Répression à la MAF de Fleury-Mérogis et Compte-rendu du 2e rassemblement.

Suite aux mobilisations de femmes détenues à la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, qui durent depuis le 3 avril, un 2e rassemblement était appelé samedi 7 mai devant la prison. A l’intérieur suite au blocage mené le jour même les premières sanctions sont tombées.

Nous nous sommes retrouvé-es à 13h devant la Maison d’Arrêt des Femmes, arrivé-es par nos propres moyens, ou au départ du rendez-vous de co-voiturage.
Nous étions 30, deux fois moins que la première fois mais tout autant d’énergie ! Avec quelques instruments de musique, une sono, des tracts, des banderoles... et du soleil !
On reconnaît quelques familles qui attendent le premier tour de parloir à 13h30, toujours aussi contentes de nous voir ! Il n’y a pas beaucoup de monde pour les visites, mais chacun, indigné, écœuré, ou révolté partage le même sentiment d’injustice et d’impuissance face à la prison. Alors on échange quelques mots pour se donner de la force.
Un petit discours pour contextualiser notre présence, la lecture de la dernière lettre reçue, et c’est parti pour faire du bruit ! « solidarité avec les prisonnières, et leur famille, et leurs amie-es », « pas d’régime disciplinaire, de l’air pour les prisonnières », « tout le monde déteste la justice et la prison », des chants (dont un en polyphonie !), des cris, tout fuse !
Entre les deux tours de parloir on décide de partir en cortège jusqu’à la maison d’arrêt des hommes. Là-bas il y a beaucoup plus de monde qui attend le parloir, c’est très dynamisant, les gens se joignent à nous pour taper dans les mains, reprendre les slogans !
On prend la parole pour expliquer notre présence, lire la lettre des prisonnières, ça fait écho à tout le monde et d’ailleurs, quelques personnes s’expriment spontanément pour dénoncer l’humiliation et la violence que les prisonniers et leurs proches subissent, pour dénoncer aussi les peines de prison systématiques pour les petits délits, le manque de moyens et l’absence de réinsertion.
On repart vers la MAF plein d’entrain, c’est le dernier tour de parloir, et à 15h c’est le début des promenades pour les détenues. Alors on décide de mettre le paquet avant de repartir vers 15h30 !
On fait du bruit, du bruit, du bruit !
...
Malheureusement le vent et contre nous et à l’intérieur on ne nous a pas entendu (c’est pour ça que nos voix portaient si bien du côté contraire !)... Il n’y a que les retours de parloir, et le téléphone qui donneront le récit de notre présence.
A l’intérieur plusieurs femmes ont prévu de bloquer la fin de la promenade à 17h, autant côté prévenu que condamné. Mais l’heure arrive, les prévenues résistent jusqu’aux deux heures puis abandonnent, peut-être suite à la pression d’un gradé particulièrement zélé. Du côté des condamnées elles sont 9 à bloquer. Elles bloquent 15 minutes, et comme les chefs arrivent pour leur dire c’est fini, elles restent 15 minutes de plus.
Le lendemain, 4 femmes sont convoquées par les chefs pour un rapport d’enquête.
Lundi, ces 4 femmes reçoivent une convocation au prétoire (commission disciplinaire) pour le mercredi 14h (un délai de 48h est obligatoire).
Mercredi, 3 femmes sont condamnées au mitard, la 4e au confinement, pour une durée de 14 jours.
A priori d’autres commissions disciplinaires pourraient avoir lieu la semaine prochaine...
Face à la répression de l’administration pénitentiaire qui commence à se déployer, soyons solidaires des prisonnières et de leur lutte, continuons d’envoyer/faxer des courriers de protestation à la direction de la maison d’arrêt pour mettre fin à la dégradation des conditions de détention et aux mesures disciplinaires.
Soyons nombreux à écrire aux 4 femmes qui sont actuellement au cachot ou en confinement. En attendant de pouvoir transmettre leurs coordonnées, vous pouvez nous adresser vos lettres par mail à commissionprisonnuitdebout@riseup.net,
Force, Courage et Détermination !

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net