Grève des travailleurs sous-traitants du nettoyage à la SNCF

Les travailleuses et travailleurs du nettoyage de l’entreprise LASER, sous-traitante de la SNCF, sont en grève depuis le 6 janvier. Un rassemblement a été organisé lundi 13 janvier à la Gare d’Austerlitz, face aux tentatives de la direction, avec la complicité de la SNCF et de la CFDT, de casser la grève.

Extraits du tract de Sud-Rail :

Aujourd’hui c’est notre patron LASER : un patron du nettoyage (parmi tant d’autres) qui se comporte comme un négrier des temps modernes : travailler plus, gagner moins et y perdre la santé. La société familiales LASER accepte des marchés au moins-disant (plusieurs RATP/SNCF /hôpitaux/bureaux) dans toute la France) ; au terme de leur négociation scélérate, client et fournisseur se réjouissent puisque ce sont, nous, salariés qui ne sont pas respectés par la direction et les responsables des sites. En effet, ce sont nous, qui en sommes victimes d’une charge de travail très importante et nous, qui en subissons un mal de dos, de jambe, de bras, d’harcèlement, de menace, ainsi que des insultes tous les jours par les responsable de sites.

A la SNCF gare d’Austerlitz/Paris comme ailleurs, notre patron (LASER) traite ses salarié(e)s comme des esclaves : charge de travail exorbitante, moins d’heures de travail payées, moins d’effectifs. Nous sommes en charge de travail très important en plus 7 personnes qui son partit il veut le remplacé nous refusons cette augmentation de charge de travail, depuis plusieurs années et nous supportons depuis longtemps, un accroissement de 60 % de notre charge de travail, sans moyens supplémentaires (heures sup., effectifs sup.) ; lorsque nous protestons, nous subissons des brimades et pressions en tout genre.
La seule réponse de la part de la direction SNCF est de menacer les grévistes avec l’aide de la police et des huissiers au lieu de faire pression sur la société LASER afin de se poser autour d’une table ronde et de répondre aux revendications des grévistes qui sont le remplacement de tous les départs des salariés qui sont partis et le passage des temps partiels à des pleins temps, et d’arrêter les délégués CFDT qui font 15 heures par jour dans le but de briser la grève et qui ont déjà d’avance un salaire de 4900 euros par mois, et d’arrêter de faire appel à des intérimaires et des agents extérieurs à l’entreprise LASER afin d’effectuer le travail à la place des grévistes. Or que ces intérimaires et agents n’ont aucun droit de faire le boulot des grévistes à leur place mais ils le font avec la complicité de la SNCF, pôle de qualité à la gare d’Austerlitz.

Dites « non » tous ensembles, agents de nettoyage, cheminots et voyageurs et commerçant ! L’esclavage c’est fini ! Frottez, frottez, il faut payer tous ensemble pour gagner notre dignité et préserver notre santé.

PDF - 169.3 ko

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}