement dans d’autres villes

Une page permet de suivre toutes les infos sur la loi Travail sur les sites locaux et participatifs du réseau "Mutu" (Brest, Paris, Tours, Marseille, Toulouse, Montpellier…). Enfin le site Médias libres permet de voir d’un coup d’œil l’ensemble des infos des sites alternatifs francophones.

Les suivis des semaines précédentes :

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}