Extrême droite et YPG

Une heure vingt-cinq à la gloire des YPG, des femmes kurdes et du projet politique du Rojava ! C’était le 25 juillet 2016, non pas sur Radio libertaire mais sur Radio Courtoisie, la radio de l’extrême droite française dont le président, Henry de Lesquen, est coutumier des tirades sur la Shoah ou la « race congoïde ». Ce n’est pas une erreur. Ce jour là, le « Libre Journal de Roger Saboureau » (l’émission d’un ancien para de la Guerre d’Algérie) avait pour titre « Retour sur les combats des Kurdes en Syrie » et comme invité Patrice Franceschi.

Une heure vingt-cinq à la gloire des YPG, des femmes kurdes et du projet politique du Rojava !

C’était le 25 juillet 2016, non pas sur Radio libertaire mais sur Radio Courtoisie, la radio de l’extrême droite française dont le président, Henry de Lesquen, est coutumier des tirades sur la Shoah ou la « race congoïde  ». Ce n’est pas une erreur. Ce jour là, le « Libre Journal de Roger Saboureau » (l’émission d’un ancien para de la Guerre d’Algérie) avait pour titre « Retour sur les combats des Kurdes en Syrie » et comme invité Patrice Franceschi.

Patrice Franceschi est un ancien militaire, baroudeur ayant combattu en Afghanistan contre les soviétiques, écrivain, auteur de «  Mourir pour Kobané » (sans point d’interrogation) livre à la gloire des YPG qu’il était venu présenter en 2015 au micro de Radio Courtoisie. Depuis plus de trois ans, avant la bataille de Kobané, il fait des séjours réguliers au Rojava afin d’organiser un soutien logistique et politique au PYD.

Plus d’une heure d’émission sur les exploits guerriers des Kurdes de Syrie présentés comme les plus fidèles alliées de l’Occident contre Daech car défendant les mêmes valeurs. Franceschi expliquant qu’ils n’ont pas besoin de volontaires mais d’armes et de soutien aérien, les Kurdes le disent eux-mêmes : « Pas besoin d’une goutte de sang occidental car nous avons ici tout les garçons et toutes les filles nécessaires pour ce combat ». Franceschi ne les oublie pas ces «  filles géniales  » des « couvents militarisés  » (les YPJ). Car l’émancipation des femmes «  telle qu’on l’a connu en France  » et l’égalité hommes/femmes, font avec la mise en place de véritables institutions démocratiques partie de ce « merveilleux  » « projet de société  » moderne du Rojava. L’habituel blabla sur la question, mais dit chez des fachos c’est réconfortant.

On retiendra deux anecdotes :

Tout d’abord, le 23 mai dernier, l’inauguration de la Représentation du Rojava en France (RRF). Parmi les 150 invités, on trouvait les fidèles soutiens des YPG comme Bernard Kouchner, Pascal Brucker, Gérard Chaliand ou Sylvain Tesson ainsi que des représentants des Verts, du PCF, du Front de Gauche et du Mouvement de la Paix. On ne sait pas combien de camarades anarchistes, communistes ou de membres de comité de soutien libertaires, d’administrateurs de blogs révolutionnaires ont été invités par le PYD à cette soirée. Probablement aucun. Bernard-Henri Levy qui lui non plus n’était pas invité a tenté de faire une apparition mais a été expulsé « manu militari  » par Patrice Franceschi. La RRF prend place dans un bien beau « local » d’à peine 300 m2, situé 48 bis rue de Rivoli en face de la Mairie de Paris, des locaux prêtés par l’homme d’affaire et patron de presse Bruno Ledoux. Selon Patrice Franceschi c’est une première étape avant une véritable ambassade pour cet État «  de fait  » (avec «  son armée, sa police et ses 22 ministères  ») qui, il l’espère, peut devenir un État « de Droit  » s’il trouve les alliés nécessaires.

Sur le plan du combat sur le plan des idées : A la demande du gouvernement du Rojava, Patrice Franceschi travaille depuis bientôt un an à l’ouverture d’un Centre culturel francophone au Rojava ! C’est en cours d’élaboration, la première pierre devrait être posée durant l’été. Un fond de dotation (les dons sont défiscalisés) a été créé en avril, il rassemble pour l’instant les dons des copains et des amis de Patrice et Bernard (Kouchner), ceux de chefs d’entreprises, ou même directement d’entreprises : «  ouais, t’as raison, ça nous concerne, on met 10.000, on met 50.000 euros il faut que ce truc existe ! » lui répondent-ils. Mais une collecte publique va être prochainement lancée, vous pourrez vous aussi participer. Toi aussi, anarchiste au RSA, tu pourras filer cinq euros ! Cet appel sera-t-il relayée dans la presse libertaire et révolutionnaire ? Les ayatollah anticapitalistes vont-ils encore maugréer alors que nous sommes dans le concret ? Rendez-vous compte : jamais dans l’histoire une expérience révolutionnaire n’aura connu un tel soutien, aussi unanime, venant de tout les bords politiques ! N’est-ce pas significatif ?

A LIRE AUSSI  :

« Inauguration de la représentation du Rojava en France »

Gérard Chaliand, Patrice Franceschi, Bernard Kouchner, « Les valeurs des combattants de Kobané sont les nôtres »

« Ouverture de l’office de représentation du Rojava à Paris »

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}