Soirée projection et état des lieux de la lutte à Bure

La soirée du 17 mars à la BAM sera l’occasion de présenter la lutte, les mobilisations à venir et leurs enjeux, en présence d’organisateurs du campement de l’été 2015 et de personnes engagées en Meuse contre le projet d’enfouissement.

En juillet 2015, la BAM accueillait une présentation du projet de campement à Bure accompagné d’une projection du film documentaire finlandais Into Eternity. Quelques mois plus tard, après un campement de 10 jours qui a rassemblé à Bure près de 1500 personnes sur une semaine, la lutte s’est enrichie, enracinée encore davantage dans la Meuse.

Plusieurs personnes se sont installées sur place, des liens étroits ont été tissés avec les paysan-nes des environs (en novembre des semis ont eu lieu sur les terres extorquées aux agriculteurs par l’ANDRA), les habitant-es du village voisin de Mandres-en-Barrois se sont organisées pour poser des recours contre la cession de leur forêt communale à l’ANDRA, des assemblées de lutte réunissent chaque mois entre 20 et 40 personnes à la Maison de la Résistance à Bure ... bref, ça bouge pas mal à Bure !

En face aussi : l’ANDRA a entrepris des fouilles archéologiques sur les terrains qui environnent l’actuel laboratoire, destiné à devenir le futur centre d’enfouissement de déchets nucléaires, des études sont menées dans les terrains privés autour de Saudron et Bure en vue de l’implantation d’un transformateur électrique, des travaux d’aménagement sont menés sur la route qui conduit au centre Syndièse (qui devrait pulvériser une partie des forêts de Lorraine en biocarburant) et du côté de la voie ferrée qui devrait desservir le site d’enfouissement les géomètres vadrouillent et prennent des relevés.

C’est la course à la montre : il reste un an à l’ANDRA avant la déclaration de création de CIGÉO, et quelques mois au gouvernement pour pondre une loi sur la réversibilité pour le rendre possible. Après une tentative dans la Loi Macron, via un amendement au 49.3, en juillet dernier, qui s’est fait recaler par le conseil constitutionnel, le gouvernement et la filière nucléaire enchaînent les embûches : AREVA a fait faillite, on sauve le navire avec EDF ; un ouvrier de l’ANDRA perd la vie dans un accident au fond du puit de Bure ; Ségolène Royal publie un chiffrage fantaisiste de CIGÉO aussitôt attaqué par les associations ; et maintenant ce sont les pays voisins qui s’en prennent à la gestion du nucléaire en France, après les révélations sur les incidents critiques de fonctionnement de la centrale de Fessenheim, le décès à Bure et les difficultés de chantier de l’EPR de Flamanville.

C’est le moment d’en remettre une couche et d’enterrer une bonne fois pour toute ce projet d’enfouissement qui menace terres, forêts, eaux pour des centaines de milliers d’années. Un riche programme de mobilisations printanières et estivales attend Bure.http://vmc.camp/2016/03/01/vla-le-p...

La soirée du 17 mars à la BAM sera l’occasion de présenter la lutte, les mobilisations à venir et leurs enjeux, en présence d’organisateurs du campement de l’été 2015 et de personnes engagées en Meuse contre le projet d’enfouissement.

Après un repas en auberge espagnole, une projection de « Poubelle la vie » à 20h, la soirée se poursuivra avec un court état des lieux de la lutte puis un débat ouvert autour de la mobilisation antinucléaire à Bure.

Note

Bibliothèque Associative de Malakoff
14 Impasse Carnot à Malakoff (M° Etienne Dolet, L.13)
www.-b-a-m.org
b-a-m@inventati.org

Localisation : Malakoff

À lire également...