Déferlante raciste et islamophobe dans toute la France (mise à jour 20 janvier 2015, 9h)

Dernière mise à jour jeudi 20 janvier, 9h (voir en fin d’article).

À l’heure où l’union nationale fait le plein chez les politicards, du Front de Gauche au Front National et où l’on peut sentir que le "cordon sanitaire républicain" se dissout bien dans la guerre aux musulmanEs (pardon, au terrorisme), il y en a bien quelques-uns qui ont compris que c’était le bon moment pour eux...

Ce bilan évolutif n’est malheureusement probablement pas exhaustif. Il est fort probable en effet que des actes soient tus, en particulier dans les cas d’agressions verbales et physiques contre des individus.
Faut-il le rappeler, ces agressions ne sont pas une réaction aux actes de terreur commis par des fascistes religieux ces derniers jours (assassinats politiques et meurtres collatéraux à Charlie Hebdo, meurtre d’une flic à Montrouge, séquestration de fait à Dammartin et prise d’otages meurtrière et antisémite à Vincennes), ils sont la multiplication de faits de violence multiples menés de concert par des individus et groupes fascistes ainsi que l’État français et ses sbires. Sans être nécessairement coordonnés de bout en bout, ils participent tous d’un même mouvement d’oppression tourné contre les musulmanEs et les personnes identifiées comme telles.

  • au Mans, trois ou quatre (les versions journaleuses divergent) grenades à plâtre (des grenades d’entraînement des militaires) jetées sur la mosquée des Sablons + une balle qui a perforé une porte ;
  • à Port-La-Nouvelle, dans l’Aude (même article du Monde), c’est au pistolet à grenaille que ça a tiré sur une petite et discrète salle de prière musulmane ;
  • à Poitiers, c’est un tag "mort aux arabes" qui est venu redécorer la mosquée ;
  • à Caromb (Vaucluse), une bagnole "appartenant à des propriétaires de confession musulmane a également été criblée de balles" d’après Zaman.
  • à Paris, c’est un Coran qui a été déchiré devant tout le monde place de la République lors du rassemblement du mercredi soir (7 janvier).

On vous fait grâce des milliers de tweets, commentaires, mots FB et autres saloperies racistes qu’on peut lire sur le Net. Une pensée pour toutes les personnes musulmanes ou assignées musulmanes qui se tapent ce genre de connard à longueur de temps, mais en ce moment tout particulièrement.

Mise à jour 9 janvier :

  • Un lycéen de 17 ans, d’origine maghrébine, a déposé plainte ce jeudi après-midi au commissariat de Bourgoin-Jallieu (Isère) pour violences aggravées. L’agression s’est déroulée en marge de la minute de recueillement observée ce matin au lycée de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu, lors de l’hommage aux victimes de Charlie Hebdo.
  • Ce jeudi soir (8 janvier), les Identitaires s’étaient donné rendez-vous à 20h place des Jacobins dans le 2e arrondissement de Lyon pour réagir à leur manière à l’attentat à Charlie Hebdo. Près de 250 personnes ont fustigé "l’islamisation de la France et de l’Europe" à l’aide de banderoles et de slogans, demandant la "démission de François Hollande et le retour de Charles Martel". Source : MLyon.
  • Un obscur rassemblement des "hooligans anti-salafistes" était aussi appelé à Paris jeudi soir. Pas plus d’infos trouvées sur ce rassemblement mais ça montre bien les deux dynamiques des groupes fascistes français : d’un côté agressions, tags, attentats pour maintenir la tension ; de l’autre, organisation de rassemblements et de manifestations contre l’Islam (contre les musulmanEs et assignéEs musulmanEs en réalité) en se prétendant être des anges qui défendent la liberté. Les stratégies fascistes, qu’elles viennent des fascistes religieux musulmans ou des groupes d’obédiences chrétiennes, païennes ou laïques français (nettement plus installés en France, on le rappelle), sont les mêmes : coups d’éclats pour cliver la population et avancer vers de larges affrontements raciaux et communautaires (ce que la rhétorique médiatique de "la guerre (civile) qui est déclarée" ne fait qu’encourager).
  • Vandalisme raciste à la mosquée de Bayonne. À la bombe de peinture jaune, ils ont tracé le mot "charliberté" sur le portail qui ferme le site de la mosquée. Sur une poubelle et un mur voisin, d’autres écrits, racistes : "assassins" et "sales arabes".
  • Une tête de porc et des viscères ont été découverts, accrochés à la porte d’une salle de prière musulmane, vendredi matin à Corte (Haute-Corse).
  • À Liévin (Pas-de-Calais) une tête de porc a été déposée et des croix gammées taguées sur les murs d’une mosquée en chantier.
  • Un tabac et une mosquée ont été la cible de tirs de fusil à Vendôme dans le Loir-et-Cher.
  • Des croix gammées et des tags racistes ont été inscrits sur la mosquée de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Marne).
  • À Macôn, un tag sur une artère routière : "Islam on va vous niquer - Charlie" et un autre de "soutien à Charlie Hebdo".
  • À Rennes, une inscription en breton « Er Maez Arabed » que 20 Minutes traduit par "Arabe dégage".
  • À Saint-Juéry (près d’Albi, dans le Tarn), au moins quatre tirs d’arme à feu sur la salle de prière musulmane.

Mise à jour 10 janvier :

  • À Bischwiller (Bas-Rhin), « Ich bin Charlie » a été tagué sur la mosquée.
  • A Nantes, une enveloppe contenant de la poudre blanche a été découverte dans la boite aux lettres d’une mosquée, ce qui a entrainé l’hospitalisation préventive de trois personnes. Finalement, il semble que le produit contenu dans la lettre n’était pas dangereux.
  • A Digne-les-Bains, un homme a tiré plusieurs coups au fusil de chasse contre un lieu de culte musulman dans la nuit de vendredi à samedi.
  • A Péronne, dans la Somme, une croix gammée a été découverte jeudi soir sur le monument aux morts destiné aux combattants d’Afrique du Nord.
  • A Mérignac (périphérie bordelaise), des voitures sont passées en trombe près de la mosquée en criant des menaces et des insultes islamophobes dans la nuit de jeudi à vendredi.
  • En Corse-du-Sud, France 3 parle de trois actes simultanés, dans la nuit de vendredi à samedi.
    D’abord à Ghisonnaccia, où une balle de 22 Long Rifle a été découverte devant la boucherie halal et une carcasse de sanglier devant la salle de prière. Et aussi à Baleone (commune de Sarrola-Carcopino, près d’Ajaccio) où la mosquée ("l’un[e] des plus grand[e]s de Corse et siège du Conseil régional du culte musulman") a été visé par des tags à caractère raciste ("Arabi fora" soit "Arabes dehors") et des croix gammées. Il faut savoir que les errements de certaines franges du mouvement nationaliste corse ont conduit à supplanter peu à peu sur les routes de l’île de beauté les inscriptions hostiles aux institutions françaises ("IFF") avec ce type d’inscriptions racistes.
  • L’article relate aussi une distribution de tracts islamophobes à Bastia (Haute-Corse), "faisant état de ’légitime défiance’ [...] sur les pare-brises de voitures stationnées au centre-ville."
  • On avait du mal à trouver de l’info sur le rassemblement des fachos de "Riposte Laïque" jeudi soir à Bourse. La nouvelle émission "Comme un bruit qui court" lui consacre un petit reportage, à partir de la 24e minute (l’émission dans son intégralité est intéressante).
  • Rebondissement dans l’affaire d’Aix-les-Bains (Savoie). L’incendie de la mosquée a évidemment beaucoup inquiété. Une version officielle qui privilégiait la piste accidentelle a vite été donnée pour désamorcer l’affaire. Ça nous paraissait un peu étrange quand même. Malheureusement, notre scepticisme n’était pas sans fondements puisque la nouvelle version parle d’une forte probabilité d’une incendie criminel.
  • La folie islamophobe s’exporte bien aussi : à Lisbonne (Portugal), la mosquée a été taguée entre jeudi et vendredi d’un "1143, une référence utilisée généralement par des groupuscules néonazis" (d’autres, sur Twitter, parlent d’une référence à l’indépendance du Portugal ou à un calibre d’armes à feu). Et rebelote à Vienne (Autriche), avec un "Paris Islam = scheisse ..." (Paris Islam = merde ...).

Mise à jour 11 janvier :

Journée d’union sacrée nationale et de disette journalistique. On a quand même (malheureusement) trouvé quelques actes racistes et islamophobes qui nous avaient échappé :

  • Une nouvelle carte tourne dans les réseaux de lutte contre l’islamophobie. On vous avertit quand même que le site qui est à l’origine de ce matériel est un site religieux et prosélyte, avec lequel nous avons des désaccords profonds. On relaie cette carte parce que beaucoup d’actes y sont recensés sur lesquels on n’a pas d’infos de notre côté, on espère que celles et ceux qui ont sorti ça donneront rapidement plus d’infos.
  • A Ambérieu (dans l’Ain), un pancarte raciste a été plantée sur un rond-point dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle faisait l’apologie du FN avant de réclamer la "mort aux arabe" (sic).
  • A Argenteuil, une tentative d’incendie a visé le domicile d’une femme musulmane et sa boite aux lettres a été taguée "Vive Charlie" dans la nuit de jeudi à vendredi.
  • Une enfant de 8 ans a reçu des pierres de la part de ses camarades de classe. La raison ? Sa mère est marocaine. Témoignage du père sur Europe 1 (à 1h16min30sec)
  • Un tweet relate un tag au sol "Attention à l’Islam" devant une école (vraisemblablement à Paris vu le mobilier urbain)

Mise à jour 12 janvier :

Malheureusement, ça n’arrête pas... Le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman, peu soupçonnable d’être un repère de dangereux islamogauchistes) parle aujourd’hui d’une cinquantaine d’actes recensées (pas plus d’infos sur leur site).

  • Une nouvelle mosquée en construction a été la cible d’un incendie à Poitiers, dans la nuit de dimanche à lundi. Peu de dégâts. Pour rappel, un type s’était fait choper il y a quelques jours pour un tag sur la mosquée de la même ville et avait fait pleurer dans les chaumières sur son "accès de colère en état d’ivresse". Pauvre bichon !
  • On avait laissé passer ça : pas loin de la région parisienne, à Soissons (dans l’Aisne), une mosquée a été pris pour cible à l’arme à feu. Cinq coups de feu.
  • A Calais, la ville où il fait si bon vivre (on fait de la pub pour les copaines au passage), la mosquée a été taguée. "Islam assassin".
  • A Thouars (dans les Deux-Sèvres), tags racistes et croix gammées pour agrémenter le dimanche en famille. Ça a (mal) visé la mosquée (en réalité, un garage privé attenant), une bagnole garée à côté, un resto marocain, un commerce et le stade municipal.
  • A Bayonne, une boucherie hallal a reçu un seau de peinture sur sa façade. On confirme que ce n’est pas une attaque antispéciste, au cas où des petitEs malinEs feraient la remarque : le vendeur de fruits et légumes à côté a pris la même sentence sur son magasin.
  • A Douai, une tête de cochon assortie d’une croix gammée et d’un "nous sommes tous des Charlie" apposés au fer rouge a été retrouvée devant la mosquée, ce lundi matin.
  • A Tulette, dans la Drôme, des "tags racistes et islamophobes" sur la mosquée. "Des tags identiques ont été retrouvés sur les murs du camping de Saint-Maurice-sur-Eygues" (commune voisine).

Mise à jour 13 janvier :

D’après L’Humanité (dépêche AFP), le Ministère de l’Intérieur recense ces actes anti-musulmans. Ils parlent de "21 actions (tirs, grenades lancées...) et 33 menaces (lettres, insultes, etc.)" depuis le mercredi 7 janvier et précisent que "ce décompte ne concerne pas Paris et sa petite couronne, et ne comprend pas le début d’incendie survenu dimanche soir sur le site de la mosquée en construction de Poitiers" (voir notre mise à jour d’hier).
La carte d’avant-hier a aussi été mise à jour et recense 42 actes vérifiés (voir image d’illustration et mise à jour d’hier) sur une typologie différente (incendies, agressions, coups de feu, vandalismes).

  • A Perpignan, un tag "Je suis Chalie" (sic) apposé sur la mosquée Arrahma, avenue de Prades.
  • A Louviers (dans l’Eure), six croix gammées taguées sur la porte et les murs de la mosquée.
  • A Chelles (en Seine-et-Marne), les panneaux (routiers ?) qui indiquent la mosquée ont été recouverts de peinture noire.

Mise à jour 14 janvier :

La carte en illustration de cet article a de nouveau été mise à jour (cette carte n’est pas produite par nos soins, voir la mise à jour du 11 janvier pour plus d’informations). 47 actes y sont recensés.

  • A Saint-Nicolas (dans la Meuse), une mosquée a été taguée "I am Charly" (a priori dans la nuit de dimanche à lundi).
  • Pas très loin de là, au même moment, à Bitche (en Moselle), la "maison de prières" a été taguée à la peinture rouge de croix gammées, de "SS" et d’insultes racistes.
  • A Givors (près de Lyon), un tag au sol "Islam hors d’Europe" (+ une croix celtique) a été écrit devant la mosquée dans la nuit de lundi à mardi.
  • A Rodez (Aveyron), un homme s’est pointé plusieurs fois à la mosquée aux heures de prière de lundi pour insulter et menacer les personnes présentes avec une canne ou un bâton, avant d’être interpellé.
  • Une manifestation islamophobe (et une contre-manif) à Vannes ont été interdites par le préfet du Morbihan. Elles devaient avoir lieu mardi soir (13 janvier). Seul-e-s une vingtaine de camarades antifascistes s’y sont finalement pointé-e-s. Pour info, l’appel islamophobe était porté sur FB par un obscur "Lucide Breizh" [LUCIDE, pour "LUttons Contre l’Islamisation De l’Europe", Ndlr] (pas plus d’infos à leur sujet pour l’instant).

Mise à jour 15 janvier :

Les informations semblent se tarir sur ce sujet dans la presse, malgré nos longues recherches. On espère que c’est parce que ça se calme, et pas seulement parce que les médias recommencent à s’en désintéresser. On a quand même trouvé ça :

  • à Belfort, un apprenti chimiste s’est fait toper chez lui mercredi 14 après avoir menacé (par message téléphonique) la salle de prière de Delle. Même s’il faut se méfier des compétences journalistiques et policières en termes de "produits dangereux" (pour exemple, dans certaines affaires pas si lointaines, de quoi fabriquer des fumigènes a pu se transformer en "matériel pour fabriquer des bombes"), les évènements récents incitent à la plus grande prudence, les fachos se sentant pousser des ailes...
  • Il semble (mais l’article est mal écrit) que les fachos ont récidivé à Sarrola-Carcopino (Corse-du-Sud) dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils auraient à nouveau tagué "IAF" pour "I Arabi Fora" (Les Arabes Dehors). C’est dans le même bled que la mosquée (la même donc) avait été visée par des tags similaires dans la nuit de vendredi à samedi (nous le rapportions dans la mise à jour du 10, avec cette précision : "Il faut savoir que les errements de certaines franges du mouvement nationaliste corse ont conduit à supplanter peu à peu sur les routes de l’île de beauté les inscriptions hostiles aux institutions françaises ("IFF") avec ce type d’inscriptions racistes").
  • Pour ce qui est des suites, certains types ont été placés en garde-à-vue par les condés suites à tous les actes qui sont recensés (à Poitiers, au Mans et à Thouars, notamment). On avait choisi de ne pas plus en parler. Mais un témoignage au Mans semble corroborer l’accusation : l’homme se serait fait tirer dessus lundi soir par une arme du même calibre que celle utilisée contre la mosquée des Sablons.
  • Un petit exemple parmi d’autres de ce que pourrait être l’autodéfense populaire face à l’islamophobie à la mosquée d’Arras où les croyant-e-s s’organisent pour assurer des rondes de nuit pour protéger la mosquée. C’est pas génial de devoir en arriver là mais ce sont des pratiques intéressantes, plutôt que de compter sur les flics pour se défendre, alors que ceux-ci sont parmi les acteurs les plus actifs du racisme, notamment par les contrôles et les crimes policiers dans les quartiers populaires...

On en profite aussi pour rappeler le rassemblement contre l’islamophobie, dimanche 18 janvier, 14h à Châtelet (Fontaine des Innocents).

Mise à jour 20 janvier :

Alors que se tenaient dimanche dernier, sous des appels émanant de divers milieux, des rassemblements contre l’islamophobie à Paris, Sevran, Nice et Montpellier, les attaques contre les personnes musulmanes ou assignées à la religion musulmane continuent. Le CFCM a déclaré lundi (19/01) soir que 116 actes antimusulmans ont été recensés, dont 28 "actions" contre des personnes ou des lieux de culte. C’est plus de deux fois plus (+110%) en deux semaines que tous les actes recensés en un mois l’an dernier à la même période (janvier 2014).

- Le site religieux et prosélyte (on vous aura prévénu !) Katîbin a publié une nouvelle version de sa carte des actes islamophobes. Mais surtout, les sources y figurent, ce qui s’avère une nette avancée ! Merci à celles et ceux qui ont fait ce travail. Par ailleurs, le site évoque un fait divers (un père de famille assassiné dans le Vaucluse) qui pourrait avoir un caractère islamophobe : plus d’infos dès que possible.

  • Le Parisien également a réalisé une très bonne carte (ça nous change !) qui recense de nombreux actes islamophobes à côté desquels nous étions passés sur ce site. A regarder absolument pour les personnes qui ne sont pas indifférentes au sujet, c’est édifiant !

N’y figurent pas malgré tout au moins deux actes :

  • A Pont-à-Mousson, dans la nuit du lundi 19 au mardi 20, une nouvelle mosquée taguée à Pont-à-Mousson, en Lorraine.
  • à Toulouse, un homme a été arrêté alors qu’il voulait « tuer un musulman pour venger les victimes de Charlie hebdo ». Il était armé d’un couteau de cuisine. Qu’il ait été dans une phase délirante comme l’affirme son avocate ou pleinement conscient de son geste, ce "fait-divers" qui n’est pas si anodin révèle bien le climat délétère qui règne actuellement.

Enfin, parce que nous ne croyons pas aux saints et parce que nous savons bien que lesdits climats délétères profitent toujours aux intérêts peu avouables de certains, nous signalons que des tags sur la mosquée de Pau auraient en réalité été réalisés par... l’imam lui-même ! Sans plus de commentaires.

Par ailleurs, comme on le disait au début de cet article, il est certain que beaucoup d’actes n’ont pas la faveur des médias. Un commentaire sur Rebellyon parle de quatre agressions islamophobes contre des femmes voilées à Lyon, à Mermoz et Charpennes (deux côtes cassées et multiples contusions sur la dernière, une "jeune femme voilée de 19 ans"). Un tweet relate une agression d’une femme voilée à Vandoeuvre-lès-Nancy (périphérie nancéienne), d’autres recensées ici, ou encore , et . Un blog tente d’en faire une recension ici. Une rumeur circule d’une famille tabassée à Carpentras, pas d’infos publiques trouvées à ce propos. Ces informations, peu développées, sont toutefois à prendre avec précaution.
Un article qui vient de Belgique (bien crade d’ailleurs) relate un jet de grenade dans une ville de la région Rhône-Alpes non spécifiée (probablement une confusion journalistique avec l’attentat de Villefranche).

Même si ça n’est pas directement lié, on relaie aussi un article sur les soutiens aux tueurs : Shebab somaliens, État Islamique, talibans pakistanais, AQMI... Et on apprend qu’Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (au Yémen) aurait soutenu, armé, financé et commandité la tuerie à Charlie Hebdo. Que du beau monde de ce côté-là aussi.

En conclusion :
Ni actes de terreur, ni agressions islamophobes,
À bas tous les fascismes !

Repris en partie de Rebellyon.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net