Un local de fascistes, ça s’arrose !

Communiqué d’ami-e-s anarchistes au sujet d’une petite dédicace sur le local de l’Oeuvre Française.

L’oeuvre française a été officiellement dissoute le 30 décembre 2014 suite à l’assassinat de Clément Méric. Les nervi-e-s de l’organisation fasciste n’en sont pourtant pas moins actif-ves.

Malgré la disparition officielle de l’Oeuvre, subsiste son reliquat, les « Amis de Pierre Sidos », enregistré au Journal Officiel le 11 novembre 2013. L’association tire son nom du fondateur de l’Oeuvre Française, qui la créa en 1968. En 2013 également, Pierre Sidos relance un journal, accompagné d’un site internet, « Jeune Nation », du nom de l’organisation qu’il avait fondé en 1949 et elle aussi dissoute en 1958 (suite au putsch d’Alger). Vieux et usé comme ses idées, il délègue ses responsabilités à Yvan Benedetti (pour Paris) et Alexandre Gabriac (pour Lyon), bien connus pour leurs postillons réactionnaires, et beaucoup moins pour leur intellect.

Ces derniers ont fondé récemment le Comité de Liaison et d’Aide Nationaliste (CLAN), une "caisse antirep" nationaliste, dont la présidente est Laura Lussaud, celle qui joue un peu le rôle de trésorière de la meute.

Leurs sites internet ressassent les vieux démons de la droite, fantasmant sur la décadence d’une civilisation, prévoyant chaque jour l’invasion barbare du lendemain et vômissant de ci de là sur tout ce qui n’est pas blanc et catholique. Hommage à Jeanne d’Arc et à Philippe Pétain, soutiens émus aux assassins nazis d’Aube Dorée, randonnées et campements pur porc au programme des vacances nationalistes. Bref, un condensé de vase dont tout être doué-e de raison se passerait bien.

On a d’ailleurs aperçu un échantillon de cette infâme mixture lors du défilé annuel pour Jeanne d’Arc qui a eu lieu le 10 mai dernier entre Opéra et Rivoli. L’occasion de dresser un portrait détaillé de toutes leurs affreuses trognes. Aux cris de "Bleu Blanc Rouge, la France aux Français" et "Taubira, à Cayenne !", sans compter le beaucoup plus drôle "Aujourd’hui l’anarchie, demain l’ordre nouveau !" les soldats de plomb du fascisme parisien semblaient malgré tout bien peu nombreux.

Pour combattre l’austérité, les nationalistes vous proposent l’obscurantisme !

Sous couvert de promouvoir l’oeuvre patriotique de son maître, l’association des Amis de Pierre Sidos a redonné un coup de neuf à son local situé au 4 bis rue Caillaux, dans le 13e arrondissement. La devanture de bois décatie cache mal le caractère poussiéreux de ses locataires.

C’est donc tout naturellement que nous avons voulu remettre en valeur leur façade avec des jets de sang, pour bien leur signifier qu’on les garde à l’oeil et que la vengeance pour l’assassinat d’un camarade est un plat qui se mange froid.

De Soral à Sidos, en passant par Gabriac, Benedetti, Ayoub et Dieudonné, continuons de faire barrage à tous les mercenaires et les valets du capitalisme !

Des anarchistes en transit

Localisation : 13e arrondissement

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...