Toi aussi, dénonce tes concitoyens dans la bonne humeur !

Toi aussi renoue avec cette pratique bien française qu’est la délation.
Appel à saboter la campagne de délation lancée par l’État via le site stop-djihadisme.gouv.fr !

Le gouvernement n’en rate pas une : il décide de se lancer activement dans la lutte contre le fondamentalisme religieux. Quels grands démocrates que ces gens ! Lutter pour les liberté publiques, contre l’obscurantisme, contre la barbarie des ara... heu terroristes !

Et quel meilleur outil que la délation pour lutter contre ces morales perverses ?

En effet, le site du gouvernement nous renseigne sur la façon de « prévenir » la pandémie terroriste qui va s’abattre sur la France éternelle et soyons-en surs, répandre la charia sur nos bonnes contrées chrétiennes.

Ils ont fait un super site : stop-djihadisme.gouv.fr

Ce site nous explique comment traquer les terroristes jusque dans les chiottes et le tout avec une bonne conscience citoyenne. Mais attention, il s’agit d’être démocrate. Ainsi, nous avons des critères très sélectifs qui nous permettent d’être certains de lutter contre les fanatiques assoiffés de sang. Jugez plutôt :

Faites attention, ils sont partout -Fascicule en distribution libre chez tous vos marchand de journaux

Avec des arguments comme ça, vous pouvez être sur de faire mouche et de tomber sur un Mohammed Merah en puissance.
Une fois l’ennemi intérieur déniché, vous pouvez également agir contre ce fléau.
Il s’agit tout simplement pour vous de remplir ce formulaire. Vous pourrez donc ensuite vous coucher le cœur léger, avec la satisfaction du devoir accompli.

Mais pour vous faciliter la tâche, cher lecteur de Paris luttes infos, nous vous proposons certaines commodités pour faciliter la dénonciation de vos comparses.

Aide à la délation : les lettres-type

La dénonciation de son voisin :

Un classique français, notamment dans le domaine fiscal, accuser de djihadisme votre voisin vous permettra de venger assez facilement les petites frustrations du quotidien (adultère, dégât des eaux, fêtes trop bruyantes...)

Lettre type à copier dans la case « résumé de la situation » :

Mon voisin M. XXXX a subitement changé de comportement. Suite à une soirée douteuse (j’ai vu rentrer une personne doté d’une barbe) si vous voyez ce que je veux dire... Au début, il y avait de la musique (et pas du plus bon gout) et au bout d’un moment, il n y avait plus de musique. Cela correspond à votre point numéro 5 « ils arrêtent d’écouter de la musique ».
J’ai de plus noté l’absence totale d’alcool dans le régime alimentaire de mon voisin, j’ai également fouillé dans sa poubelle et me suis aperçu de l’absence suspecte de porc dans son alimentation. Quelle ne fut pas ma stupeur de voir la présence d’un filet de dinde Hallal au fond de sa poubelle (il l’aura caché surement).
Je vous prie donc de prendre au sérieux ma requête et ainsi d’emprisonner mon voisin dans les plus bref délais et en dehors de tout cadre légal. Les américains ont eu Guantánamo, pourquoi pas nous ?
Cordialement

Vous pouvez aisément l’adapter pour votre autre voisin, ce sale professeur de philo gauchiste, avec sa barbe et ses idées extrêmes, on ne sait pas ce qu’il va semer dans les esprits de nos chères têtes blondes (les autres on s’en tape, c’est que des... euh des étrangers qui... euh... ne comprennent rien à la liberté d’expression ni à la démocratie)

La dénonciation antisémite

La dénonciation antisémite a connu un âge d’or sous l’Occupation. Depuis, celle-ci a été considérée comme légèrement vieux jeu. Le gouvernement nous offre une occasion en or de renouer avec ces pratiques oubliées. Ainsi les antisémites, nazis, nostalgiques de Vichy pourront être comblés par nos propositions.

Lettre-type à copier dans la case « résumé de la situation » :

Cher Monsieur, je suis bouleversé, la radicalisation de mon fils ne fait qu’empirer. Sa passion pour Patrick Bruel était déjà douteuse. Mais cette fois, c’en est fini. Nous avons trouvé dans sa chambre deux preuves accablantes : un morceau de bagel, et un prospectus de voyages « Bienvenue en Israël ».
Il fréquente assidument le Facebook d’Alain Finkielkraut et se consacre au Krav Maga. Croyez-vous, monsieur, que mon fils, malgré mes origines françaises de souche 100% pur porc, se convertisse ?

La dénonciation d’enfants

Vous n’aimez pas les enfants, nous avons trouvé un moyen de vous en débarrasser. Dénoncez-les comme des apprentis djihadistes, vous allez pouvoir les virer de votre école, de votre immeuble, voire de votre foyer. Et en plus ça marche vraiment.

Lettre-type à copier dans la case « résumé de la situation » :

Monsieur, mon fils m’a clairement expliqué la situation, son petit camarade, L XXXX âgée de 7 ans et demi, a déclaré au self : « j’aime pas la bavette, je préfère les merguez ». Il s’agit ici d’une dérive dramatique pour notre République. Je suis inquiet, j’ai peur, très peur. Cette nuit j’ai rêvé d’une invasion extraterrestre. N’y voyez-vous pas un lien ?

La dénonciation d’adolescents

Bon, les petits enfants crient et trépignent, emmenés par des gens gentils qui vont bien les rééduquer, mais vous avez oublié votre ado en pleine crise. Elle ne rentre à la maison que pour vous dire que vous êtes un sale réac et pour vous cracher à la gueule juste parce que vous êtes ses parents.
Il est temps de lui donner une bonne leçon.

Lettre-type à copier dans la case « résumé de la situation » :

Monsieur, ma fille XXXXX âgée de 15 ans, m’inquiète.
Depuis quelques mois, elle passe tout son temps sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, d’autres sites qui me semblent appeler à l’émeute et au terrorisme comme celui-ci où l’on trouve beaucoup de drapeaux noirs étrangement semblables à ceux de Daesh.
J’ai également trouvé dans ses affaires des écharpes de couleur noire et à carreaux qui me rappellent les turbans des terroristes.
Je suis dans la plus grande stupeur face à cette radicalisation subite et vous demande de bien vouloir faire le nécessaire afin de régler au plus vite la situation.

Mots-clefs : anti-terrorisme

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...