Vengeance d’État contre les lycéens du Val d’Oise

Après une première journée de mobilisation, de blocages et de manifs dans les lycées du 95, avec déjà 32 interpellations, les flics misent tout sur une répression hors norme. Ce mardi 4 décembre, 138 interpellations ont eu lieu, essentiellement à Enghien, Villiers-le-Bel et Cergy.

La répression ne s’arrête pas là. Les flics les ont sûrement bien tabassés. 17 lycéen.ne.s sont, d’après le Parisien, en urgence vitale relative, c’est à dire suivant la classification médicale, sévèrement blessé.e.s.

Parmi les bahuts qui ont bougé : le lycée pro Pierre Mendès-France de Villiers-le-Bel, les lycées Jacques Prévert et Louis Jouvet à Taverny, Jules Verne à Cergy, La Tourelle à Sarcelles et Jean Monnet à Franconville ainsi qu’à Chars, Saint-Witz et Fosses (source La Gazette du Val d’Oise).
Sur les vidéos de ce journal, on peut voir les flics décharger leurs bonbonnes de lacrymo sur des lycéen.ne.s nassé.e.s.

Encore une fois, à l’évidence, les flics se lâchent sur les lycéen.ne.s de banlieue redoutant qu’ils puissent participer aux événements en cours.

Mots-clefs : luttes lycéennes | lycées

À lire également...