Soutien au tribunal pour les interpellé-e-s du 7 décembre

Suite aux évenements du week-end, la répression s’est une nouvelle fois déchaînée contre les manifestant.es. Ne laissons pas seul.es face à la justice les personnes interpellées. La plupart ont été relachées, mais une petite dizaine passe au tribunal aujourd’hui.

  • 8 personnes minimum déférées

    La plupart des personnes mises en gare-à-vue samedi ont été libérées dimanche soir. Mais au moins 8 ont été déférées et passent au tribunal aujourd’hui. On ne sait pas encore s’il y aura des comparutions immédiates ou pas. Personne ne passera mardi au tribunal pour cette histoire.

Soutien au tribunal pour les interpellé-e-s du 7 décembre

Après les déambulations aux Halles ce samedi 7, la répression a une nouvelle fois refermé ses crocs sur les manifestant-e-s et meurtri la contestation.

La préfecture n’a pour le moment communiqué aucun chiffre concernant les interpellations et les gardes-à-vues. Une nouvelle manière d’invisibiliser nos luttes et d’ignorer la colère ?
Nous ne les laisserons pas nous désinformer et nous désunir.

Une quarantaine de personnes ont été placées en garde à vue ce samedi. Elles ont été réparties dans les commissariats des 3,4,5,7,13,14,15,17 arrondissements de Paris. Si elles ne sont pas libérées directement des commissariats pendant le week-end,elles seront déférées au tribunal, notamment pour passer en comparution immédiate.

Aller à la sortie des commissariats vers 19h, pour le cas où iels sortent après 24h de garde-à-vue serait bien. Et s’iels sont reconduit-e-s, iels peuvent sortir à n’importe quel moment, ou être envoyé-e-s au tribunal lundi ou mardi.

C’est pourquoi nous appelons les personnes qui le peuvent à aller les soutenir en se rendant au TGI de Paris porte de Clichy à partir de 13h30. C’est un moment où l’on peut faire des liens entre nous…
Il faut demander les chambres de comparution immédiate à l’accueil, ou récupérer les personnes sortant du tribunal dès 12h, sans passer en comparution immédiate. D’ordinaire, ce sont les chambres 23.1, 23.2 et/ou 23.3 qui sont concernées, qui siègent habituellement dans les salles 2.04, 2.05 et 6.04 aux 2e et 6e étage (à vérifier sur l’écran en face de l’accueil du tgi).

Compte tenu de la grève reconduite, il faudra s’armer de patience pour arriver au tgi, compter sur les lignes automatiques (1 et 14) ou dégainer son plus beau vélo (ainsi que son k-way vraisemblablement).
Soyons nombreux.ses et déterminé.es.

Ne laissons pas la répression nous isoler !

Le groupe légal de la coordination antirep Paris IDF.
stoprepression@riseup.net

— 
Legal Team Paris / Groupe Légal de la coordination antirépression Paris-IdF

Localisation : 18e arrondissement

À lire également...